Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Blue Valentine
Derek Cianfrance  juin 2011

Réalisé par Derek Cianfrance. Etats Unis. Comédie dramatique. Durée : 1h54 (Sortie le 15 juin 2011). Avec Ryan Gosling, Michelle Williams, Faith Wiadyka, John Doman, Mike Vogel, Marshall Johnson et Jean Jones.

Il ne faudra pas beaucoup de plans au spectateur pour retrouver - ou découvrir - dans "Blue Valentine" ce qui fait le charme de tant de films indépendants américains qui s’attachent depuis les années 1970 à raconter le quotidien de jeunes gens plutôt provinciaux, plutôt d’extraction modeste.

Tranches de vie prétextes à montrer l’Amérique des anonymes et des anodins, ces films ont souvent permis de révéler de jeunes acteurs prometteurs.

Si on n’a pas vu Michelle Williams dans les films de Kelly Reichardt, comme "Wendy et Lucy" ou "La Dernière Piste", si on ignore que depuis "Half Nelson" Ryan Gosling est un acteur subtil capable de jouer tour à tour les losers ou les wonder boys, "Blue Valentine" sera déjà un révélateur de deux talents hors norme. Elle, digne descendante de Barbara Loden et de Gena Rowlands, lui, dans la lignée des acteurs incontournables pendant plusieurs décennies.

Il faut dire que le scénario astucieux de Derek Cianfrance est un véhicule parfait pour des acteurs qui ne mégotent pas et se jettent à fond dans la mêlée du pathos et du grand écart.

En effet, on suit, dans un récit composé de fragments aléatoires, à la fois la rencontre de deux jeunes gens, pas forcément vernis par la vie, mais que leur rencontre paraît mettre enfin sur les bons rails d’un bonheur tranquille à l’américaine, et les derniers moments de leur vie commune, quelques années terribles plus tard.

Michelle Williams s’est rapprochée des personnages de Gena Rowlands dans les films de Cassavetes, Ryan Gosling a sombré, corps et bien, dans le rien alcoolisé. Le petit déménageur fragile, qui semblait avoir en lui ce supplément d’humour et de poésie que rien ne peut altérer, n’est plus qu’un amas de muscles, un macho tatoué.

Que s’est-il passé ? Qui a eu raison de l’autre ? Comment un couple aimant peut-il se perdre en s’aimant toujours mais si mal qu’il vaut mieux feindre qu’on se déteste ?

Derek Cianfrance parvient par petites touches à installer un climat qui finit par prendre à la gorge quand la petite fille crie son désespoir en voyant ses parents la priver de son enfance.

On n’est pas ici dans un récit où règne le psychologisme, mais dans un cinéma nourri par des petits faits, du pas grand-chose dont l’accumulation détermine le sens de l’histoire.

Cianfrance évite le grandiloquent comme le convenu et l’on appréciera à sa grande valeur toute la partie qui se déroule dans le motel de la dernière chance pour ce couple proche de la rupture.

Encore une fois, il faut aussi saluer la performance des deux protagonistes à qui l’on demande quelque chose de difficile : jouer le même personnage à cinq ou six ans de distance, c’est-à-dire de rendre perceptible dans leur jeu ce qui s’est fêlé en eux sans tomber dans le schématisme et la caricature.

"Blue Valentine" est bien une perle moderne qui s’inscrit dans la tradition du film indépendant américain réussi : on y croise des acteurs pas encore usés par les trucs post actor’s studio au service d’un réalisateur tout à son film et pas simplement en train de montrer ses grandes qualités de réalisateur afin d’être tôt ou tard récupéré par le cinéma dominant...

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 29 novembre 2020 : Culture Globale

Ca y est vous n'avez plus d'excuse pour ne pas vous rendre dans les librairies, disquaires et autres lieux de culture chers à nos coeurs, alors FONCEZ ! si vous avez besoin d'un prétexte : On n'a jamais été aussi proche de Noël !

Du côté de la musique :

"I know that you know" de Eau Rouge
"In town" de Switch Trio
"May our chambers be full" de Emma Ruth Rundle & Thou
"The messenger" de Hélène Grimaud
"Songs" de Patrick Messina & Fabrizio Chiovetta
"Star feminine band" de Star Feminine Band
"Signs" de Vaiteani
"Stay" de Valerie June
"Grand plongeoir" de Yves Marie Bellot
"Selectorama" Le nouveau mix (S2M4) de Listen In Bed
"De là" de Clarys
et toujours :
"Sweet roller" de Al Pride
"After the great storm" et "How beauty holds the hand of sorrow" de Ane Brun
"Bisolaire" de Fredda
"Stillness" de Laetitia Shériff
"Un soir d'été" de Aurore Voilqué Trio
"Warning bell" de Daniel Trakell
"Trip" de Lambchop assortie de la nouvelle émission de Listen in Bed "Lambchop's Trip"
"Glo" de Manuel Bienvenu
"Serpentine prison" de Matt Berninger
"Je ne vous oublierai jamais" de Morgane Imbeaud
"Lockdown care bundle EP" de Nadeah
"Nashville tears" de Rumer

Au théâtre at home :
avec les captations vidéo de :
"Les Géants de la montagne" de Luigi Pirandello
"Très chère Mathilde" de Israel Horovitz
"Une des dernières soirées de carnaval" de Carlo Goldoni
"Un amour de jeunesse" de Ivan Calbérac
"La Vérité" de Florian Zeller
"Ils se sont aimés" de Pierre Palmade et Muriel Robin
"La croisière ça use" de Emmanuelle Hamett
"Cyrano m'était conté" de Sotha
et un air d'opéra avec "Miranda" d'après Shakespeare et Purcell

Expositions :

en virtuel :
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"Cristo et Jeanne Claude" au Centre Pompidou
"Jim Dine - A day longer" à la Galerie Templon

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris
"Pierre Soulages" à l'espace culturel départemental Lympia à Nice
"La "Collection Emil Bührle" au Musée Maillol
"Paris Romantique 1815-1848" au Petit Palais
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre
"La vitrine Gallé" au Musée des Arts et Métiers
et les collections du Musée Guggenheim de New York

Cinéma :

at home en steaming gratuit :
"Caché" de Michael Haneke
"Au loin s'en vont les nuages" de Aki Kaurismaki
"Une valse dans les allées" de Thomas Stuber
"La Lune de Jupiter" de Kornel Mundruczo
"L'enfant d'en-haut" de Ursula Meier
"Le beau monde" de Julie Lopes Curval

Lecture avec :

"L'intériorité dans la peinture" de Pierre Soulages & Anne-Camille Charliat
"Coco de Paris" de France de Griessen
"Considérations sur le homard tome 2" de David Foster Wallace
"Intuitions" de Paul Cleave
"Les aveux" de John Wainwright
"Les ratés de l'aventure" de Titayna
"Un été de neige et de cendres" de Guinevere Glasfurd
et toujours :
"Lire les morts" de Jacob Ross
"La mer sans étoiles" de Erin Morgenstern
"Les filles mortes ne sont pas aussi jolies" de Elizabeth Little
"Batailles" de Isabelle Davion & Béatrice Heuser
"De Gaulle et les communistes" de Henri Christian Giraud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=