Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The world is big
Stephan Komandarev  (Epicentre Films)  juillet 2011

Réalisé par Stephan Komandarev. Bulgarie/Hongrie/Slovénie/Allemagne. Drame. Durée : 1h45 (Sortie 2008). Avec Miki Manojlovic, Carlo Lubek et Hristo Mutatchiev.<

Pour l’été, un été qui commence sous les auspices d’un temps maussade et qui accumule les crises économiques, les salaceries déessekhaniennes et les tueries norvégiennes, la vision du film de Stephan Komandarev s’impose comme un viatique radical.

Évidemment, seul reproche à lui faire, le film n’est pas idéalement servi par un titre bêtement en anglais et pas très signifiant. On se doute que le "world is big", mais de là à comprendre que l’on va pédaler cinématographiquement à travers l’Europe en compagnie d’un tandem composé d’un petit-fils amnésique et de son grand-père bulgare, champion émérite de jacquet, pardon de "backgammon" pour dire la même chose dans la langue dominante...

Hirsute, rigolard et moustachu, c’est le grand et kusturicien Miki Manojlovic qui compose pour Stephan Komandarev l’un de ses plus beaux personnages. Dans chaque scène, il s’est mis à l’unisson du message délivré en exergue du film : "Le monde est grand et le salut nous guette de partout".

Et il en faut de l’optimisme dans cette histoire pour ne pas péter un câble, même si les freins du tandem finissent par lâcher... De la Bulgarie communiste aux camps de réfugiés italiens, de la mort de ses parents à son esprit sans souvenirs, Sachko a bien besoin d’un pépé baroudeur qui croit au pouvoir des dés pour enfin se reconstruire.

Ici, mine de rien, on assiste (peut-être) à la naissance d’un vrai cinéma européen, ou tout au moins d’un cinéaste qui sait utiliser l’espace Schengen et veut réconcilier l’Ouest et l’Est en combattant symboliquement les amnésies qui arrangent les uns et les autres.

Gide disait qu’on ne fait pas de la bonne littérature avec des bons sentiments. Komandarev prouve que cette loi n’est pas vrai pour le cinéma. Sans doute, y a-t-il une différence entre les "bons sentiments" critiqués par Gide et les "beaux sentiments" montrés par Komandarev. Car dans "The World is big", jamais il n’est question de s’apitoyer, de surligner le malheur, de donner raison au pathos.

Dès le départ, le pépé bulgare secoue les puces de son petit-fils sur son lit de souffrance pour donner le ton à un film qui n’arrête pas de dire qu’il faut se remuer, lutter, tenter, agir.

"Il n’y a pas de mauvais dés, il n’y a que de mauvais joueurs" ajoute ce sacré grand-père. Alors, il va n’avoir de cesse que d’apprendre à jouer ou à rejouer à Sachko.

Comme on dit outre-Atlantique, et sur Froggy's Delight par la même occasion, "The World is big" est un "Feel good movie". Ce qui, en french, pourrait se traduit comme une "péloche file la pêche".

Si l’on jouait à un autre jeu hasardeux, le "satisfait ou remboursé", on peut sans craindre écrire qu’aucun de ceux qui essaieront ce DVD "file la pêche" n’iront l’échanger contre deux épisodes d’Harry Potter.

Ah ! Ne pas oublier de féliciter Stephan Valdobrev pour une belle musique qui a un joli côté Nicola Piovani et de souligner que le film est formidablement tenu, avec une image soignée mais pas léchée, un montage subtil malgré les nombreux flash-back qui pourraient alourdir le récit. Komandarev se sort particulièrement bien des scènes de "backgammon", qu’il rend aussi spectaculaires que s’il filmait des combats de boxe.

Pour ça et beaucoup d’autres choses, il faut se procurer "The World is big", une œuvre pleine d’émotion et totalement sincère.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 20 septembre 2020 : Orages ...ô des...espoirs !

Ce bel été indien se termine sur des orages, du tonnerre et des inondations terribles. Décidément 2020 ne nous épargne rien. Dans l'espoir de jours meilleurs et se faire plaisir au milieu de tout cela, voici notre sélection culturelle de la semaine.

Du côté de la musique :

"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses
et toujours :
"Transience of life" de Elysian Fields
"Cerna vez" de Thomas Bel
"Bandit bandit" de Bandit Bandit
"Twins" de Collectif La Boutique
"Run run run (hommage à Lou Reed" de Emily Loizeau
Emily Loizeau en concert au CentQuatre
"Papillon blanc" de Gabriel Tur
"Dix chansons naturelles et sauvages" de Hugo Chastanet
"Both sides" le spectacle de Jeanne Added au CentQuatre

Au théâtre :

les nouveautés :
"Aux éclats..." au Théâtre de la Bastille
"Onéguine" au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis
"Surprise parti" au Théâtre de la Reine Blanche
"Mademoiselle Else" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Killing Robots" au Théâtre Paris-Villette
les reprises :
"Marie des Poules" au Théâtre du Petit Montparnasse
"Hector Obalk - Toute l'Histoire de la peinture en moins de deux heures" au Théâtre de l'Atelier
"Trinidad - Pour que tu t'aimes encore" au Studio Hébertot
"Carla Bianchi - Migrando" à la Nouvelle Seine
"Jos Jouben - L'Art du rire" à La Scala
"Mudith Monroevitz" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec "Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris
la dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - La collection de Madame" au Musée du Quai Branly
et toujours :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Ailleurs" de Gints Zilbalodis
at home :
"Caramel" de Nadine Labaki
"Tomboy" de Céline Sciamma
"Peur" de Danielle Arbid
"La Cour de Babel" de Julie Bertucelli
"La Bataille de Solférino" de Justine Triet

Lecture avec :

clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi

"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel
et toujours :
"Apeirogon" de Colum McCann
"Ce lien entre nous" de David Joy
"Dans la vallée du soleil" de Andy Davidson et "Les dynamiteurs" de Benjamin Whitmer
"Ensemble, on aboie en silence" de Gringe
"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz
"Mes fous" de Jean-Pierre Martin et "Et si on arrêtait de faire semblant" de Jonathan Franzen

Froggeek's Delight :

"A short hike" sur Windows, Mac, Linux, Switch

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=