Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La sublime revanche
Vingtième Théâtre  (Paris)  novembre 2011

Spectacle de théâtre musical écrit et mis en scène par Camille Germser, avec Ana Benito, Elodie Colin, Sahra Daugreilh, Barbara Galtier, Raphaële Germser, Laure Giappiconi, Rafaèle Huou, Julie Morel, Roger Germser et la voix de Simone Hérault.

Le point de départ de ce spectacle est un fait historique dont ne saura jamais très bien s'il a vraiment existé ou s'il est prétexte à se parer de plumes et de strass.

La légende raconte qu'en 1973, un groupe de jeunes filles, danseuses dans différents cabarets parisiens se seraient syndiquées dans un but féministe ce qui aurait entrainé leur licenciement. Elles se regroupèrent alors pour monter leur propre revue qui auraient été jouée pendant 3 mois à guichet fermé au Théâtre du Soupirail à Paris avant de disparaître.

"La sublime revanche" serait la reconstitution de cette revue, et s'ouvre d'ailleurs sur ce qu'a dû être ledit théâtre, avec sa scène de pacotille, délimitée par une série d'ampoules et un rideau de fils, et ses coulisses à vue où les filles se changent et se croisent dans un ballet faussement désorganisé.

Les numéros sont kitschs et d'un amateurisme trompeur, absurdes et désopilants. On se demande tout à coup si on n'assiste pas à une parodie de revue menée par une troupe de "girls" désabusées quand à l'inconsistance de leur métier qui offre du rêve bon marché et exhibe des corps tels des objets.

Tout les clichés habituels des cabarets sont présents sur scène, de la blonde écervelée à la fausse rousse qui rêve d'Hollywood, en passant par la meneuse de revue aigrie, le ballet aquatique très années 50, les hôtesses de l'air mutines, la chorégraphie des chaises qui laissent entrevoir de longues, longues jambes et des fessiers joyeusement exhibés, les chansons faussement innocentes aux connotations sexuelles plus ou moins affirmées, les tours de magie d'opérette commentés par une speakerine nunuche, le numéro des parapluies qui s'ouvre sur une salve d'orgasmes, le ventriloque qui met les pieds dans le plat, les fausses jumelles et même Wonderwoman.

Mais très vite la scène se disloque et s'ouvre, les spectateurs sont pris à partie et une spectatrice est même invitée à monter sur scène pour gravir les échelons et passer de danseuse à meneuse de revue. Est-elle une fille de la troupe placée parmi les spectateurs et joue-t-elle la fausse pudeur ou bien véritablement une vénus d'un jour désignée par le hasard ? Le Théâtre du Soupirail a-t-il vraiment existé comme le suggère les vidéos témoignages diffusées tout au long du spectacle ? Une des girls est-elle en fait un homme ?

Simone Hérault (la voix de la SNCF) est-elle vraiment en coulisse pour répondre aux questions des spectateurs ? Ce dernier, déboussolé, ne sait plus très bien, et l'expression prend ici tout son sens, à quel sein se vouer.

Mais on s'en moque après tout, car tout cela "c'est du spectacle " et les revues ne sont pas là pour se poser de grandes questions existentielles. Ces femmes sont qui elles veulent bien être et tout semble possible. Leur corps leur appartient et elles entendent bien en jouer pour en faire l'outil de leur affirmation personnelle dans un véritable hommage à l'esprit des années 70.

Derrière le strass, les plumes, les paillettes et la mascarade, Camille Germser lance donc un véritable cri d'amour pour le music-hall, les femmes et le spectacle.

Les costumes d'Armindo Faustino et Marie-Frédérique Fillion sont superbes, les parures et les plumes en abondance, les parties musicales de Camille Germser très bien arrangées, les girls (Ana Benito, Elodie Colin, Barbara Galtier, Rahpaële Germser, Laure Giappiconi, Rafaèle Huou et Julie Morel) envoutantes et drôles, sachant danser, jouer la comédie et improviser avec insolence.

"La sublime revanche" s'avère donc une revue pas comme les autres. Navigant sans cesse entre amateurisme trompeur et professionnalisme, fiction et réalité, hommage et parodie, elle trouble la donne, mélange les cartes et les genres avec entrain et exubérance et laisse le spectateur entre ça et ça, incertain mais ravi de ce qu'il a sous les yeux.

 

Cécile B.B.         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 12 juillet 2020 : Un air d'été

On entre dans la saison des vacances, pour vous comme pour nos chroniqueurs. Vous nous retrouverez tout l'été quand même avec des éditions web plus légères et toujours notre Froggy's TV bien sûr avec La Mare Aux Grenouilles et plein d'autres émissions. c'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

La Mare Aux Grenouilles #6, sommaire et replay
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet
"INTENTA experimental & electronic music from Switzerland 1981-93" par divers artistes
"Jimmy Cobb" mix #19 de Listen In Bed
"Chausson le littéraire" de Musica Nigella & Takenori Nemoto
"Alessandro Scarlatti, il Martirio di Santa Teodosia" de Thibault Noally & l'Ensemble Les Accents"
et donc La Mare Aux Grenouilles numéro #5 avec la liste de ce qui a été abordé et le replay.

Au théâtre :

en salle :
"Littoral" au Théâtre de la Colline
"Karine Dubernet - Souris pas" au Point Virgule
et dans un fauteuil de salon :
des créations :
"Yvonne princesse de Bourgogne" par Jacques Vincey
"Lucrèce Borgia" par Lucie Berelowitsch
"La Dernière neige" de et par Didider Bezace
"Pinocchio" de Joël Pommerat
"Soulever la politique" de Denis Guénoun
"Je marche dans la nuit par un chemin mauvais" de et par Ahmed Madani
Au théâtre ce soir :
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"Le Tombeur" de Robert Lamoureux
"Une cloche en or" de Sim
du boulevard :
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Face à face" de Francis Joffo
du côté des humoristes :
"Bernard Mabille sur mesure"
"Christophe Alévêque est est Super Rebelle... et candidat libre !"
et finir l'Opéra :
avec du lyrique :
"Le Balcon" de Peter Eotvos par Damien Bigourdan
"Orlando furioso" de Antonio Vivaldi par Diego Fasolis
"La Flûte enchantée" de Mozart par Romeo Castellucci
et du ballet avec deux créations étonnantes : "Raymonda" de Marius Petipa et "Allegria" de Kader Atto

Expositions :

les expositions en "real life" à ne pas manquer :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Les Contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma at home avec :
le cinéma contemporain
"A woman at war " de Benedikt Erlingsson
"Lulu" de Uwe Janson 
"L'Apotre" de Cheyenne Carron
"La tendresse" de Marion Hänsel
"Crawl" de Herve Lasgouttes
"Nesma" de Homeïda Behi
le cinéma culte des années 1920 :
"Le cuirassé Potemkine" de Sergueï Eisenstein
"Nosferatu le vampire" de Friedrich Wilhelm Murnau
"Le Cabinet du docteur Caligari" de Robert Wiene
"Les Deux Orphelines" de D.W. Griffith
et l'entre deux avec les années 1970 :
"Mado"de Claude Sautet
"La Traque" de Serge Leroy
"La femme du dimanche" de Luigi Comencini
et retour au 2ème millénaire avec de l'action :
"Lara Croft : Tomb Raider, le berceau de la vie" de Jan De Bont
"Blade Trinty" de David S. Goyer
avant de conclure en romance avec : "Un havre de paix  de Lasse Hallström

Lecture avec :

"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=