Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Blackthorn, la dernière chevauchée de Butch Cassidy
Mateo Gil  août 2011

Réalisé par Mateo Gil. Etats Unis/France/Espagne/Bolivie. Western. Durée : 1h32 (Sortie le 31 août 2011). Avec Edouardo Noriega, Stephen Rea, Sam Shepard et Magaly Soller.

Personne n’a oublié le film de George Roy Hill, "Butch Cassidy et le Kid". Personne n’a oublié le trio formé par Robert Redford, Paul Newman et Katherine Ross. On n’était pas loin de Jules et Jim et, à l’instar du film de Truffaut avec "Le Tourbillon de la vie", on a tous gardé en mémoire la chanson de ce western tardif et certains continuent d’ailleurs de fredonner "Raindrops keep fallin’on my head" en version originale ou "Toute la pluie tombe sur moi" en version Sacha Distel.

Sur cette musique du fameux Burt Bacharach, le trio ne chevauchait pas encore vers son destin tragique mais pédalait de bonheur sur une bicyclette rudimentaire des années 1890-1900... Et puis, tout basculait. Les deux bandits mythiques quittaient l’Amérique du Nord pour la Bolivie où les attendait une mort légendaire programmée.

Évidemment, comme d’habitude, des bruits coururent : Butch Cassidy et The Sundance Kid n’étaient pas morts car des types comme ça ne pouvaient pas mourir, surtout pas sous les balles sans saveur de l’armée bolivienne... Hugo Pratt ne fut pas le dernier à les faire survivre quelque part dans la pampa.

C’est aujourd’hui au tour de "Blackthorn", réalisé par Mateo Gil, de nous suggérer que si le Kid est mort les armes à la main, Butch lui a survécu et a expié sa vie de sac et de corde dans la rigueur de la solitude bolivienne. Le film pourrait s’intituler "vingt ans après" et le bandit américain, devenu un beau vieillard buriné, vit sa dernière aventure, une aventure rédemptrice à la fois métaphysique et elliptique.

Dans des paysages à couper le souffle, des déserts blancs où s’épuisent les chevaux et les hommes, on est donc invité à suivre quelques affrontements abstraits et minimalistes qui marquent, finalement, l’entrée tardive de Sam Shepard dans la peau d’un personnage de westerns. Élégant dans des tenues qui n’auraient pas déplu au cow-boy Malboro avant son cancer du poumon, le ténébreux dramaturge compose un Butch Cassidy surréel au-delà du bien et du mal et pas très charitable pour son compère Eduardo Noriega, alors que celui-ci n’est peut-être que la réincarnation du Kid...

Qu’on ne s’y trompe pas : on n’est pas ici dans un western d’après le western, ni dans un western à la manière des anciens grands westerns. On est loin des contresens honteux de ces néo-westerns dont le mauvais exemple absolu serait celui des frères Coen. On est encore plus loin de l’appropriation de l’Ouest par un Eastwood de grand chemin. Non, "Blackthorn" est un "Southern" à la gloire de la Bolivie et des Boliviens, dans lequel Sam Shepard vient nous faire un coucou après tant d’années d’absence.

Le film se regarde comme un rêve qui passerait sous nos yeux et dont on sait tout de suite qu’on ne retiendra qu’une vague impression pas désagréable une fois réveillé. On pourra de temps à autre lui reprocher des flash-back inutiles qui font revivre sous de nouveaux traits les membres du triumvirat du film de George Roy Hill. Mais, malgré ce véniel péché, on saluera cette tentative absolument anachronique d’ajouter des épisodes à la vie d’un héros.

Au bout du compte, on a un grand divertissement sans concession qui devrait bien mieux vieillir que tous les faux westerns cités plus haut. Que toute la bonne pluie tombe sur lui ! Qu’elle n’épargne pas non plus ceux qui n’hésiteront pas à la braver pour retrouver Butch Cassidy !

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 3 juillet 2022 : Rythme d'été

Moins d'émissions mais toujours des chroniques tout au long de l'été sur le site évidemment, avec des spectacles, des nouvelles du Festival Off d'Avignon, des expos en région et peut être quelques concerts de temps en temps : restez connectés !

Du côté de la musique :

"Violetta y el jazz" de Emiliano Gonzalez Toro
"Leoni Leoni" de Leoni Leoni
"Circus envy" un nouveau mix à écouter en ligne signé Listen In Bed
"L'album du centenaire 1922-2022" de Odette Gartenlaub
"Folklore chapter 1" de Pilani Bubu
"Mami Wata" de Reuben's Daughters
et toujours :
"Garden Party" de Florent Marchet
"I had it all" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
"Spleen III" de Fleur du Mal
on découvre Grandma's Ashes et Sugar Pills
"Miniatures du dedans" de Hirsute
"All indians ?" de Imperial Quartet
"Whosampled.com" la 19eme émission de Listen In Bed à écouter
"Otrium"de Quentin Ghomari
"Heat" de Shake Stew

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Le Malade imaginaire" au Théâtre Le Lucernaire

"Boule de Suif" au Théâtre Le Lucernaire
"Novecento Pianiste" au Théâtre Le Lucernaire
"B+B=BB" à La Folie Théâtre
"Prisca Demarez - Coquelicot" au Théâtre de la Contrescarpe
"Hexagone" au Théâtre Essaion
les autres spectacles déjà l'affiche
et les spectacles à l'affiche du Festival Off d'Avignon

Expositions :

"ORLAN - Les femmes qui pleurent sont en colère" au Musée Picasso Paris
"Manifeste ORALN - Corps et sculptures" aux Abattoirs à Toulouse
dernière ligne droite pour "Love Brings Love" au Palais Galliera
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Esprit sacré" de Chema García Ibarra
"The Sadness" de Rob Jabbaz
en streaming gratuit avec :
"J'ai perdu mon corps" de Jérémy Clapin
"Séjour dans les monts Fuchun" de Gu Xiaogang
"Rapsody" de Constance Meyer
"Sashinka" de Kristina Wagenbauer
"Corps of Tobi" d'Alexa Bakony

Lecture avec :

"Cao Bang 1950" de Ivan Cadeau
"La fille sur le coffre à bagages" de John O'Hara
et toujours :
"La preuve du contraire" de Caitlin Wahrer
"Utopia avenue" de David Mitchell
"Omerta" de R.J. Ellory
"Des jours meilleurs" de Jess Walter

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=