Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Léa
Bruno Rolland  juillet 2011

Réalisé par Bruno Rolland. France. Drame. Durée : 1h33 (Sortie le 6 juillet 2011). Avec Anne Azoulay, Ginette Garcin, Éric Elmosnino, Thibault de Montalembert et Jean-Claude Dauphin.

Une grand-mère qui perd la boule, un prof à Sciences-Po qui mérite des coups de boule et des strip-teases dans une boîte qui a la boule au plafond. Tel est le fond et l’arrière-fond de "Léa", film scénariquement singulier, qui laissera perplexe, mais perplexe plutôt en bien.

Quand un jeune réalisateur réussit à mener à son terme quelque chose d’aussi casse-gueule, on peut lui promettre des lendemains cinématographiques meilleurs, en espérant qu’on ne sera pas les seuls à lui reconnaître de vraies qualités dès ce film fragile.

Déjà, il faut le féliciter d’avoir survécu à une des figures de style les plus périlleuses du cinéma hexagonal : celle de la fille mal dans sa peau, qui se cherche pendant une heure et demie, en tirant constamment la tronche, en ne desserrant jamais les dents, même quand elle est supposée prendre un peu de plaisir dans une coucherie glauque ou brutale.

Évidemment comment en vouloir pour sa triste figure à une jeune fille qui s’occupe de Ginette Garcin, dans son ultime rôle de vieille femme qui s’en va ? Comment avoir le sourire aux lèvres en suivant des cours à Sciences Po au milieu de têtes à claques friquées qui n’ont cure qu’elle soit obligée de montrer ses fesses pour payer ses chères études ? Comment rigoler quand le scénariste ajoute à ses malheurs un père notable qui l’a laissée en rade ?

Léa n’a pas de chance dans cette société qui broie son esprit et l’oblige à exhiber son corps. En revanche, elle a une sacrée volonté pour s’évader à peu près intacte du cauchemar qu’on lui impose àl’écran.

Il faut forcément créditer Anne Azoulay d’une grande performance, parce qu’elle porte entièrement sur ses épaules dénudées une histoire qui a besoin d’une actrice totalement investie pour que l’exercice soit crédible. Il faut forcément remarquer que Bruno Rolland sait diriger des comédiens et créer des ambiances très contrastées.

Son Havre minimal et désespérant ne sombre pas dans les clichés de la province pour cinéastes parisiens et son Sciences-Po exaspérant, bien souligné par un Thibault de Montalembert imbu de son magistère, n’a rien de la caricature.

On aura une pensée amicale pour Jean-Claude Dauphin s’excusant de jouer les partouzeurs, à défaut de trouver enfin un rôle à sa mesure, mais ajoutant avec délicatesse un élément troublant de plus au film de Bruno Rolland.

Et, puis, in fine, on remerciera le réalisateur d’entrouvrir la fenêtre pour aérer son film et pour lui faire profiter d’une gouttelette d’espoir.

Bonne chance à Léa, à Anne Azoulay pour la belle carrière qui s’ouvre devant elle. Un dernier salut à Ginette Garcin pour tout ce qu’elle a été, et jusqu’au bout.

Enfin, un merci personnel à tous ceux qui iront voir un film pas facile à aimer mais mille fois plus attachant que les films trop froidement fabriqués pour être honnêtement aimables. Ceux qui ont détesté "Tomboy" comprendront !

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 2 mai 2021 : En mai fait ce qu'il te plaît ? peut-être

Une lueur dans la nuit, un espoir de concerts, de théâtres, de cinéma et soyons fous de restaurants... croisons tous nos doigts, tous ensemble. D'ici là, voici de quoi garder espoir et soutenir la culture. Commençons bien sûr par le replay de la MAG #26

Du côté de la musique :

"Once" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
rencontre avec Rover qui nous parle de son nouvel album
"Drôles de dames" de Fabrice Martinez, Laurent Bardainne et Thomas de Pourquery
"Statistic ego", de Fauxx
"Fallen chrome" de Jac Berrocal & Riverdog
"Nikolai Tcherepnin : Le Pavillon d'Armide op 29" de Henry Shek & Moscow Symphony Orchestra
"Bal Kabar" de David Sicard
"Surrounding structures" de Veik
"Amnésique, mais d'une bonne manière (avec Francis Bourganel, Guillaume Long et Flavien Girard)" 9ème émission de Listen In Bed saison 2
"A Tania Maria journey" de Thierry Peala & Verioca Lherm
"Can't wait to be fine" de We Hate You You Please Die
et toujours :
"EAT" le 20ème mix de la saison 2 de Listen In Bed
"Orchestral works" de Hans Rott
"Heavy ground" de Liquid Bear
"Piano sonata by Maki Namekawa" de Philip Glass
"Impressions" de Sophie Dervaux
"Fart patrol" de Steam Powered Giraffe"
Un petit tour des clips du moment qui annoncent de beaux albums

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Iphigénie" de Racine
"Atelier Vania" de Jacques Weber, Christine Weber et Marc Lesage
"A tort et à raison" de Ronald Harwood
"Le Bouffon du Président" d'Olivier Lejeune
"Ma soeur est un chic type" de Pierre Palmade
"Cyrano m'était conté" de Sotha
"CirkAfrika" du Cirque Phenix

Expositions :

en virtuel :
"Les Musiques de Picasso" à la Philarmonie de Paris
"Peintres femmes, 1780 - 1830 - Naissance d'un combat" au Musée du Luxembourg
"Leonetto Cappello, l'affiche et la parfumerie" au Musée international de la Parfumerie à Grasse
"Jean-Michel Basquiat" à la Fondation Louis Vuitton
"Rêver l'univers" au Musée de la Poste
"Vêtements modèles" au Mucem

Cinéma :

at home :
"Un adultère" de Philippe Harel
"Caprice" d''Emmanule Mouret
"Daft Punk's Electroma" de Guy-Manuel De Homem-Christo et Thomas Bangalter
"Ariel" de Aki Kaurismaki
et des muscles et de l'action avec :
"L'Arme parfaite" de Titus Paar
"La Crypte du Dragon" de Eric Styles
"Black Water" de Pasha Patriki

Lecture avec :

"Patti Smith : Horses" de Véronique Bergen
"Les sorcières de la littérature" de Taisia Kitaiskaia & Katy Horan
"Je ne suis pas encore morte" de Lacy M. Johnson
"La famille" de Suzanne Privat
"Le brutaliste" de Matthieu Garrigou-Lagrange
"Les fossoyeuses" de Taina Tervonen

et toujours :
Rencontre avec Benjamin Fogel
"Le silence selon Manon" de Benjamin Fogel
"Christopher Nolan, la possibilité d'un monde" de Timothée Gérardin
"Disparues" de S. J. Watson
"Ecoutez le bruit de ce crime" de Cedric Lalaury
L'iconopop, saison 2
"Locke & Key" de Joe Hill & Gabriel Rodriguez
"Morgane" de Simon Kansara & Stéphane Fert
"Quand la ville tombe" de Didier Castino
"Tout le bonheur du monde" de Claire Lombardo
"Vivre la nuit, rêver le jour" de Christophe

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=