Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Un été brûlant
Philippe Garrel  septembre 2011

Réalisé par Philippe Garrel. France/Suisse/Italie. Comédie dramatique. Durée : 1h30 (Sortie le 28 septembre 2011). Avec Monica Bellucci, Louis Garrel, Céline Sallette, Jérôme Robart et Maurice Garrel.

Tiens, c’est vrai ! Cela fait plus de quarante ans que Philippe Garrel fait du cinéma ! On l’a connu jeune Rimbaud du septième art, post-soixante huitard désabusé, fils rebelle revenu à la raison et père de famille nombreuse, Pygmalion de jeunes rohmériennes et nostalgique des fantômes de sa vie, chantre des clochards célestes et toujours poète...

Il nous revient aujourd’hui dans ce qu’il sait faire de mieux, si on se souvient du très beau "Vent de la Nuit" : le roman photo intello. Comme au temps jadis, ses personnages d’artistes-bohèmes parlent de révolution dans des demeures romaines sublimes et minimalistes où ils vomissent la bourgeoisie en mangeant des pâtes. Ils aiment des femmes qu’ils traitent comme les pires machos n’oseraient le faire, car ces cérébraux aux cœurs d’artichaud ont si peur de l’amour-fou qu’ils en deviennent suicidaires.

Bref, à l’heure du néo-libéralisme finissant, Garrel filme un scénario qui semble avoir été écrit à l’époque où son éternel co-scénariste Marc Cholodenko était l’espoir des lettres françaises, le rival de Le Clézio. De temps en temps, pour dater davantage les choses, quelques notes de John Cale font résonner les échos seventies du Velvet Underground.

Pourtant, avec ce matériel qu’on pourrait qualifier d’habituel, Garrel réussit une nouvelle œuvre singulière. Sans doute, derrière ce film, il y a - et il y aura éternellement - une grande ombre magnifique : celle de Maurice qui clôt le film dans un monologue émouvant en écho à la première scène d’ "Un Été brûlant".

Ce sera irrémédiablement la dernière apparition de Maurice Garrel dans un film de Philippe Garrel. Et, par une pudeur extrême, qu’on peut aussi lire comme un besoin d’exorciser ce deuil si douloureux pour l’écorché vif qu’il continue d’être, Philippe ne parle pas de la mort de son père... mais fait par procuration mourir son fils sur l’écran... Un fils qui joue ici son meilleur rôle, et qui face à Monica Bellucci - presque bonne comédienne en belle femme à la beauté déclinante - parvient à se convaincre qu’il peut être lui aussi un vrai acteur...

"Un Été brûlant" est un maelström de sentiments qui oscillent entre le factice et le fatum, un tourbillon de clichés sublimés par les audaces et les fulgurances garrelliennes. Ce mélo est une espèce d’opéra muet avec en écho les belles peintures de Gérard Garrouste censées sortir du pinceau malheureux de Louis Garrel. On s’amusera même de voir Garrel tourner une scène de faux téléfilm sur la guerre de 1940 et de s’en sortir avec les honneurs.

On y verra un autre hommage à son père, grand comédien mais aussi grand résistant. Désormais, à soixante ans passés, Philippe Garrel est orphelin d’une grande âme. Tout son cinéma en tremblera longtemps. Ses meilleurs films sont à venir.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 07 juillet 2024 : La culture, pour toujours

Les grenouilles prennent la route d'Avignon et nous vous livrerons nos chroniques quasiment au jour le jour exceptionnelement ! En attendant, voici le programme de la semaine. Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"Les chants de l'aurore" de Alcest
quelques clips à découvrir : Dropdead Chaos, MATW, For the Hackers, Elias Dris, CXK
Festival Chauffer la Noirceur #32, nous y serons avec Gogol Bordello, Glauque, Mike Love et quelques autres
"Shame" de Venice Bliss
et toujours :
"Locust land" de Bill MacKay
"Flash-back" de de Laurène Heistroffer Durantel
"Hommage à Nadia Boulanger" de Lola Descours
"All things shining" de Oh Hiroshima
"Deutche theatre Berlin trilogy" de PC Nackt et Nico van Wersch
"Le seum" de Resto Basket
"Times" de Seppuku
des festivals à venir : U Rock Party #3, Cooksound #13, La Guinguette Sonore #7
quelques clips : BEBLY - Lofofora - Chien Méchant - Wendy Pot - Cloud House - JMF Band
on termine la saison du Morceau Caché par "Émission 33 - Alt-J, The Dream, analyse par Alt-J"

Au théâtre :

Spéciale Avignon :
"Normal" à La Scala Provence
"Le poids des fourmis" au Théâtre La Manufacture
"Les enchanteurs" au Théâtre des Gémeaux
"Cyborg Experiments #1" au Théâtre La Factory
"Cet amour qui manque à tout amour" au Théâtre Chapau Rouge
"Rêveries" au Présence Pasteur, salle Jacques Fornier
"160 000 enfants" au Théâtre des Lilas
"Anne Chrsitine et Philippe" au Tiers lieu La Respelid'/Carmel
"Blanc de blanc" au Théâtre Transversal
"Classement sans suite" au Théâtre La Luna
et également toutes les chroniques par théâtre :
Le récapitulatif des tous les spectacles d'Avignon chroniqués chez Froggy

Cinéma avec :

Saravah" de Pierre Barouh
"La récréation de juillet" de Pablo Cotten et Joseph Rozé

"El profesor" de Marie Alché & Benjamin Naishtat

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Expos avec "Résistance" de l'artiste Ukrainien Pinhas Fishel, Pavillon Davioud

Lecture avec :

Nos polars de l'été :
"7m2" de Jussi Adler Olsen
"La meute" de Olivier Bal
"Les effacées" de Bernard Minier
"Norferville" de Franck Thilliez
et toujours :
"Délivrées" de Delilah S. Dawson
"Un autre eden" de James Lee Burke
"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=