Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Dernier coup de ciseaux
Théâtre des Mathurins  (Paris)  juillet 2011

Comédie policière interactive de Marilyn Abrams et Bruce Jordan, mise en scène de Sébastien Azzopardi, avec Domitille Bioret, Romain Canard, Réjane Lefoul, Yan Mercoeur, Bruno Sanches et Olivier Soliveres.

Jamais deux sans trois pour le tandem Sacha Danino-Sébastien Azzopardi, dont l’écriture à quatre mains a déjà amplement démontré son efficacité et porté ses fruits avec les deux best-sellers théâtraux que furent "Le tour du monde en 80 jours" et "Mission Florimont".

En effet, avec "Dernier coup de ciseaux", ils abordent, de manière d’autant plus réussie qu’il n’est pas exempt de risque s’agissant du registre de l’humour à l’américaine qui ne fait pas dans la dentelle, le nouvel exercice qu’est celui de l’adaptation d’un triomphe pérenne, indestructible et mondial depuis 1978, "Shear madness", une comédie policière interactive inspirée à Marilyn Abrams et Bruce Jordan par une murder party imaginée par un psychologue allemand comme base d’étude comportementale.

Conçue en deux parties gigognes, la partition comprend comédie débridée et potache reposant sur la caricature de personnages archétypaux et un jeu interactif avec le public consistant à démasquer le coupable, celui-ci parvenant, sans porter à la boutonnière le dogme brechtien, à concrétiser le fantasme récurrent tenant à la suppression du fameux 4ème mur.

Dès lors, la réussite de ce type de spectacle tient à deux composantes essentielles et, en l’occurrence, satisfaites que sont la trépidance de la mise en scène de Sébastien Azzopardi - qui est un peu sa marque de fabrique - et une distribution rompue tant à ce genre théâtral qu’à l’improvisation pour rebondir sur les interventions du public en respectant le canevas préétabli prévoyant une pluralité de dénouements possibles, distribution dans laquelle se trouvent une belle brochette de fous furieux qui ont sévi dans les deux opus précités.

Tout se déroule dans le salon de coiffure branché d’un coiffeur gay, ce qui relève souvent du pléonasme et qui, en l’espèce, et ici très très follement gay et survolté en T-shirt et short à ras le croupion jaunes, interprété par Romain Canard qui, plus vrai que nature, délivre une vibrionnante prestation totalement décoiffante, assisté d’une shampouineuse-manucure callipyge sur stiletto dont le cerveau est descendu dans les bonnets D de son wonderbra, pétulamment campée par Réjane Lefoul.

Alors que se succèdent une habituée, une bourgeoise pouet-pouet-je-me-la-pête lectrice de Télérama et habituée des cocktails-vernissages (Domitille Bioret délicieuse) et trois clients de passage, un inquiétant man in black (Yan Mercoeur impassible) et deux blaireaux qui s’avèreront être des policiers (le sous-fifre d’une bêtise crasse proche de la débilité, bien cerné et chargé par Bruno Sanches, et le chef estampillé "le bon sens près de chez vous" excellemment interprété par Olivier Soliveres qui de surcroît constitue l’interface efficace avec le public), la propriétaire et occupante de l’immeuble, une pianiste de renommée mondiale dépressive qui se lâchait sur son instrument à n’importe quelle heure du jour, est retrouvée assassinée.

Le divertissement est assuré et le spectacle est alors autant sur scène que dans la salle résultant de la participation acquise du public avec toutes ses déclinaisons du témoin au délateur, ce qui explique l'intérêt porté par le psychologue, dès lors que sont actionnés certains ressorts ludiques tels que l’addiction au Cluedo et la madeleine du théâtre de guignol où les enfants sont appelés à avertir de l’arrivée du méchant.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 11 avril 2021 : Culture en résistance

Nous avons rencontré des acteurs du monde de la culture pour évoquer leurs situations mais aussi l'avenir. Le replay intégral est à voir dès maintenant sur la TV de Froggy's Delight. Pour le reste, voici le programme de la semaine. Et surtout, restons groupés.

Du côté de la musique :

"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand
et toujours :
"Caillou" de Gisèle Pape
"Sauvé" de It It Anita
"Goes too far" de Olivier Rocabois
"Morricone stories" de Stefano Di Battista
"Le fruit du bazar" de Alex Toucourt
"Bento presto" de Caribou Bâtard
"De mort viva" de Sourdure
"Mistake romance" de Tristan Melia
"Courtesy of Geoff Barrow : Unsung Heroes" le mix #18 de Listen In Bed
Des petites découvertes en clip : O' Lake, Luwten, Corentin Ollivier, Ghern et Old Caltone

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La passion selon saint Matthieu" de Bach par Romeo Castellucci
"War sweet war" de Jean lambert-Wild
"Les Sœurs Macaluso" d'Emma Dante
"Monkey Money" de Carole Thibaut
"Une heure de tranquillité" de Florian Zeller
"Le Dernier jour du jeûne" de Simon Abkarian
"La Ronde" de Boris Charmatz

Expositions :

en virtuel :
"Le Grand Tour, voyage(s) d'artistes en Orient" au Musée des Beaux-Arts de Dijon
"La Fabrique de l'Extravagance" au Château de Chantilly
"La Police des Lumières" aux Archives nationales
"D'Alésia à Rome" au Musée d'Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye
"Pompéi, un récit oublié" Musée de la Romanité à Nîmes
et un documentaire : "Les trésors des hôtels particuliers : Du Marais aux Champs Elysées"

Cinéma :

at home :
"Où vont les chats après 9 vies ?" de Marion Duhaime
"Stuck Option" de Pierre Dugowson
"La fête est finie" de Marie Garel-Weiss
"1991" de Ricardo Trogi
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"L'été de Kikujiro" de Takeshi Kitano
"Le retour de la panthère rose" de Blake Edwards

Lecture avec :

"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood
et toujours :
"Biotope" de David Coulon
"Ces petits riens qui nous animent " de Claire Norton
"Dernières nouvelles de Sapiens" de Silvana Condemi & François Savatier
"Eat, and love yourself" de Sweeney Boo
"Giants : Brotherhood" de Carlos & Miguel Valderrama
"L'art du sushi" de Franckie Alarcon
"L'île sombre" de Susanna Crossman
"La rivère des disparues" de Liz Moore
"Pourquoi le nord est-il en haut ?" de Mick Ashworth

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=