Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Cowboy Junkies - Priscilla Ahn
Le Divan du Monde  (Paris)  mardi 8 novembre 2011

Le Divan du monde. Écrin parfait pour l'affiche de ce soir qui voit se succéder la jolie Priscilla Ahn et les mythiques canadiens des Cowboy Junkies pour qui, soyons clair, tout le monde qui remplit confortablement la salle ce soir est venu.

La jeune Priscilla Ahn venue de Los Angeles ouvre donc le bal. Seule dans ses baskets et son petit jean slim, longue chevelure brune, frêle, elle fait penser à Marie Flore, autre jeune fille, de notre côté de l'Atlantique cette fois ci et capable d'émouvoir à la seule force de sa guitare et de sa voix touchante.

Bref, Priscilla a une voix superbe, cristalline, douce et sensuelle. Est-ce pour autant suffisant pour émouvoir ? Peut-être mais pas ce soir. Ses blagues amusent 30 secondes tout au plus ("avant je m'enfermais dans ma chambre avec du vin pour écrire des chansons tristes, aujourd'hui aussi mais je suis mariée et je ne suis plus triste").

De temps en temps rehaussé d'harmonica, ses ballades sont mignonnes, ses chansons rigolotes sont... rigolotes ("Boobs est une chanson à propos d'une dédicace dans un livre de poèmes,d'une fille à mon copain qui disait, en lisant ces poèmes, tu te souviendras de mes seins", bon ok) et son rire est un peu... agaçant.

A noter quand même une voix remarquable qui, malgré quelques hésitations, nous a offert en guise de clôture une belle reprise de "After Hours" du Velvet Underground. Joli apéritif en sommes, sans plus.

Une bière plus tard et un Divan du Monde bien plein, arrive enfin la fratrie Timmins sur scène, renforcée d'un cinquième membre à la mandoline et harmonica et bien sûr Alan Anton à la basse.

Margo Timmins est élégante, détendue et souriante (parfois un peu ailleurs peut-être au début du concert, oubliant même le titre exact d'une chanson) et raconte un peu l'histoire du groupe, très actif puisqu'ils ont enregistré 4 albums en moins de deux ans (dont trois déjà disponibles). Elle explique gentiment que même si tout le monde est venu pour écouter "Sweet Jane", il faudra patienter car avant tout le groupe jouera naturellement les titres des quatre derniers albums.

Et force est de reconnaître que les Cowboy Junkies ne sont définitivement pas uniquement le groupe des Trinity Session mais que 23 ans après, ils ont su évoluer tout en gardant leurs atouts, notamment la rondeur et la chaleur du son et bien évidemment la voix toujours impériale de Margo qui n'a pas peur de chanter parfois à 30 ou 40 centimètres du micro sans perdre de sa puissance.

C'est donc à pas mal de nouvelles chansons que nous aurons d'abord droit ce soir. On retrouvera également des titres de Demons écrit par feu Vic Chestnutt.

Dans une sobriété absolue (batteur derrière un paravent de plexiglas, guitaristes assis en retrait, bassiste debout mais immobile et Margo souriante, tantôt assise sur un haut tabouret mais sur don micro, tantôt debout s'enroulant dans son gilet et battant la mesure de quelques élégants mouvements de bras.

Elle va même jusqu'à retourner son tabouret et faire face aux musiciens pendant les quelques moments d'instrumentaux. Instrumentaux au demeurant très prenants, flirtant parfois avec un rock très américain, voire americana, parfois avec un jazz bon enfant et d'autres fois avec une musique improvisée hypnotique et planante. Autant de moments qui, lorsqu'ils se terminent et que Margo donne à nouveau de la voix, donnent encore plus d'ampleur et de relief au chant aussi puissant que délicat de la frangine Timmins.

C'est d'ailleurs après un de ces intermèdes que le groupe se lance, sous les applaudissements nourris (les gens ne sont-ils là que pour entendre une reprise ?) dans leur fameuse reprise de "Sweet Jane", forcément magnifique et sensiblement différente du souvenir que l'on a de Trinity Session.

Libéré, le groupe jouera alors quelques vieux titres, quelques nouveaux, Margo plaisantera, nous parlera de son rêve, petite de chanter des chansons des Rolling Stones sur scène et de le réaliser désormais, avant de se lancer justement dans une énergique reprise. Les titres mélancoliques comme ils savent si bien les faire, tout comme The Walkabouts par exemple, alterneront avec des morceaux plus énergiques mais tout aussi gracieux.

Ultra-sympathique, Margo n'hésitera pas à se transformer en VRP pour proposer disques sur place et inédits sur leur site avant de repartir dans quelques autres morceaux dont un autre titre de Chestnutt, pour finir avec le superbe "Misguided Angel", toujours sur le décidément mythique et incontournable Trinity Session.

Simplement un beau concert, un moment certes emprunt de nostalgie mais qui salue aussi le talent d'un groupe qui dure et qui ne semble pas s'user. Vivement leur prochain passage, donc.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Priscilla Ahn en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2009 (jeudi)

En savoir plus :
Le site officiel de Cowboy Junkies
Le Myspace de Cowboy Junkies
Le site officiel de Priscilla Ahn
Le Myspace de Priscilla Ahn

Crédits photos : Diane Hion (Toute la série sur Taste of Indie)


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 12 juillet 2020 : Un air d'été

On entre dans la saison des vacances, pour vous comme pour nos chroniqueurs. Vous nous retrouverez tout l'été quand même avec des éditions web plus légères et toujours notre Froggy's TV bien sûr avec La Mare Aux Grenouilles et plein d'autres émissions. c'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

La Mare Aux Grenouilles #6, sommaire et replay
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet
"INTENTA experimental & electronic music from Switzerland 1981-93" par divers artistes
"Jimmy Cobb" mix #19 de Listen In Bed
"Chausson le littéraire" de Musica Nigella & Takenori Nemoto
"Alessandro Scarlatti, il Martirio di Santa Teodosia" de Thibault Noally & l'Ensemble Les Accents"
et donc La Mare Aux Grenouilles numéro #5 avec la liste de ce qui a été abordé et le replay.

Au théâtre :

en salle :
"Littoral" au Théâtre de la Colline
"Karine Dubernet - Souris pas" au Point Virgule
et dans un fauteuil de salon :
des créations :
"Yvonne princesse de Bourgogne" par Jacques Vincey
"Lucrèce Borgia" par Lucie Berelowitsch
"La Dernière neige" de et par Didider Bezace
"Pinocchio" de Joël Pommerat
"Soulever la politique" de Denis Guénoun
"Je marche dans la nuit par un chemin mauvais" de et par Ahmed Madani
Au théâtre ce soir :
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"Le Tombeur" de Robert Lamoureux
"Une cloche en or" de Sim
du boulevard :
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Face à face" de Francis Joffo
du côté des humoristes :
"Bernard Mabille sur mesure"
"Christophe Alévêque est est Super Rebelle... et candidat libre !"
et finir l'Opéra :
avec du lyrique :
"Le Balcon" de Peter Eotvos par Damien Bigourdan
"Orlando furioso" de Antonio Vivaldi par Diego Fasolis
"La Flûte enchantée" de Mozart par Romeo Castellucci
et du ballet avec deux créations étonnantes : "Raymonda" de Marius Petipa et "Allegria" de Kader Atto

Expositions :

les expositions en "real life" à ne pas manquer :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Les Contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma at home avec :
le cinéma contemporain
"A woman at war " de Benedikt Erlingsson
"Lulu" de Uwe Janson 
"L'Apotre" de Cheyenne Carron
"La tendresse" de Marion Hänsel
"Crawl" de Herve Lasgouttes
"Nesma" de Homeïda Behi
le cinéma culte des années 1920 :
"Le cuirassé Potemkine" de Sergueï Eisenstein
"Nosferatu le vampire" de Friedrich Wilhelm Murnau
"Le Cabinet du docteur Caligari" de Robert Wiene
"Les Deux Orphelines" de D.W. Griffith
et l'entre deux avec les années 1970 :
"Mado"de Claude Sautet
"La Traque" de Serge Leroy
"La femme du dimanche" de Luigi Comencini
et retour au 2ème millénaire avec de l'action :
"Lara Croft : Tomb Raider, le berceau de la vie" de Jan De Bont
"Blade Trinty" de David S. Goyer
avant de conclure en romance avec : "Un havre de paix  de Lasse Hallström

Lecture avec :

"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=