Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Blue Valentine
Derek Cianfrance  juin 2011

Réalisé par Derek Cianfrance. Etats Unis. Comédie dramatique. Durée : 1h54 (Sortie le 15 juin 2011). Avec Ryan Gosling, Michelle Williams, Faith Wiadyka, John Doman, Mike Vogel, Marshall Johnson et Jean Jones.

Il ne faudra pas beaucoup de plans au spectateur pour retrouver - ou découvrir - dans "Blue Valentine" ce qui fait le charme de tant de films indépendants américains qui s’attachent depuis les années 1970 à raconter le quotidien de jeunes gens plutôt provinciaux, plutôt d’extraction modeste.

Tranches de vie prétextes à montrer l’Amérique des anonymes et des anodins, ces films ont souvent permis de révéler de jeunes acteurs prometteurs.

Si on n’a pas vu Michelle Williams dans les films de Kelly Reichardt, comme "Wendy et Lucy" ou "La Dernière Piste", si on ignore que depuis "Half Nelson" Ryan Gosling est un acteur subtil capable de jouer tour à tour les losers ou les wonder boys, "Blue Valentine" sera déjà un révélateur de deux talents hors norme. Elle, digne descendante de Barbara Loden et de Gena Rowlands, lui, dans la lignée des acteurs incontournables pendant plusieurs décennies.

Il faut dire que le scénario astucieux de Derek Cianfrance est un véhicule parfait pour des acteurs qui ne mégotent pas et se jettent à fond dans la mêlée du pathos et du grand écart.

En effet, on suit, dans un récit composé de fragments aléatoires, à la fois la rencontre de deux jeunes gens, pas forcément vernis par la vie, mais que leur rencontre paraît mettre enfin sur les bons rails d’un bonheur tranquille à l’américaine, et les derniers moments de leur vie commune, quelques années terribles plus tard.

Michelle Williams s’est rapprochée des personnages de Gena Rowlands dans les films de Cassavetes, Ryan Gosling a sombré, corps et bien, dans le rien alcoolisé. Le petit déménageur fragile, qui semblait avoir en lui ce supplément d’humour et de poésie que rien ne peut altérer, n’est plus qu’un amas de muscles, un macho tatoué.

Que s’est-il passé ? Qui a eu raison de l’autre ? Comment un couple aimant peut-il se perdre en s’aimant toujours mais si mal qu’il vaut mieux feindre qu’on se déteste ?

Derek Cianfrance parvient par petites touches à installer un climat qui finit par prendre à la gorge quand la petite fille crie son désespoir en voyant ses parents la priver de son enfance.

On n’est pas ici dans un récit où règne le psychologisme, mais dans un cinéma nourri par des petits faits, du pas grand-chose dont l’accumulation détermine le sens de l’histoire.

Cianfrance évite le grandiloquent comme le convenu et l’on appréciera à sa grande valeur toute la partie qui se déroule dans le motel de la dernière chance pour ce couple proche de la rupture.

Encore une fois, il faut aussi saluer la performance des deux protagonistes à qui l’on demande quelque chose de difficile : jouer le même personnage à cinq ou six ans de distance, c’est-à-dire de rendre perceptible dans leur jeu ce qui s’est fêlé en eux sans tomber dans le schématisme et la caricature.

"Blue Valentine" est bien une perle moderne qui s’inscrit dans la tradition du film indépendant américain réussi : on y croise des acteurs pas encore usés par les trucs post actor’s studio au service d’un réalisateur tout à son film et pas simplement en train de montrer ses grandes qualités de réalisateur afin d’être tôt ou tard récupéré par le cinéma dominant...

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 février 2024 : Au soleil ou sous la pluie

Que ce soit en terme de météo ou de géopolitique, on ne sait plus sur quel pied danser. Mais quand même continuons de danser parce que si que restera-t-il ? Voici notre sélection hebdomadaire pour se changer les idées.

Du côté de la musique:

"La lune sera bleue" de Aline
"Brahms le Tzigane" du Choeur de Chambre Mélisme(s), Colette Diard & Bankal Trio
"Folklores" de Dumka
"Songes" de Elodie Vignon
"Et il y avait" de Geins't Naït, Laurent Petitgrand & Scanner
"Caravan party II" de Johan Farjot & Friends
"Hors-piste" de Le Pied de la Pompe
"Pop sauvage" de Métro Verlaine
"Bright" de Soulmate
"Family and friends" de The Twin Souls
"Haydn all stars (Haydn, Ravel, Fontyn, Brahms)" de Trio Ernest
"Tindersticks, les reprises" nouvel épisode de notre podcast Le Morceau Caché
et toujours :
Akira & Le Sabbat, Les Vulves Assassines en live au Cargö de Caen
"Ferel" de Fuzeta
quoi de neuf du côté de Gad Zukes - Sweet Needles - Johnnie Carwash - Chasing Daisy
"Colère" de Lox
"Colors" de Royal Pantone
"Part time believer" de The Strumbellas
et toujours :
quoi de neuf du côté des clips ? avec Down To The Wire - Karkara - 20 Seconds Falling Man - Little Odetta
"Le cap" de For The Hackers
"For the hive" de Last Quarter
rencontre avec Nicolas Jules lors de son passage au Poly'Sons de Montbrison
"Hell, fire and damnation" de Saxon
"La société de préservation du roseau" de The Reed Conservation Society

et toujours :
"Time whispers" de Back and Forth
"Distances" de Bertille
"Ce que la nuit" de Kloé Lang
"Première nuit" de Lucas Lombard
"Big Sigh" de Marika Hackman
"Credo" de Pierre de Bethmann
"Relapse" de Venus Worship

Au théâtre

les nouveautés de la semaine :

"Holyshit !" au Théâtre de La Reine Blanche
"Le petit Prince" à La Scala
"Frida Kahlo" à La Scala
"Les petits chevaux, une histoire d'enfants des lebensborn" au Théâtre de La Reine Blanche
et toujours :
"Burn baby burn" au Petit Théâtre du Gymnase Marie Bell
"Looking for Jaurès" au Théâtre Essaïon
"L'addition" au Théâtre Sylvia Monfort
"Tout le monde il est Jean Yanne" Au Théâtre Le Funambule Montmartre
"Les Travailleurs de la mer" au" au Théâtre Le Lucernaire
"Ds Ombres et des Armes" à La Manufacture des Abbesses
"Les Caroline" au Théâtre Les Enfants du Paradis
et les autres spectacles à l'affiche

Du cinéma avec le film de la semaine "Universal Theory" de Timm Kroger
et toujours:
"Elaha" de Milena Aboyan

Lecture avec :

"Disparue à cette adresse" de Linwood Barclay
"Metropolis" de Ben Wilson
et toujours :
"Archives de la joie" et "Le vent léger" de Jean-François Beauchemin
"Le diable sur mon épaule" de Gabino Iglesias
Morceaux choisis de la masterclass de Christophe Blain à Angoulême
"Camille s'en va" de Thomas Flahaut
"Le fantôme de Suzuko" de Vincent Brault
"Melody" de Martin Suter
"tempo" de Martin Dumont

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=