Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Moloko Velocet - Connan Mockasin
L'Aéronef  (Lille)  mardi 11 octobre 2011

J'ai déjà écrit ici tout le bien que je pensais de l'album de Connan Mockasin, chose inclassable et fascinante dont on n'a pas encore fini de cerner toutes les trouvailles. La question se pose cependant sur la mise en place scénique : est-il possible de recréer toutes les subtilités et pseudo-accidents qui donnent à l'album ce caractère vaporeux et insaisisable ?

La réponse se fera attendre tout le long du set de Moloko Velocet, groupe indie - shoegaze ayant visiblement découvert la musique avec The Brian Jonestown Massacre pour ne plus jamais s'en remettre. L'ensemble et chiant, facile et ne montre aucune perspective d'évolution. Comme souvent lorsque je m'ennuie lors d'une première partie (ce qui arrive bien plus fréquemment que je ne le voudrais), je sors pour fumer des clopes et tenter de battre mon meilleur score sur Super Copter (la suite de la soirée s'annonçait sous les meilleures auspices puisque j'y suis parvenu à 3 reprises).

Entre donc Connan Mockasin avec une sorte de chemise pyjama et des cheveux pleins les yeux. Le reste du groupe semble être un assemblage très hétéroclite de gens au style vestimentaire et capilaire douteux ("original" diront les plus polis). Il semble en effet que pour intégrer le groupe, chaque membre doit rivaliser à qui portera le pull ou la veste la plus horriblement dégradante. Ces considérations mises à part, le concert commence et toutes les suppositions faites sur le groupe (peut-être s'agit-il de vieux potes un peu dans la merde que Connan cherche à aider, peut-être étaient-ils à court de fringues et que leurs mamies les ont dépannés...) explosent pour en constater l'excellent niveau technique.

La section rythmique se dégage principalement par une cohésion incroyable sans jamais tomber dans le démonstratif et toujours au service des chansons. Chansons qui sont ici rendues parfaitement, avec des accents légérement plus violents que sur l'album mais toujours avec cette impression de flou qui les caractérisent. Les contours ne semblent pas très nets (voire opaques) et pourtant tout est en place, en équilibre certes précaire mais fascinant.

Peu avant le concert, j'ai entendu des gens définir la musique de Connan Mockasin comme "un mélange entre Gainsbourg et Syd Barrett". Si le côté Gainsbourg de la chose s'exprime en effet au travers des lignes de basse semblant droit sorties de Melody Nelson, l'aspect Syd Barrett semble légèrement plus abscons. Cette remarque me fait surtout penser que dès qu'un mec chante un peu bizzarement, il est immédiatement labelisé comme influencé par Syd Barrett ou Daniel Johnston (Syd Barrett si le mec joue de la guitare électrique, Daniel Johnston s'il joue sur guitare folk).

La musique de Connan Mockasin est enfumée certes mais reste trop cérébrale pour les gens qui se droguent (dans un souci de professionalisme, j'ai tenté de vérifier cette théorie et j'ai commencé à me sentir terriblement mal et opressé au bout d'une vingtaine de minutes). Ce qui en fait la force et l'élégance, c'est son aspect flottant, mouvant presque sous-marin dans le sens où les contours ne semblent pas nets mais entourés d'un halo de couleurs surréelles. Les poissons rouges doivent adorer ça.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Moloko Velocet en concert au Grand Mix (mercredi 10 novembre 2010)
La chronique de l'album Forever Dolphin Love de Connan Mockasin
Connan Mockasin parmi une sélection de singles (octobre 2011)
Connan Mockasin en concert au Festival We Love Green #1 (édition 2011)
Connan Mockasin en concert au Festival We Love Green #2 (édition 2012)
Connan Mockasin en concert à Pitchfork Music Festival Paris #3 (édition 2013)

En savoir plus :
Le site officiel de Moloko Velocet
Le Myspace de Moloko Velocet
Le Myspace de Connan Mockasin


Bealdo         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 2 août 2020 : Une petite pause s'impose

Le mois d'août arrive. Sans les festivals, l'actualité culturelle sera plus calme mais nous serons toujours là pour vous tenir compagnie chaque semaine notamment sur Twitch. Commençons par le replay de la Mare Aux Grenouilles #8 (la prochaine sera le 29 août) et bien entendu le sommaire habituel.

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

chez soi avec des comédies blockbusters at home :
"Lady Oscar" de Guillaume Mélanie
"La vie de chantier" de Dany Boon
"Post-it" de Carole Greep
"Mon meilleur copain" de Eric Assous
"L'ex-femme de ma vie" de Josiane Balasko
"Un point c'est tout" de Laurent Baffie
et de l'eclectisme lyrique avec :
"L'Ange de feu" de Serge Prokofiev revisité par Mariusz Trelinski
les antipodes stylistiques avec "L'Enfant et les Sortilèges" de Maurice Ravel par James Bonas et "Dracula, l'amour plus fort que la mort" de Kamel Ouali
et le concert Hip-Hop Symphonique avec des figures du rap et l'Orchestre Philharmonique de Radio France

Expositions :

en virtuel :
"Warhol" à la Tate Modern de Londres Exhibition Tour avec l'exhibition tour par les commissaires et et 12 focus
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des impressionnismes de Giverny
avec l'audioguide illustré ainsi qu'une approche en douze focus
en real life :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
du vintage avec la version restaurée de "Quelle joie de vivre" de René Clément
un documentaire "Dawson City : le temps suspendu" de Bill Morrison
des films récents dans son salon :
"Hauts les coeurs !" de Solveig Anspach
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert
"Pieds nus sur des limaces" de Fabienne Berthaud
"Le Voyage aux Pyrénées" de Jean-Marie Larrieu et Arnaud Larrieu
"Dans Paris" de Christophe Honoré
"La promesse" de Luc et Jean-Pierre Dardenne

Lecture avec :

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=