Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Karpatt
Dans le caillou  (Label du Caillou/Productions Spéciales/Naïve)  juillet 2004

Karpatt, rien à voir avec la musique goth ou le berceau de Dracula.

Karpatt, est un groupe français, Frédérique Rollat dit Fred (guitare gipsy/voix), Gaëtan Lerat dit Gets (guitare) et Hervé Jegousso dit RV (contrebasse), chantre de la chanson acoustique franco roots mixée gipsy, jazz, swing, reggae et latino, qui s’inscrit dans la grande déferlante de la musique festive métissée qui de Manu Chao à Sergent Garcia, en passant par Les Hurlements d’Léo, N&SK, Les Têtes Raides et…beaucoup d’autres qui remplit les salles.

Difficile alors de faire sa niche et pourtant.

Après le Reggae - Ragga - Rigolo de Karibouldinga en 1999, les chansons Franco Roots de Roots therapy en 2000 et les chansons Françaises aux rythmes de la terre de A l’ombre du ficus en 2002, en 2004 Karpatt repartent sur la route avec un caillou tout neuf.

Leur dernier album Dans le caillou, "pour le faire écouter à tous ceux qui nous avaient souri des fois et prêté leurs lits d’autres fois", est un p’tit caillou polissé qui nous racontent des histoires, celles des autres qui sont un peu aussi les nôtres, et fait la part belle aux textes légers, nostalgiques ou graves qui swinguent sur des musiques au son résolument français dans lesquelles les composantes jazz manouche et swing sont judicieusement intégrées sans forcer la note.

Pour la petite histoire, ils ont posé la base acoustique de ce petit caillou dans une grotte troglodyte et y ont gravé "19 chansons qui parlent d’enfance, de filles, de galères, de fraternité et de musique". On peut même rajouter qu’elles parlent aussi d’amour et de p’tits verres.

Et c’est un joli petit caillou.

D’abord, parce qu’il est soigneusement présenté dans une boite carton en tryptique avec de belles illustrations de Sébastien Thomazo au graphisme torturé (mais il est passé où le petit karibou ?).

Ensuite, parce que Karpatt c’est des textes, des vrais, en langue française comme savaient les faire les grands de la chanson française de Brassens à Vian. Et il ne faut pas oublier les copains qui ont chacun apporté leur petit caillou à l'édifice, qui sa voix, qui sa flûte, qui son accordéon ; ils sont tous là, ils sont tous venus.

Et qu’y a-t-il dans le caillou ? Plein de petits cailloux !

Les petits cailloux de l’enfance qui ricochent sur l’étang de nos mémoires avec "Le magicien" ("Y’a pas de magie dans ton chapeau/Arrête ton cinéma sinon je dis tout à mon papa"), les petits jeux érotiques d'enfant de "Soulève ta jupe" avec un final flamenco et les amours adolescentes ("Des gnons pour des pelles" scansion de Brassens renforcée par le duo guitare/voix)

Les petits cailloux polis dans la rivière de la vie avec les histoires celles du timide "Léon" (avec la voix de Mano Solo ) dont la mort de sa femme ne lui a laissé que le zinc pour accoudoir, du secret d’"Achille" le catcheur aux mille conquêtes qui ne voulait pas qu’on lise le nom inscrit dans la guirlande tatouée sur son torse, du déménagement du copain d’enfance "(l’ancienneté dans l’amitié c’est des galons parfois cruels", "les anciens combattants du bac à sable"), de la voisine qui promène son chien ("Elle sème des petits cailloux tout le long du chemin/Facile de la trouver ya qu’à suivre la merde du chien").

Les p’tits cailloux d’amour telle celui du célibataire aux pâtes au gruyère pour la caissière de supérette ("Tapis roulant") ou pour "La chose qui dort dans mon lit" et qui n’est pas une femme de magazine.

Et puis, il y a des p’tits cailloux qui sont autant de pavés dans la marre comme "Jeux Olympiques", le texte d’Henri Tachan, sur duo piano et guitare manouche ("Ça serait chouette les jeux olympiques si nom de Dieu il n’y avait /Leurs ptits drapeaux, leurs ptits fanions, couleur kaki caca d’oie des frontières/Leurs ptits drapeaux, leurs ptits fanions qui claquent au vent d’une musique militaire"), "Tango" le p’tit tango pour les p’tites armes guerrières et les p’tits soldats ("Je lève mon verre bien haut aux amoureux de la vie/Je lève mon doigt bien haut aux amoureux de la guerre/Je lève mon doigt, je lève mon verre, donc je suis en vie") et "Lalala" jazz petit clin d’œil sur la chanson à la mode "(Juste un p’tit refrain qui swingue et puis on en parle plus/Si ça vole pas haut ça sera plus facile d’atterrir à fun radio").

Et des chansons de troquets populaires qu’ils s’agissent des bistrots urbains "La mouche" : "Dans quel plat la prochaine (mouche) va tomber/Moi si j’étais une mouche j’irais droit dans le décolleté de la serveuse/Car je suis une mouche/J’aime le jazz manouche") ou des bars à marins ("En pleine mer" : "Ce soir on sort en pleine mer/Ce soir on chante sous la lune/Ce soir je vais gueuler mes vers/Avec mes copains de fortune") et "Vas y la mère" de l’accordéon de bastringue à l’accordéon de marin avec un joli parallèle entre la bouteille de la mère patronne et la bouteille à la mer avec un papier dedans qui commence comme une ritournelle de comptoir pour finir dans une ballade de marin.

Et puis, laissez donc tourner la platine…. Il y a peut être autre chose dans le caillou…

Les patients découvriront un bref morceau ("Je regarde par la fenêtre au cas ou tu aurais la même idée/Mais ça n’arrive jamais /Dans la rue du jardin des Hespérides/Dans la rue désespérément vide") et puis un superbe et ultime morceau instrumental.

A découvrir absolument

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Dans d'beaux draps de Karpatt
Une 2ème chronique de l'album Dans d'beaux draps de Karpatt
Karpatt en concert à La Maroquinerie (14 octobre 2004)
Karpatt en concert au Café du Commerce (4 mai 2005)
Karpatt en concert au Festival La Clef des Chants 2005 (dimanche)
Karpatt en concert à Cabaret Sauvage (24 octobre 2006)
L'interview de Karpatt (août 2004)

En savoir plus : www.karpatt.com


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 29 novembre 2020 : Culture Globale

Ca y est vous n'avez plus d'excuse pour ne pas vous rendre dans les librairies, disquaires et autres lieux de culture chers à nos coeurs, alors FONCEZ ! si vous avez besoin d'un prétexte : On n'a jamais été aussi proche de Noël !

Du côté de la musique :

"I know that you know" de Eau Rouge
"In town" de Switch Trio
"May our chambers be full" de Emma Ruth Rundle & Thou
"The messenger" de Hélène Grimaud
"Songs" de Patrick Messina & Fabrizio Chiovetta
"Star feminine band" de Star Feminine Band
"Signs" de Vaiteani
"Stay" de Valerie June
"Grand plongeoir" de Yves Marie Bellot
"Selectorama" Le nouveau mix (S2M4) de Listen In Bed
"De là" de Clarys
et toujours :
"Sweet roller" de Al Pride
"After the great storm" et "How beauty holds the hand of sorrow" de Ane Brun
"Bisolaire" de Fredda
"Stillness" de Laetitia Shériff
"Un soir d'été" de Aurore Voilqué Trio
"Warning bell" de Daniel Trakell
"Trip" de Lambchop assortie de la nouvelle émission de Listen in Bed "Lambchop's Trip"
"Glo" de Manuel Bienvenu
"Serpentine prison" de Matt Berninger
"Je ne vous oublierai jamais" de Morgane Imbeaud
"Lockdown care bundle EP" de Nadeah
"Nashville tears" de Rumer

Au théâtre at home :
avec les captations vidéo de :
"Les Géants de la montagne" de Luigi Pirandello
"Très chère Mathilde" de Israel Horovitz
"Une des dernières soirées de carnaval" de Carlo Goldoni
"Un amour de jeunesse" de Ivan Calbérac
"La Vérité" de Florian Zeller
"Ils se sont aimés" de Pierre Palmade et Muriel Robin
"La croisière ça use" de Emmanuelle Hamett
"Cyrano m'était conté" de Sotha
et un air d'opéra avec "Miranda" d'après Shakespeare et Purcell

Expositions :

en virtuel :
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"Cristo et Jeanne Claude" au Centre Pompidou
"Jim Dine - A day longer" à la Galerie Templon

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris
"Pierre Soulages" à l'espace culturel départemental Lympia à Nice
"La "Collection Emil Bührle" au Musée Maillol
"Paris Romantique 1815-1848" au Petit Palais
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre
"La vitrine Gallé" au Musée des Arts et Métiers
et les collections du Musée Guggenheim de New York

Cinéma :

at home en steaming gratuit :
"Caché" de Michael Haneke
"Au loin s'en vont les nuages" de Aki Kaurismaki
"Une valse dans les allées" de Thomas Stuber
"La Lune de Jupiter" de Kornel Mundruczo
"L'enfant d'en-haut" de Ursula Meier
"Le beau monde" de Julie Lopes Curval

Lecture avec :

"L'intériorité dans la peinture" de Pierre Soulages & Anne-Camille Charliat
"Coco de Paris" de France de Griessen
"Considérations sur le homard tome 2" de David Foster Wallace
"Intuitions" de Paul Cleave
"Les aveux" de John Wainwright
"Les ratés de l'aventure" de Titayna
"Un été de neige et de cendres" de Guinevere Glasfurd
et toujours :
"Lire les morts" de Jacob Ross
"La mer sans étoiles" de Erin Morgenstern
"Les filles mortes ne sont pas aussi jolies" de Elizabeth Little
"Batailles" de Isabelle Davion & Béatrice Heuser
"De Gaulle et les communistes" de Henri Christian Giraud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=