Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Cowboy Junkies - Priscilla Ahn
Le Divan du Monde  (Paris)  mardi 8 novembre 2011

Le Divan du monde. Écrin parfait pour l'affiche de ce soir qui voit se succéder la jolie Priscilla Ahn et les mythiques canadiens des Cowboy Junkies pour qui, soyons clair, tout le monde qui remplit confortablement la salle ce soir est venu.

La jeune Priscilla Ahn venue de Los Angeles ouvre donc le bal. Seule dans ses baskets et son petit jean slim, longue chevelure brune, frêle, elle fait penser à Marie Flore, autre jeune fille, de notre côté de l'Atlantique cette fois ci et capable d'émouvoir à la seule force de sa guitare et de sa voix touchante.

Bref, Priscilla a une voix superbe, cristalline, douce et sensuelle. Est-ce pour autant suffisant pour émouvoir ? Peut-être mais pas ce soir. Ses blagues amusent 30 secondes tout au plus ("avant je m'enfermais dans ma chambre avec du vin pour écrire des chansons tristes, aujourd'hui aussi mais je suis mariée et je ne suis plus triste").

De temps en temps rehaussé d'harmonica, ses ballades sont mignonnes, ses chansons rigolotes sont... rigolotes ("Boobs est une chanson à propos d'une dédicace dans un livre de poèmes,d'une fille à mon copain qui disait, en lisant ces poèmes, tu te souviendras de mes seins", bon ok) et son rire est un peu... agaçant.

A noter quand même une voix remarquable qui, malgré quelques hésitations, nous a offert en guise de clôture une belle reprise de "After Hours" du Velvet Underground. Joli apéritif en sommes, sans plus.

Une bière plus tard et un Divan du Monde bien plein, arrive enfin la fratrie Timmins sur scène, renforcée d'un cinquième membre à la mandoline et harmonica et bien sûr Alan Anton à la basse.

Margo Timmins est élégante, détendue et souriante (parfois un peu ailleurs peut-être au début du concert, oubliant même le titre exact d'une chanson) et raconte un peu l'histoire du groupe, très actif puisqu'ils ont enregistré 4 albums en moins de deux ans (dont trois déjà disponibles). Elle explique gentiment que même si tout le monde est venu pour écouter "Sweet Jane", il faudra patienter car avant tout le groupe jouera naturellement les titres des quatre derniers albums.

Et force est de reconnaître que les Cowboy Junkies ne sont définitivement pas uniquement le groupe des Trinity Session mais que 23 ans après, ils ont su évoluer tout en gardant leurs atouts, notamment la rondeur et la chaleur du son et bien évidemment la voix toujours impériale de Margo qui n'a pas peur de chanter parfois à 30 ou 40 centimètres du micro sans perdre de sa puissance.

C'est donc à pas mal de nouvelles chansons que nous aurons d'abord droit ce soir. On retrouvera également des titres de Demons écrit par feu Vic Chestnutt.

Dans une sobriété absolue (batteur derrière un paravent de plexiglas, guitaristes assis en retrait, bassiste debout mais immobile et Margo souriante, tantôt assise sur un haut tabouret mais sur don micro, tantôt debout s'enroulant dans son gilet et battant la mesure de quelques élégants mouvements de bras.

Elle va même jusqu'à retourner son tabouret et faire face aux musiciens pendant les quelques moments d'instrumentaux. Instrumentaux au demeurant très prenants, flirtant parfois avec un rock très américain, voire americana, parfois avec un jazz bon enfant et d'autres fois avec une musique improvisée hypnotique et planante. Autant de moments qui, lorsqu'ils se terminent et que Margo donne à nouveau de la voix, donnent encore plus d'ampleur et de relief au chant aussi puissant que délicat de la frangine Timmins.

C'est d'ailleurs après un de ces intermèdes que le groupe se lance, sous les applaudissements nourris (les gens ne sont-ils là que pour entendre une reprise ?) dans leur fameuse reprise de "Sweet Jane", forcément magnifique et sensiblement différente du souvenir que l'on a de Trinity Session.

Libéré, le groupe jouera alors quelques vieux titres, quelques nouveaux, Margo plaisantera, nous parlera de son rêve, petite de chanter des chansons des Rolling Stones sur scène et de le réaliser désormais, avant de se lancer justement dans une énergique reprise. Les titres mélancoliques comme ils savent si bien les faire, tout comme The Walkabouts par exemple, alterneront avec des morceaux plus énergiques mais tout aussi gracieux.

Ultra-sympathique, Margo n'hésitera pas à se transformer en VRP pour proposer disques sur place et inédits sur leur site avant de repartir dans quelques autres morceaux dont un autre titre de Chestnutt, pour finir avec le superbe "Misguided Angel", toujours sur le décidément mythique et incontournable Trinity Session.

Simplement un beau concert, un moment certes emprunt de nostalgie mais qui salue aussi le talent d'un groupe qui dure et qui ne semble pas s'user. Vivement leur prochain passage, donc.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Priscilla Ahn en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2009 (jeudi)

En savoir plus :
Le site officiel de Cowboy Junkies
Le Myspace de Cowboy Junkies
Le site officiel de Priscilla Ahn
Le Myspace de Priscilla Ahn

Crédits photos : Diane Hion (Toute la série sur Taste of Indie)


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres

Alors que la mairie de Saint Ouen a décidé de la fermeture de la salle mythique Mains d'Oeuvres, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour la culture. Alors on continue de notre côté avec beaucoup de musique, la fin de la session de Orouni, des tas de livres, du théâtre pour tous les goûts, des expos et plein d'autres choses (mais rien sur Dupont de Ligonnès). C'est parti.

Du côté de la musique :

"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Rencontre avec Orouni dans les rayons d'une librairie
et bien entendu, Orouni en session live, toujours dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos
et toujours :
"Pas plus le jour que la nuit" de Alex Beaupain
"Matriochka : Romantic fantasies & Transcriptions from Russia" de Alexandra Luiceanu
"La nuit devant" de Baden Baden
"aMour(s)" de Fabien Martin
"L'arbre rouge" de Hugues Mayot
"Why me ? why not" de Liam Gallagher
"Les disques dans notre vide poche" le podcast #1 de Listen in Bed
"Drive" le premier mix de Listen in Bed
"Mademoiselle in New York" de Lucienne Renaudin Vary
"Still life : A tribute to Philip Glass" de Maud Geffray
"The flood and the fate of the fish" de Rabih Abou Khalil
Rencontre avec The Great Old Ones
"Sprayed love" de Xavier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Sabordage" au Théâtre 71 à Malakoff
"Rêves d'Occident" au Théâtre de la Cité internationale
"Donnant Donnant !" au Théâtre Athénée
"Piège pour Cendrillon" au Théâtre Michel
"La Famille Ortiz" au Théâtre Rive Gauche
"La Promesse de l'aube" au Théâtre de l'Atelier
"Yannick Jaulin - Causer d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Yannick Jaulin - Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à pas parler d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Ciel, ma belle mère !" au Théâtre d'Edgar
"De quoi je me mêle !" au Théâtre Athénée
"On est mal Macron, on est mal" au Théâtre des Deux Anes
"Looking for Beethoven" au Théâtre Le Ranelagh
des reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre Rive-GAuche
"Anna Karénine" au Théâtre de la Contrescarpe
"Les Crapauds fous" au Théâtre de la Renaissance
"La Convivialité" au Théâtre Tristan Bernard
"Il y aura la jeunesse d'aimer" au Théâtre Le Lucernaire
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"Une leçon d'Histoire de France : de l'An mil à Jeanne d'arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France : de 1515 au Roi Soleil" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Vipère au poing" au Théâtre du Gymnase
et la chronique des spectacles à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Moderne Maharajh, un mévène des années 1930" au Musée des Arnts décoratifs
"Balzac & Granville, une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Little Monsters" de Nicolas
"Les Chemins de la haute ville" de Nicolas
la chronique des films de septembre
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann
et toujours :
"Archives des enfants perdus" de Valeria Luiselli
"De pierre et d'os" de Bérengère Cournut
"L'accident de l'A35" de Graeme Macrae Burnet
"Le mystère Sammy Went" de Christian White
"Les furtifs" de Alain Damasio
"Lost man" de Jane Harper
"Vers une nouvelle guerre scolaire" de Philippe Champy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=