Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Olivier Calmel Electro Couac Quintet
Sha-Docks  (Yes Or No Prod / Believe)  avril 2009

"L’urgence est telle aujourd’hui qu’il importe de s’employer à tout enchanter, tout le temps et durablement. Cela vaut pour la vie comme pour le jazz, à moins de se résigner à n’édifier que des sanctuaires ou des musées et ne célébrer que des postures, certes stylisées, mais mortes", au dos d’un dossier de presse que j’ai fait tomber dans la flotte. Damned ! Comme il a raison celui qui a écrit ça !

C’était pour Olivier Calmel. Vous savez, j’habite dans une mini-ville à la mentalité villageoise qui vit à l’état sauvage, n’acceptant que des personnalités de sa meute, couplée à un besoin pressant d’identifier tout nouveau nom en l’associant à une meute voisine. Donc, quand j’entends Calmel, je pense à Mireille Calmel, écrivaine d’une superbe histoire d’Aliénor d’Aquitaine… sa sœur ?... Et j’oublie Roger Calmel : le chanceux papa de ce jeune Olivier.

Bien qu’il soit adulte, Olivier est un petit prodige du jazz, fonçant tête baissée dans la création, la composition, l’écriture, et créant des merveilles comme ce projet electro-couac, baptisé Sha-Docks. La particularité d’Olivier Calmel est d’utiliser un violon alto en la personne de Frédéric Eymard dans son quintet jazz. Les autres comparses du quintet sont la batterie de Karl Jannuska, la contrebasse de Bruno Schorp et les saxophones de Christophe Panzani (italien ? Oui, je sais, elle est nulle, mais la perche était tellement énorme qu’elle bouchait l’avenue !).

Une autre particularité du jazz, c’est la place qu’elle laisse à l’improvisation. Et il faut une sacrée maîtrise des instruments et une bonne connaissance de ses compères pour répondre à une improvisation sans couac. C’est "une musique à l’écriture rigoureuse, riche en mélodies et puisant efficacement dans un vivier de musiques actuelles". Soit. Jolie phrase qui parle certainement aux aficionados.

Et c’est là que réside la limite entre eux et moi. Je suis incapable de lire une partition, de jouer d’un quelconque instrument, je ne sais pas mettre de mots sur des styles musicaux et là, j’ai vraiment l’impression qu’on me regarde de haut quand on me sort des phrases intello comme "les compositions du leader sont un concentré d’évidence mélodique et de groove". Je me contente de hocher la tête et de dessiner des fleurs dans la marge de mes cahiers.

Du coup, de mon côté, loin des préceptes et des concepts, ces cinquante minutes de mélanges de musique classique au jazz m’ont simplement donné une impression de sérénité un peu floue, comme la surface d’un lac, a priori lisse, et a fortiori (moi aussi je sais caser des mots compliqués !) froissée par le vent, et naturellement peuplée d’invisibles poissons et crustacés enfouis.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Empreintes de Olivier Calmel Quartet
La chronique de l'album Immatériel de Olivier Calmel - Double Celli

En savoir plus :
Le site officiel de Olivier Calmel
Le Myspace de Olivier Calmel


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 26 janvier 2020 : Les rois des galettes

En cette fin de période de galettes à tout va, on vous parle surtout de celles en vinyles avec de la bonne musique dessus mais pas que : théâtre, littérature, cinéma, expos sont aussi au programme. C'est parti.

Du côté de la musique :

"Pesson, Abrahamsen & Strasnoy : Piano concertos" de Alexandre Tharaud
"Paris Beyrouth" de Cyril Mokaiesh
"Water is wet" de Theo Hakola
"Musique de chambre" de Le Noiseur
"Les identités remarquables" de Tristen
Interview avec No One Is Innocent à Saint Lô
Theo Lawrence et Mr Bosseigne au Fil
"La légende de Nacilia" de Nacilia
"C'est quoi ton nom ?" de Blankass
"Il est où le bonheur" 9ème émission de Listen in Bed
"Swin, A Benny Godman story" de Pierre Génisson, BBC concert Orchestra et Keith Lockhart
et toujours :
"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Deux euros vingt" au Théâtre Rive Gauche
"Vive la Vie" au Théâtre Gaité-Montparnasse
"Mon Isménie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"La Paix dans le monde" à la Manufacture des Abbesses
"Un Tramway nommé Désir" au Théâtre La Scène Parisienne
"Trop de jaune" au Studio Hébertot
"Oh ! Maman" au Théâtre La Scène Parisienne
"Le fantôme d'Aziyadé" au Théâtre Le Lucernaire
"Le hasard merveilleux" au Théâtre de la Contrescarpe
"Attention les Apaches !" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Norma Djinn" au Théâtre Montmartre-Galabru
"Blond and Blond and Blond - Hømåj à la chønson française" au Café de la Danse
les reprises :
"Tanguy Pastureau" au Théâtre de la Renaissance
"Close"
"Elisabeth Buffet - Obsolescence programmée" au Théâtre du Marais
"Le comte de Monte-Cristo" au Théâtre Essaion
"L'Analphabète" à l'Artistic Théâtre
"La Diva divague" au Théâtre de Dix heures
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Kiki Smith à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

"Botero" de Don Millar
"Mission Yéti" de Pierre Gréco et Nancy Florence
et la chronique des films sortis en janvier

Lecture avec :

"Le ciel à bout portant" de Jorge Franco
"Le prix de la démocratie" de Julia Cagé
"Les champs de la Shoah" de Marie Moutier Bitan
"Les rues bleues" de Julien Thèves
"Trois jours d'amour et de colère" de Edward Docx
et toujours :
"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=