Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Lise au Festival des Francofolies 2011
La Coursive, Théâtre Verdière  (La Rochelle)  samedi 16 juillet 2011

Aux Francofolies de La Rochelle, on erre de musiciens en chanteurs ; on assiste aux concerts de stars internationales, de ceux qui façonnent désormais notre patrimoine et des artistes qui commencent à se faire entendre. Lise fait partie de cette dernière catégorie : elle était programmée samedi 16 juillet à la Coursive.

Lise, c’est un univers qui se crée avant même qu’elle n’entre sur scène. Piano noir et brillant, éclairage tamisé, fleurs de cerisier japonais. Décor minimaliste et chic, à l’instar de la demoiselle qui apparaît vêtue d’une robe noire, courte et élégante. Cette présentation si soignée constitue déjà le billet de notre voyage musical.

Lise s’assoit gracieusement, se penche sur son piano, attend. Plusieurs secondes. Puis elle tourne son visage vers le public, le regarde attentivement et entame sa première chanson, en anglais. Un miroir vertical, parallèle au coffre de son piano, permet aux spectateurs de voir les doigts de la fée musicienne pincer les cordes. La mélodie est romantique, la voix douce. Lorsque les notes se terminent, Lise se présente très humblement : "Je vais vous chanter des chansons et j’espère que ça vous plaira".

Le second morceau est plus enjoué, la voix est claire et mélodieuse : l’artiste chante la joie d’être sur la route la nuit, quand "brillent les rubis à l’arrière et les diamants à l’avant". Jolies paroles qui embellissent le quotidien.

Avant de commencer la troisième chanson, elle englobe une nouvelle fois son public d’un air rieur et taquin : "Maintenant que je suis un peu plus à l’aise, je vais vous chanter une chanson sur le trac !". Jeux de mots, de sonorités, rythme entraînant ; l’amusement est visible autant dans la chanson que de dans la manière de la jouer et de l’interpréter. Les applaudissements se renfoncent et se prolongent au fil des mélodies. Les spectateurs sont conquis et Lise semble prendre de plus en plus de plaisir. Lors de son sixième morceau, elle devient autant actrice que chanteuse et livre un charmant aveu : "Ca s’appelle "Les camions sont faits pour les amoureux" parce qu’un jour, je m’en suis rendue compte !".

Elle présente ensuite une chanson de Dominique A. ("Le cycle des mirages") et une reprise des 50 Cents. Deux registres très différents mais qu’elle maîtrise à merveille. Que le rythme soit lent ou rapide, que les notes soient aigues ou plutôt graves, que les paroles soient mélancoliques ou enjouées, Lise joue les mélodies avec légèreté et facilité comme une petite fée qui virevolterait entre les touches de son piano. On s’envole avec elle dans son univers aux sons cristallins et il n’y aura que le tonnerre d’applaudissements pour nous ramener dans la salle du théâtre Verdière.

Sensible, originale, gracieuse, radieuse, généreuse, expressive ; c’est ainsi que des spectateurs m’ont décrit cette artiste, en sortant du concert. J’ajouterais : enchanteresse. Il y a eu un voyage inattendu et certains visages arborent même l’air un peu hagard des réveils matinaux. Lise, elle, resplendit, consciente et contente d’avoir réussi son coup (de maître !). Et puis, vite, trop vite, elle disparaît de scène telle une petite fille comblée qui a peur de voir la féérie s’évanouir. Il faudra pourtant qu’elle s’y fasse : la magicienne, c’est elle et le public, envoûté, ne la quittera pas de sitôt.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Lise parmi une sélection de singles (mars 2011)
La chronique de l'album eponyme de Lise
La chronique de l'album La Fille Que Je N'Embrasse Pas de Lise
La chronique de l'album L'Ailleurs de Lise Cabaret
Lise en concert à l'Espace Vauban (16 mars 2005)
Lise en concert à Théâtre Les Déchargeurs (avril 2011)
Lise en concert à Zèbre de Belleville (mercredi 28 septembre 2011)
Lise en concert à La Menuiserie (vendredi 19 avril 2013)
Lise en concert aux Infirmières Galerie (mercredi 18 juillet 2013)
Lise en concert à La Ferronnerie (vendredi 7 février 2014)
Lise en concert à Maze (vendredi 13 février 2015)
Lise en concert au Festival L'Estival (édition 2015) - Les Vitrines - samedi 3 octobre
Lise en concert aux Trois Baudets (jeudi 14 janvier 2016)
Lise en concert à Lise - My Broken Frame (lundi 8 février 2016)
Lise en concert à L'International (mercredi 8 novembre 2017)
L'interview de Lise (10 mars 2011)

En savoir plus :
Le Soundcloud de Lise
Le Facebook de Lise

Crédits photos : Thomy Keat (Toute la série sur Taste of Indie)


Nathalie Clément         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Lise (10 mars 2011)


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=