Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce HEY ! Modern art & Pop culture
Halle Saint Pierre  (Paris)  Du 15 septembre 2011 au 4 mars 2012

Le Musée de la Halle Saint Pierre, spécialisé dans les arts singuliers dont l'art brut, et la revue française HEY!, consacrée à l’art plastique underground actuel, se sont associés pour présenter une exposition qui décoiffe en ce qu'elle emprunte les chemins de traverse de la monstration muséale.

Intitulée "HEY ! Modern art & Pop culture", elle invite à la découverte de la multitude de courants qui composent la nébuleuse qualifiée de subculture ou de culture undergound qui, par des racines qui puisent dans l'art populaire, entre parfois en résonance avec l'art brut.

Anne Richard et Julien Deflisques, fondateurs-rédacteurs en chef de la revue et co-comissaires de l'exposition, ont sélectionné un florilège de 64 artistes de toutes générations et originaires des quatre coins du monde pour représenter ce "mouvement alternatif planétaire, qui ne rentre pas dans une orthodoxie du dogme esthétique, du marché".

Ce qui n'est cependant pas synonyme d'artistes inconnus ou émergents car la plupart sont déjà reconnus, exposent dans des galeries et participent aux grandes manifestations d'art contemporain.

L'exposition investit les deux niveaux du musée : au rez-de-chaussée, cimaises noires et lumières minimalistes pour les oeuvres sombres, à l'étage, white cube pour les artistes qui travaillent dans un registre plus parodique et humoristique.

Six décades de création alternative

L'exposition présente quelques artistes reconnus d'art brut, essentiellement des artistes nés au début du 20ème siècle tels Clovis Trouille, Jean Tourlonias, Henry J. Darger, Pierre Molinier, Philippe Dereux et Pierre Bettencourt, ce qui permet une certaine mise en résonance avec les oeuvres des autres artistes présentés qui ne sont cependant pas dans la même dynamique créatrice.

Pour les premiers, essentiellement autodidactes et en marge absolue des mouvements et du milieu artistiques, la démarche est spontanée et la pratique de l'art innée, généralement autofictionnel et souvent cathartique.

Pour les seconds, formé aux beaux-arts, la démarche d'élaboration méthodique de leur oeuvre s'inscrit délibérément, même en rupture, dans le contexte artistique contemporain.

Ces derniers sont considérés comme les représentants du Lowbrow Art. Tel le serpent du jeu Snake qui s'allonge à chaque fois qu'il mange, ce mouvement d'art pictural né en Californie à la fin des années 70 n'a cessé de phagocyter, ou fédérer, les cultures populaires existantes en intégrant régulièrement au fil du temps les nouvelles subcultures.

L'exposition permet d'appréhender la diversité non seulement des techniques et des médiums mais des courants. Et à tout seigneur tout honneur, avec le pop art : le pop art classique (Véronique Dorey, Scott Hove), psychédélique (Elzo Durt), rococo (Kris Kuksi, Michel Gouery), surréaliste (Jeff Soto, Lin Shih-Yung) ou kitsch (Alex Gross).

Pour la figuration narrative avec les collages à la Erro, lui-même présent, Eudes Menichetti et l'incontournable Robert Combas pour la figuration libre tendance punk. Une tendance majeure avec le néo-gothique inspiré par l'univers tourmenté des peintres du gothique tardif avec des déclinaisons "nationales" (Chris Mars, Nuvish,Turf one, Murielle Belin et Daniel Martin Diaz).

Des registres inattendus avec le symbolisme post-apocalypse (Martin Wittfooth), le primitivisme pop avec les robots du Noun de Dirosa et le folk art des animaux de Aj Fosik.

Sont également bien représentés le street art avec Alexone, JonOne, Neozoon, et Dan Witz, le courant bd underground (Gilbert Shelton, Mezzo, Blanquet, Dave Cooper David B., Ludovic Debeurre) et le body art avec l'art tatoo (le précurseur Sailor Jerry Collins, Titine k-Leu dont une toile a été retenue comme visuel pour l'affiche de l'exposition, les bras de Guy le Tatooer et les "tatooo machines" de Karl Marc).

Le hardcore se défend bien (la porngeneration avec Mischa Good, les arts toys "Barbitch" de Carmen Gomez, les porcelaines gore de Jessica Harrison).

Impossible de rater les "Prédestinés" de Alexandre Nicolas, inclusion sous cristal de synthèse des héros notamment de comics, tels Spiderman et Hulk, à l'état de foetus, qui s'interroge sur les mythes et les symboles.

Et prendre le temps de découvrir le peuple invisible de Yu Jinyoung et les êtres hybrides de Silivia B.

A noter qu'il s'agit d'une exposition à géométrie variable : un nouvel accrochage intervenant en janvier 2012 ce qui milite pour une deuxième visite au sein d'un lieu convivial, avec un bel espace restauration proposant des délices maison, le tout au pied du Sacré Coeur.

 

En savoir plus :

Le site officiel de la Halle Saint Pierre
Le site officiel du magazine Hey

Crédits photos : MM (Plus de photos sur La Galerie)
avec l'aimable autorisation de la Halle Saint Pierre


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 24 mai 2020 : Culture pour tous !

Toujours pas de festival, de théâtre, de concert, et autres ouvertures de lieux de réjouissances diverses sinon quelques passe droits pour les amis de Manu. En espérant que tout rentre dans l'ordre et que l'on retrouve le plaisir du spectacle vivant bientôt. Soyez prudents, sortez couverts et restez curieux !

Du côté de la musique :

Interview de Roman Rappak autour de son nouveau projet Miro Shot
"Par défaut" de Antoine Hénaut
"Three old words" de Eldad Zitrin
"Night dreamer direct to disc sessions" de Gary Bartz & Maisha
"Mareld" de Isabel Sörling
"Miroir" de Jean Daufresne & Mathilde NGuyen
"Self made man" de Larkin Poe
"Notre dame, cathédrale d'émotions" de Maitrise Notre Dame de Paris
"Enchantée" de Marie Oppert
"Miroirs" de Quintet Bumbac
et toujours :
"Chante-nuit" de Facteurs Chevaux
"9 songs" de Pierre
"Sex education" de Ezra Furman
"Cage meet Satie" de Anne de Fornel et Jay Gottlieb
Interview de Batist & the 73' réalisé à l'occasion de son live Twitch dont des extraits accompagnent cette entretien
"Hundred fifty roses" de Dune & Crayon
"F.A. Cult" de Hermetic Delight
"Love is everywhere" de Laurent Bardainne & Tigre d'Eau Douce
"Hum-Ma" de Les Enfants d'Icare
"Spirals" de Sébastien Forrestier

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

des créations :
"Frida jambe de bois" de Pascal Rinaldi en vidéo
le diptyque Arne Lygre mis en scène par Stéphane Braunschweig :
"Je disparais" en vidéo
"Rien de moi" en vidéo
des comédies :
"Alors on s'aime"
"L'Appel de Londres"
"Hier est un autre jour"
du divertissement :
"On ne choisit pas sa famille"
"Double mixte"
du vaudeville avec "Le Système Ribadier"
du côté des humoristes :
"François Rollin - Colères"
"La Teuf des Chevaliers du fiel"
"Franck Duboscq - Il était une fois"
Au Théâtre ce soir :
"Le canard à l'orange"
"Le prête-nom"
"Deux hommes dans une valise"
des classiques par la Comédie française :
"Le Petit-Maître corrigé" de Marivaux
"Cyrano de Bergerac" d"Edmond Rostand
et aller à l'opéra pour :
"Fortunio" d'André Messager
"Falstaff" de Verdi

Expositions avec :

les visites commentées par les commissaires d'expositions qui se sont tenues au Musée Jacquemart-André :
"Hammershøi, le maître de la peinture danoise" en vidéo
et "La collection Alana - Chefs-d'oeuvre de la peinture italienne"
partir en province pour découvrir en images le Musée d'Art Moderne et Contemporain de Strasbourg
et le Musée des Beaux-Arts de Nancy
puis en Europe en Espagne le Musée national Thyssen-Bornemisza à Madrid
en Allemagne au Städel Museum à Francfort
ailleurs au Brésil à la Pinacothèque de Sao Paulo
et au Japon au Ohara Museum of Art à Kurashiki
avant de revenir dans l'Hexagone pour une déambulation virtuelle dans le Petit Palais

Cinéma at home avec :

du drame : "Aime ton père" de Jacob Berger
de l'espionnage : "Les Ennemis" d'Edouard Molinaro
du thriller : "The Unseen" de Geoff Redknap
du thriller fantastique avec "La Neuvième Porte" de Roman Polanski
du divertissement :
"Cassos" de Philippe Carrèse
"Promotion canapé" de Didier Kaminka
"Les Frères Pétard" de Hervé Palud
de glorieux péplums italiens avec Steve Reeves :
"Les Travaux d'Hercule' de Pietro Francisci en VO
"La Bataille de Marathon" de Jacques Tourneur, Mario Bava et Bruno Vailati en VF
du western :
"L'Homme aux colts d'or" d'Edward Dmytryk
"Chino" de John Sturges
au Ciné Club, du cinéma français des années 30 :
"Mister Flow" de Robert Siodmak
"La Banque Némo" de Marguerite Viel
"Les amours de minuit" d'Augusto Genina et Marc Allégret
"Ces messieurs de la santé" de Pierre Colombier
et des films récents en DVD :
"Deux" de Filippo Meneghetti
"Les Eblouis" de Sarah Suco
"La Dernière vie de Simon" de Léo Karmann

Lecture avec :

"J'aurais pu devenir millionnaire, j'ai choisi d'être vagabond" de Alexis Jenni
"Les Beatles" de Frédéric Granier
"Washington Black" de Esi Edugyan
et toujours :
"Là où chantent les écrevisses" de Delia Owens
"Les lumières de Tel Aviv" de Alexandra Schwartzbrod
"Faites moi plaisir" de Mary Gaitskill
"La chaîne" de Adrian McKinty
"Incident au fond de la galaxie" de Etgar Keret

Froggeek's Delight :

Des lives jeux vidéo (mais aussi des concerts) tout au long de la semaine sur la chaine Twitch. Rejoignez la chaine et cliquez sur SUIVRE pour ne rien rater de nos diffusions.

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=