Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Prodigy
World's on fire  (Take Me To The Hospital / PIAS)  mai 2011

Ce n'est pas toujours aisé d'aborder le premier album live d'un groupe. On peut le voir comme une sorte de best of, comme le témoignage d'une tournée, comme un état des lieux à une date donnée. Dans le cas d'un groupe comme The Prodigy, qui a vingt années d'existence au compteur, c'est d'abord l'aspect compilation de morceaux connus qu'on retient. Il faut rappeler qu'au milieu des années 90, le trio a sorti un certain nombre de singles absolument marquants et témoins de l'époque.

Mais World's on fire est aussi l'enregistrement du plus gros concert jamais donné par le groupe, au National Bowling de Milton Keynes, devant 65.000 personnes en 2010. Dans la tracklist, sept chansons sont extraites de l'album de 2009, Invaders must die, trois de Fat of the land sorti en 1997, deux de l'album de 1994 Music for the jilted generation et cinq de leur premier effort daté de 1992, Experience. L'album sorti en 2004, sans Maxim, ni Keith Flint au chant, est donc laissé entièrement de côté. Et même si Invaders must die n'est pas un grand disque, les singles tenaient la route sur scène.

En concert, il faut bien reconnaître que si Liam Howlett est le cerveau du groupe, ce sont Maxim et Keith qui vont au charbon, sautent, invectivent, le public et font le show. Malheureusement, la quarantaine passée, il semble évident qu'ils ont du mal à tenir la distance, et qu'ils se retrouvent parfois vite à bout de souffle. Le proto-punk Maxim est aujourd'hui moins effrayant que Crusty le clown dans les Simpsons.

Mais le gros problème de ce disque est avant tout le mixage. The Prodigy est un groupe de scène qui tient d'abord grâce à son light show et à ses grosses basses. Or, on se retrouve avec un disque qui reste collé les pieds dans la boue. On a beau écouter des chansons qui sont faites pour danser, on n'a même pas envie de marquer le rythme en tapant du pied ou en secouant la tête. Le mixage donne une impression de platitude complète, alors que sur la tournée Invaders, The Prodigy a montré son efficacité dans nombre de festivals.

Quant à regarder le dvd, on a l'impression d'avoir affaire à un cadreur atteint de parkinson. Le son n'est pas meilleur et l'image devient vite fatigante. C'est donc plutôt finalement comme un témoignage de la tournée qui a suivi la reformation du groupe qu'il faut considérer ce cd/dvd. A moins d'avoir assisté à ce concert-là, mieux vaut se réécouter Fat of the land, le mètre-étalon de la production discographique de The Prodigy, se souvenir des concerts, que se précipiter sur cet objet finalement dispensable.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Invaders Must Die de The Prodigy
La chronique de l'album The day is my enemy de The Prodigy
La chronique de l'album No Tourists de The Prodigy
Articles : Playlist des 30 sons Froggy's Delight - Idles - Shame - The Last Detail - Gruff Rhys - Soft Moon - Father John Misty
The Prodigy en concert à Paléo Festival #34 (2009)
The Prodigy en concert au Festival International de Benicàssim #16 (samedi 17 juillet 2010)
The Prodigy en concert au Festival Pukkelpop 2010 (vendredi 20 août 2010)
The Prodigy en concert au Festival Rock en Seine 2014 (samedi 23 août 2014)
The Prodigy en concert au Festival Rock en Seine 2014
The Prodigy en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2015 - Du jeudi au dimanche

En savoir plus :
Le site officiel de The Prodigy
Le Soundcloud de The Prodigy
Le Myspace de The Prodigy
Le Facebook de The Prodigy


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 22 septembre 2019 : Fin d'été

Fin d'été c'est le titre du nouvel album de Samir Barris, on vous en parle en ces premiers jours d'automne, tout comme les autres sorties musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques et muséales qui ont retenu notre attention cette semaine. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Corpse flower" de Mike Patton & Jean Claude Vannier
Rencontre avec Joseph Fisher autour de "Chemin Vert", assortie d'une session acoustique à découvrir ici
"Prokofiev : Visions fugitives" de Florian Noack
"The basement tapes" de Mister Moonlight
"The uncompleted works volume 1, 2 & 3" de Nantucket Nurse
"Là-Haut" de Gérald Genty
"Ilel" de Hildebrandt
"Buxton palace hotel" de Studio Electrophonique
"Vian" par Debout sur le Zinc
"Impressions d'Afrique" de Quatuor Béia & Moriba Koita
"Fin d'été" de Samir Barris
et toujours :
"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"L'Autre monde ou les Etats et Empires de la Lune" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Le Misanthrope" à l'Espace Cardin
"L'Animal imaginaire" au Théâtre de la Colline
"Data Mossoul" au Théâtre de la Colline
"Danser à la Lughnasa" au Théâtre 13/Jardin
"Le Frigo" au Théâtre de la Tempête
"A deux heures du matin" au Théâtre L'Atalante
"La Veuve Champagne" au Théâtre de la Huchette
"Le Square" au Lavoir Moderne Parisien
"Jo" au Théâtre du Gymnase
"Jean-Marie Galey - Ma Comédie française" au Lavoir Moderne Parisien
"Ah ! Félix" à l'Eglise Sainte-Eustache
"Le Voyage musical des Soeurs Papilles" à la Comédie des 3 Bornes
"Lucie Carbone - Badaboum" à la Comédie des 3 Bornes
"Casse-toi diva" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Nora Hamzawi" au Théâtre du Rond-Point
des reprises
"Letzlove - Portrait(s) Foucault" aux Plateaux Sauvages
"One night with Holly Woodlawn" aux Plateaux Sauvages
"Diva sur Divan" à la Comédie Bastille
"La Liste de mes envies" au Théâtre Lepic
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"Mondrian figuratif" au Musée Marmottan-Monet
"L'Age d'or de la peinture anglaise - De Reynolds à Turner" au Musée du Luxembourg

Cinéma avec :

"Ne croyez surtout pas que je hurle" de Franck Beauvais
Oldies but Goodies avec "Marie pour mémoire" de Philippe Garrel

et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Barbarossa : 1941. La guerre absolue" de Jean Lopez & Lasha Otkhmezuri
"Bête noire" de Anthony Neil Smith
"Dictionnaire égoiste de la littérature mondiale" de Charles Dantzig
"Gaeska" de Elrikur Orn Norddahl
"Les refuges" de Jérôme Loubry
"Liquide inflammable" de Robert Bryndza
et toujours :
"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=