Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Seasick Steve
You Can't Teach An Old Dog New Tricks  (PIAS)  mai 2011

Une anecdote raconte que Steve Noonan (compagnon de route et de scène de Tim Buckey et Jackson Browne) dut un jour, ne pouvant plus se retenir davantage, uriner sur un arbre et justifia son acte par un simple "If dogs can do it, folk singers too".

Ainsi Seasick Steve nous pisse un nouvel album à la gueule avec une photo de chien sur la pochette. Et tout cela est finalement parfaitement logique. Pour compléter ce cercle infernal, je viens de regarder une vidéo d'un chien conduisant une voiture. Et il émane de tout cela (l'anecdote sur le pipi, le titre et la pochette de l'album, la vidéo du chien) un certain sentiment de sécurité. Tout est brillamment évident, tout est connecté de manière invisible et parfaite. C'est en tout cas une des façons de voir l'existence. Dans un monde ainsi organisé, les choses ne sont donc pas appelées à énormément de changement (ou du moins, pas de manière radicale). On peut trouver cela ennuyeux ou réconfortant : certaines personnes détestent réellement les surprises et semblent trouver une sorte de confort zen au sein d'un univers imperméable à toutes perturbations. L'ennui devient alors une part fondamentale de votre vie, tellement intégré et omniprésent qu'il ne ressemble même plus vraiment à de l'ennui mais devient la base même de votre existence. C'est en tout cas comme ça que j'imaginais la vie de ma professeur de latin de cinquième.

Ma prof de latin de cinquième aurait adoré le nouvel album de Seasick Steve (à supposer qu'elle aime le blues mais pour les besoins de la narration, nous tenterons de souscrire aveuglement à cette hypothèse, bien que cette dame fut de tout évidence une fan de Dead Can Dance comme en attestait son look post-gothique sur le retour, trahissant le mal-être typique de tous les fans de ce groupe de merde qu'est Dead Can Dance).

Ma prof de latin aurait adoré ce disque parce qu'il ne change rien. Il ne diffère pas vraiment du premier album et n'est en soit extrêmement original. C'est le genre de disque qu'il est impossible de détester parce qu'il ne dérange en rien. Il y a même une très bonne chanson dessus ("Underneath The Blue Cloudless Sky") et plein d'autres assez anecdotiques mais agréables. Comme c'est un disque de blues, il y a une chanson extrêmement chiante ("Whiskey Ballad") et d'autres qui donnent envie de se bourrer la gueule et de se battre. Bien qu'il respecte les codes du genre (soit parler de tracteur, et répéter qu'il faut toujours écouter sa maman), Seasick Steve intègre au disque son sens du groove rouillé et empêche l'ensemble de se transformer en hommage inutile et rébarbatif.

Au final, ce disque reste un disque de blues, ce qui veut donc dire que je vais sans doute l'écouter deux fois entièrement, le réécouter d'ici six mois pendant un trajet en voiture particulièrement pénible, oublier jusqu'à son existence et le retrouver cinq ans plus tard dans le lecteur cd de mes grands-parents. Et c'est rassurant de voir que la planète a beau se réchauffer de manière inquiétante, certaines choses ne changeront jamais.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Keepin’ The Horse Between Me And The Ground de Seasick Steve
Seasick Steve en concert au Festival des Inrocks Motorola 2007
Seasick Steve en concert au Festival des Inrocks iDTGV 2008
Seasick Steve en concert au Grand Mix (21 novembre 2009)
Seasick Steve en concert au Festival Pukkelpop 2010 (jeudi 19 août 2010)
Seasick Steve en concert au Festival Rock en Seine 2011 - Programmation du vendredi
Seasick Steve en concert à L’Alhambra (vendredi 18 octobre 2013)
Seasick Steve en concert au Festival de Beauregard #6 (édition 2014) - dimanche
Seasick Steve en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #27 (édition 2015) - Samedi 4
Seasick Steve en concert au Festival Lollapalooza Paris #1 (édition 2017) - Dimanche
Seasick Steve en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2017 - du vendredi au dimanche

En savoir plus :
Le site officiel de Seasick Steve
Le Bandcamp de Seasick Steve
Le Soundcloud de Seasick Steve
Le Facebook de Seasick Steve


Bealdo         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 10 novembre 2019 : Non à la morosité

Faites une pause avec l'actualité, faites une pause avec les réseaux sociaux et profitez plutôt de notre sélection culturelle hebdomadaire avec des tas de belles raisons de se réjouir un peu. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy
et toujours :
"A l'oblique" de Phôs (Catherine Watine & Intratextures)
"So cold streams" de Frustration
"Liszt : O Lieb !" de Cyrille Dubois & Tristan Raes
"Au revoir chagrin" de Da Silva
"Ca" de Pulcinella
"Roseaux II" de Roseaux
"Symphonic tales" de Samy Thiébault
"Ca s'arrête jamais" de The Hyènes
"Ils se mélangent" de Djen Ka
Rencontre avec Joséphine Blanc accompagnée d'une session 3 titres acoustiques
"Funkhauser" de My Favorite Horses
Oiseaux Tempête et Jessica Moss au Grand Mix de Tourcoing

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Une des dernières soirées de Carnaval" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Mille et Une Nuits" au Théâtre national de l'Odéon
"21 Rue des Sources" au Théâtre du Rond-Point
"La dernière bande" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Mademoiselle Julie" au Théâtre de la Tempête
"Que Crèvent tous les protagonistes" au Théâtre 13/Seine
"Léonard de Vinci, l'enfance d'un génié" au Studio Hébertot
"L'Effort d'être spectateur" au Théâtre du Rond-Point
"Le Nouveau Cirque du Vietnam - Teh Dar" à l'Espace Chapiteaux de La Villette
"Olympicorama - Epreuve n°4 : le 100 mètres" à la Grande Halle de La Villette
"La Diva divague" au Théâtre de Dix Heures
des reprises :
"Les Membres fantômes" au Théâtre La Flèche
"Change me" au Théâtre Paris Villette
"Corneille Molière - L'Arrangement" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Qui croire" à la Comédie de Béthune
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec:

"Greco" au Grand Palais

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Noura rêve" de Hinde Boujemaa
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson
et toujours :
"A comme Eiffel" de Xavier Coste & Martin Trystam
"Demain est une autre nuit" de Yann Queffélec
"L'extase du selfie et autres gestes qui nous disent" de Philippe Delerm
"La frontière" de Don Winslow
"Les quatre coins du coeur" de Françoise Sagan
"Miracle" de Solène Bakowski
"N'habite plus à l'adresse indiquée" de Nicolas Delesalle
"Une vie violente" de Pier Paolo Pasolini

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=