Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Dernier coup de ciseaux
Théâtre des Mathurins  (Paris)  juillet 2011

Comédie policière interactive de Marilyn Abrams et Bruce Jordan, mise en scène de Sébastien Azzopardi, avec Domitille Bioret, Romain Canard, Réjane Lefoul, Yan Mercoeur, Bruno Sanches et Olivier Soliveres.

Jamais deux sans trois pour le tandem Sacha Danino-Sébastien Azzopardi, dont l’écriture à quatre mains a déjà amplement démontré son efficacité et porté ses fruits avec les deux best-sellers théâtraux que furent "Le tour du monde en 80 jours" et "Mission Florimont".

En effet, avec "Dernier coup de ciseaux", ils abordent, de manière d’autant plus réussie qu’il n’est pas exempt de risque s’agissant du registre de l’humour à l’américaine qui ne fait pas dans la dentelle, le nouvel exercice qu’est celui de l’adaptation d’un triomphe pérenne, indestructible et mondial depuis 1978, "Shear madness", une comédie policière interactive inspirée à Marilyn Abrams et Bruce Jordan par une murder party imaginée par un psychologue allemand comme base d’étude comportementale.

Conçue en deux parties gigognes, la partition comprend comédie débridée et potache reposant sur la caricature de personnages archétypaux et un jeu interactif avec le public consistant à démasquer le coupable, celui-ci parvenant, sans porter à la boutonnière le dogme brechtien, à concrétiser le fantasme récurrent tenant à la suppression du fameux 4ème mur.

Dès lors, la réussite de ce type de spectacle tient à deux composantes essentielles et, en l’occurrence, satisfaites que sont la trépidance de la mise en scène de Sébastien Azzopardi - qui est un peu sa marque de fabrique - et une distribution rompue tant à ce genre théâtral qu’à l’improvisation pour rebondir sur les interventions du public en respectant le canevas préétabli prévoyant une pluralité de dénouements possibles, distribution dans laquelle se trouvent une belle brochette de fous furieux qui ont sévi dans les deux opus précités.

Tout se déroule dans le salon de coiffure branché d’un coiffeur gay, ce qui relève souvent du pléonasme et qui, en l’espèce, et ici très très follement gay et survolté en T-shirt et short à ras le croupion jaunes, interprété par Romain Canard qui, plus vrai que nature, délivre une vibrionnante prestation totalement décoiffante, assisté d’une shampouineuse-manucure callipyge sur stiletto dont le cerveau est descendu dans les bonnets D de son wonderbra, pétulamment campée par Réjane Lefoul.

Alors que se succèdent une habituée, une bourgeoise pouet-pouet-je-me-la-pête lectrice de Télérama et habituée des cocktails-vernissages (Domitille Bioret délicieuse) et trois clients de passage, un inquiétant man in black (Yan Mercoeur impassible) et deux blaireaux qui s’avèreront être des policiers (le sous-fifre d’une bêtise crasse proche de la débilité, bien cerné et chargé par Bruno Sanches, et le chef estampillé "le bon sens près de chez vous" excellemment interprété par Olivier Soliveres qui de surcroît constitue l’interface efficace avec le public), la propriétaire et occupante de l’immeuble, une pianiste de renommée mondiale dépressive qui se lâchait sur son instrument à n’importe quelle heure du jour, est retrouvée assassinée.

Le divertissement est assuré et le spectacle est alors autant sur scène que dans la salle résultant de la participation acquise du public avec toutes ses déclinaisons du témoin au délateur, ce qui explique l'intérêt porté par le psychologue, dès lors que sont actionnés certains ressorts ludiques tels que l’addiction au Cluedo et la madeleine du théâtre de guignol où les enfants sont appelés à avertir de l’arrivée du méchant.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 17 février 2019 : Presque le printemps

De Kafka à Kukafka, Miossec à Berlioz, il y a de quoi lire, voir, écouter cette semaine dans la petite sélection culturelle de nos chroniqueurs. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Gallipoli" de Beirut
"Ulysse et Mona" de Minizza
Rencontre avec Miossec autour de son album "Les Rescapés"
Une discographie d'Hector Berlioz par Jérôme Gillet
"Been meaning to tell you" de Ina Forsman
"4eme jour, Kan Ya Ma Kan" de Interzone
"A thousand days" de June Bug
EP de Bertille
"Morning room EP" de Catfish
"Souviens toi" de Laurent Montagne
"Blood siren" de Sarah McCoy
"Complètement flippé" de 16 Kat
et toujours :
"Persona" de Betrand Belin
"Les rivages barbelés" de Intratextures
"The mirror" de Nicolas Gardel et Rémi Panossian
"La révolte des couverts" de Wildmimi
"The sublime" de Yeruselem
"Aksham" de Aksham
"Last train" de Big Dez
"Tightrope EP" de Bigger
Caroline Loeb au Grand Point Virgule pour jouer "Comme Sagan" en live
Présentation du 11ème festival de Beauregard et de sa programmation
"Kalune EP" de Kalune

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Kafka sur le rivage" au Théâtre de la Colline
"Matin et Soir" au Théâtre de l'Aquarium
"J'ai pris mon père sur mes épaules" au Théâtre du Rond-Point
"Pourquoi dis, m'as-tu volé mes yeux" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Les membres fantômes" au Théâtre La Flèche
"Le bois dont je suis fait" au Théâtre de Belleville
"Peur(s)au Théâtre L'Etoile du Nord
"A vue" au Théâtre de la Tempête
"Merci" à La Folie Théâtre
"Barber Shop Quartet - Chapitre IV" au Théâtre Essaion
"Maria Dolorès y Habibi Starlight" au Café de la Danse
les reprises:
"Grande" au Centquatre
"Politiquement correct" au Théâtre de l'Oeuvre
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Roux ! De Jean-Jacques Henner à Sonia Rykiel" au Musée Jean-Jacques Henner
et dernière ligne droite pour "Rodin - Dessiner Découper" au Musée Rodin

Cinéma avec :

le film de la semaine : "Le jeune Picasso" de Phil Bradsky

Lecture avec :

"Dans la neige" de Danya Kukafka
Interview de Nylso dans le cadre du festival de la Bande Dessinée d'Angoulême
"L'île longue" de Victoire de Changy
"La main noire" de Robert Vincent illustré des musiques de Anthony Reynolds
"Le manufacturier / responsabilité absolue" de Mattias Köpling / Jocko Willink & Leif Babin
"Sans compter la neige" de Brice Homs
"So sad today" de Melissa Broder
et toujours :
"Angola janga" de Marcelo D'Salete
Interview de Stella Lory dans le cadre du festival de la BD d'Angoulême
"Gangs of L.A." de Joe Ide
"Hunger : une histoire de mon corps" de Roxane Gay
"L'Amérique derrière moi" de Erwan Desplanques
"L'ombre d'un père" de Christoph Hein
"Le président des ultra riches" de Michel Pinçon et Monique Pinçon Charlot
"Que faire des cons ?" de Maxime Rovere
"Une éducation" de Tara Westover

Froggeek's Delight :

"I Will Survive" petit tour d'horizon des jeux dits "Survival"

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=