Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Seasick Steve
You Can't Teach An Old Dog New Tricks  (PIAS)  mai 2011

Une anecdote raconte que Steve Noonan (compagnon de route et de scène de Tim Buckey et Jackson Browne) dut un jour, ne pouvant plus se retenir davantage, uriner sur un arbre et justifia son acte par un simple "If dogs can do it, folk singers too".

Ainsi Seasick Steve nous pisse un nouvel album à la gueule avec une photo de chien sur la pochette. Et tout cela est finalement parfaitement logique. Pour compléter ce cercle infernal, je viens de regarder une vidéo d'un chien conduisant une voiture. Et il émane de tout cela (l'anecdote sur le pipi, le titre et la pochette de l'album, la vidéo du chien) un certain sentiment de sécurité. Tout est brillamment évident, tout est connecté de manière invisible et parfaite. C'est en tout cas une des façons de voir l'existence. Dans un monde ainsi organisé, les choses ne sont donc pas appelées à énormément de changement (ou du moins, pas de manière radicale). On peut trouver cela ennuyeux ou réconfortant : certaines personnes détestent réellement les surprises et semblent trouver une sorte de confort zen au sein d'un univers imperméable à toutes perturbations. L'ennui devient alors une part fondamentale de votre vie, tellement intégré et omniprésent qu'il ne ressemble même plus vraiment à de l'ennui mais devient la base même de votre existence. C'est en tout cas comme ça que j'imaginais la vie de ma professeur de latin de cinquième.

Ma prof de latin de cinquième aurait adoré le nouvel album de Seasick Steve (à supposer qu'elle aime le blues mais pour les besoins de la narration, nous tenterons de souscrire aveuglement à cette hypothèse, bien que cette dame fut de tout évidence une fan de Dead Can Dance comme en attestait son look post-gothique sur le retour, trahissant le mal-être typique de tous les fans de ce groupe de merde qu'est Dead Can Dance).

Ma prof de latin aurait adoré ce disque parce qu'il ne change rien. Il ne diffère pas vraiment du premier album et n'est en soit extrêmement original. C'est le genre de disque qu'il est impossible de détester parce qu'il ne dérange en rien. Il y a même une très bonne chanson dessus ("Underneath The Blue Cloudless Sky") et plein d'autres assez anecdotiques mais agréables. Comme c'est un disque de blues, il y a une chanson extrêmement chiante ("Whiskey Ballad") et d'autres qui donnent envie de se bourrer la gueule et de se battre. Bien qu'il respecte les codes du genre (soit parler de tracteur, et répéter qu'il faut toujours écouter sa maman), Seasick Steve intègre au disque son sens du groove rouillé et empêche l'ensemble de se transformer en hommage inutile et rébarbatif.

Au final, ce disque reste un disque de blues, ce qui veut donc dire que je vais sans doute l'écouter deux fois entièrement, le réécouter d'ici six mois pendant un trajet en voiture particulièrement pénible, oublier jusqu'à son existence et le retrouver cinq ans plus tard dans le lecteur cd de mes grands-parents. Et c'est rassurant de voir que la planète a beau se réchauffer de manière inquiétante, certaines choses ne changeront jamais.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Keepin’ The Horse Between Me And The Ground de Seasick Steve
Seasick Steve en concert au Festival des Inrocks Motorola 2007
Seasick Steve en concert au Festival des Inrocks iDTGV 2008
Seasick Steve en concert au Grand Mix (21 novembre 2009)
Seasick Steve en concert au Festival Pukkelpop 2010 (jeudi 19 août 2010)
Seasick Steve en concert au Festival Rock en Seine 2011 - Programmation du vendredi
Seasick Steve en concert à L’Alhambra (vendredi 18 octobre 2013)
Seasick Steve en concert au Festival de Beauregard #6 (édition 2014) - dimanche
Seasick Steve en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #27 (édition 2015) - Samedi 4
Seasick Steve en concert au Festival Lollapalooza Paris #1 (édition 2017) - Dimanche
Seasick Steve en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2017 - du vendredi au dimanche

En savoir plus :
Le site officiel de Seasick Steve
Le Bandcamp de Seasick Steve
Le Soundcloud de Seasick Steve
Le Facebook de Seasick Steve


Bealdo         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=