Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Eloge du contraire
François Bott  (Editions du Rocher)  mai 2011

François Cérésa est un visionnaire, tout en restant en phase avec son époque, notre époque, mon époque, celle de l’apogée des râleurs et des cyniques. Lui, c’est tout en finesse qu’il propose une nouvelle collection aux éditions du Rocher : la collection des éloges, mais pas n’importe quel éloge, seulement des éloges du mauvais côté de la force : la vulgarité, l’imposture, le nihilisme, l’arrogance, la trahison, la sauvagerie, la duplicité et j’en passe.

Pour ce faire, il invite des écrivains à s’épancher sur un vice humain, afin d’y trouver une subtile vertu, ou pas. Et c’est François Bott qui se colle l’Eloge du contraire. Et j’oserai dire : quel talent ! Même si mon cerveau en vacances est un peu ramolli, il n’a pas pu passer à côté des astucieuses figures de styles et du verbe racé de Monsieur Bott. On sent la patte d’un philosophe derrière cet ancien chroniqueur d’histoire littéraire.

Dans cet éloge du contraire, François Bott nous propose également une apologie du paradoxe, inévitable corollaire de l’ambigüité humaine. "Cultive tes vices, et tes vices deviendront des vertus", quelques lignes plus tard : "Cultive tes vertus, et tes vertus deviendront des vices" et ce paragraphe suffit à montrer l’ampleur de la tâche : le contraire, le paradoxe... Pas forcément les inverses ni les opposés, mais la manière dont un côté de la pile nous amène irrémédiablement de l’autre côté.

François Bott retranscrit ses conversations avec sa concierge, une de ces sacrées bavardes au grand cœur, qui n’hésite pas à contredire, ou à réclamer des reformulations. Et franchement, la concierge, c’est nous, braves lecteurs incultes, qui usons à l’usure de paradoxe. Nous sommes des philosophes latents, des sieurs Bott formulent nos actes, et ça les rend plus philosophes que nous. Voilà, je viens de faire un paradoxe, comme ça, en live.

Je m’explique, pour ceux qui ne suivent pas, ou qui ont le cerveau encore plus ramolli que le mien : en agissant comme des concierges (non-philosophe), en bavassant amicalement, nous alimentons les études des philosophes (ceux qui mettent des mots sur les inconsciences), nous devenons des sujets de recherche anthropologiques, nous devenons donc l’essence même de la philosophie, en ce que nos comportements démontrent la véracité des démonstrations philosophiques. Je vais la faire courte : c’est un paradoxe. Vous ne suivez pas ? Moi non plus, je ne sais plus trop où je voulais en venir… No soy la philosophia aqui !

Tout ça pour dire que les contraires sont des sortes d’équilibres, "il faudrait toujours faire l’éloge de la méchanceté quand la gentillesse (sirupeuse et fade) nous étouffe et nous emmerde ; l’éloge de la gentillesse quand elle nous repose de la méchanceté". D’habitude, je me tire de ce genre de situation en me prétendant humaine et imparfaite, parce que les gens parfaits sont relous… hop là, un petit paradoxe, vite fait, en direct.

Et ce que nous montre François Bott, en usant de citations de tous bords, en prétextant des conversations avec sa concierge, c’est que chaque contraire peut être retourné, comme poussé vers ses limites, jusqu’à basculer de l’autre côté, vers son contraire. Un peu à la manière de "trop de chocolat tue le chocolat".

Sujet : "Trop de trop tue le trop ?". Vous avez quatre heures !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :
La chronique de "Eloge de la vulgarité" de Claude Cabanès
La chronique de "Eloge du mauvais goût" de Frédéric Roux
La chronique de "Eloge de la trahison" de Jacques Aboucaya
La chronique de "Eloge du dégoût" de Bernard Morlino
La chronique de "Eloge de l'arrogance" de Philippe Vilain
La chronique de "Eloge du non" de Jean-Claude Lamy


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 octobre 2020 : Le grand incendie

Plutôt que de subir ce nouveau couvre feu, faisons feu de tout bois et sortons, chacun avec nos moyens, la culture de ce marasme actuel. Voici donc le programme de la semaine sans plus attendre.

Du côté de la musique :

"Armand-Louis Couperin : pièces de clavecin" de Christophe Rousset
"Ce qui suit" de Mondo Cane
"Awaiting ship" de Dominique Fillon Augmented Trio
"Soné ka-la 2 odyssey" de Jacques Schwarz Bart
"Killing Eve + Australie" nouveau mix de Listen in Bed
"LP2" de Pointe Du Lac
"Jorn" de Box Bigerri
et toujours :
"Glover's mistake" de Mickaël Mottet
"Chanson d'amour" de Alexandre Tharaud et Sabine Devieilhe
"Deux mezzos sinon rien" de Karine Deshayes
"Visible(s)" de La Phaze
"Seven Inch" 2eme émission de la 2eme saison de LISTEN IN BED
"Introsessions EP" de Minshai
"Faune" de Raphaël Pannier Quartet
"Shaken soda" de Shaken Soda
"Y" de The Yokel
"L'ancien soleil" de Yvan Marc

Au théâtre :

les nouveautés :
"L'Art de conserver la santé" au Théâtre de la Bastille
"Don Juan" au Théâtre national de Chaillot
"On purge bébé" au Théâtre de l'Atelier
"Saccage" à la Manufacture des Abbesses
"Le Dernier jour d'un condamné" au Théâtre Essaion
"Jeanne d'Arc" au Théâtr de la Contrescarpe
"Here & Now" au Centre Culturel Suisse
"Virginie Hocq ou presque" au Théâtre Tristan Bernard
"Le destin moyen d'un mec fabuleux" au Studio Hébertot
les reprises :
"La promesse de l'aube" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Les Swinging Poules - Chansons synchronisées" au Théâtre L'Archipel
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Pierre Dac - Du côté d'ailleurs" au Musée d'art etd'Histoire du Judaïsme
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"L’Age d’or de la peinture danoise (1801-1864)" au Petit Palais
"Man Ray et la mode" au Musée du Luxembourg
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa
"Pierre et Gilles - Errances immobiles" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home avec :
"India Song" de Marguerite Duras
"De beaux lendemains" de Atom Egoyan
"La légende du piano sur l"océan" de Giuseppe Tornatore
"Une femme mélancolique" de Susanne Heinrich
"Atanarjuat, la légende de l'homme rapide" de Zacharias Kunuk

Lecture avec :

"L'ange rouge" de François Médéline
"Le prix de la vengeance" de Don Wislow
"De Gaulle, stratège au long cours" de François Kersaudy
"Georges Clemenceau, lettres d'amérique" de Patrick Weil et Thomas Macé
"Justice de rue" de Kris Nelscott
"Plus fort qu'elle" de Jacques Expert

et toujours :
"Etouffer la révolte" de Jonathan M. Metzl
"Infographie de la Rome antique" de John Scheid, Nicolas Guillerat & Milan Melocco
"L'accident de chasse" de David L. Carlson & Landis Blair
"Le voleur de plumes" de Kirk Wallace Johnson
"Mon père et ma mère" de Aharon Appelfeld
"Réparer les femmes : un combat contre la barbarie" de Denis Mukwege & Guy-Bernard Cadière
"Un coeur en sourdine" de Alexandra Pasquer

Froggeek's Delight :

"Hades" sur Windows, Mac OS et Switch
Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=