Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce 40ème anniversaire du Cinéma Saint-André des arts
  (Paris Du 8 au 22 novembre 2011) 

Une fois n’est pas coutume, c’est à une salle de cinéma parisienne, et à l’esprit de son fondateur Roger Diamantis qui habite toujours ces lieux, que nous allons rendre hommage.

Impossible. Im-pos-si-ble. Totalement impossible qu’un quidam ou une quidame de Paname se prétendant cinéphile, ne serait-ce qu’en allant au cinéma dix fois par an, n’ait jamais franchi le seuil du Saint-André des Arts.

Ce 30 rue Saint-André des Arts devrait d’ailleurs, en toute logique, s’appeler le Saint-André du 7ème Art.

En cet automne 2011, on fête le quarantième anniversaire d’une salle née dans l’effervescence de l’après-1968 et qui a été le témoin privilégié de ces grandes années où l’on a cru que l’utopie pouvait triompher, où l’on a espéré que les mutations ne seraient pas qu’économiques et que le monde des idées allait triompher - au moins au cinéma - du monde de la marchandise. C’était un beau rêve !

Et quoi de mieux pour rêver avec le cinéma qu’un jeune restaurateur ayant appelé"Zéro de Conduite" le bistro qu’il tenait à l’intersection du boulevard Saint-Michel et de la rue Monsieur-le-Prince ?

Dès son ouverture, le Saint-André a fait les bons choix, notamment en projetant le film d’Alain Tanner, "La Salamandre" qui restera deux ans à son affiche. Suivront des monuments de l’art et essai, comme on disait encore fièrement à l’époque : Oshima et son "Empire des Sens", Wenders et son "Au fil du temps", Eustache, Garrel, Duras...

Mais la grandeur de Diamantis et de sa programmation est de n’avoir pas écouté le vent qui tournait, ne pas avoir céder dans les années 1980 à des choix plus confortables. Bien lui en a pris : alors que ces voisins en choisissant un cinéma plus consensuel, des auteurs maintenant installés et ne prenant plus beaucoup de risques esthétiques, disparaissaient un à un, mangés par les Grecs de la rue de la Huchette et de la rue de la Harpe, Diamantis, lui, parvint à survivre en s’entêtant à faire connaître des nouveaux venus : Carax, Jarmush, Kaurismaki.

C’est là aussi qu’on a pu vraiment découvrir l’unique film de Barbara Loden, le cultissime "Wanda", et que, damant le pion à la mollesse de la Cinémathèque, eut lieu à la fin des années 1980 une extraordinaire rétrospective Ingmar Bergman.

Dans les années 1990, celle du désenchantement et de la restructuration du parc cinématographique autour de quelques mastodontes, Diamantis n’a pas su ou voulu prendre le tournant commercial suivi par un Marin Karmitz. Il a continué envers et contre tout à faire connaître de jeunes auteurs prometteurs. C’est là, par exemple, qu’on a pu découvrir "Le Cri de Tarzan" de Thomas Bardinet, oeuvre dont l’injuste insuccès marque symboliquement la fin des principes de l’art libre et de l’essai joyeux...

On y a aussi toujours projeté des films acharnés à faire survivre l’esprit libertaire qu’aimait Roger Diamantis - et qu’on retrouve dans son propre film "Si je te cherche, je me retrouve".

Au Saint-André, l’écran était donc toujours ouvert aux vieux anars comme Claude Faraldo, ou même à Aguigui Mouna, qui ne manqua jamais une des séances du midi où l’on passait le film qu’on lui avait consacré. C’est là aussi où des nouveaux cinéastes combatifs bourraient encore au début des années 2000 la salle avec des débats enflammés d’idées. On pense évidemment aux documentaires cinglants de Pierre Carles et notamment à son inoubliable "Sociologie est un sport de combat" que l’on pourra revoir en sa compagnie le 21 novembre 2011 à 20 heures.

Long parcours, divers, varié, libre, que l’on découvre dans le choix des 40 films projetés pour fêter ces quarante ans ! Bon anniversaire au Saint-André-du-7ème-Art ! Et un grand coucou céleste à Roger Diamantis, rencontré jadis autour d’un micro, qui, là où il est peut-être, regarde sur l’écran géant du ciel tous les films plus grands que la vie !

 

En savoir plus sur la programmation :

Le site officiel du Saint-André des Arts


Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 mai 2022 : Culture et vous - A vos agendas !

Il fait beau, il fait chaud, mais il n'y pas que les terrasses dans la vie. La culture bat son plein et, avant que le ciel ne nous tombe sur la tête, il est temps de se montrer curieux pour découvrir les nouveautés de la semaine de la musique et du spectacle vivant ainsi que du cinéma, de la lecture et des expositions.

Du côté de la musique :

"Godowsky - Bach" de Dimitri Papadopoulos
"Being alive" le nouveau mix à écouter de Listen In Bed
Rencontre avec Lofofora
"Des corps dans le décor" de Mauvais Sang
"Litz - once upon a time"
"Misia" de Revue Blanche
"Murmures et rumeurs" de Tom Bourgeois
et toujours :
"J'ai horreur de l'amour" de Bertrand Betsch
"Caroline" de Caroline
"Revenant" de Cascadeur
"Hell stairs" de CDSM
"Unica" de DeLaurentis
"Polar star" de Initiative H
"Fear of the dawn" de Jack White
"The line is a curve" de Kae Tempest
"Zadie Smith" 16ème émission de la saison 3 de Listen In Bed à écouter
"Bassoon steppes" de Lola Descours & Paloma Kouider
"Oan Kim & the Dirty Jazz" de Oan Kim
"Gabril Fauré : Horizons II" de Simon Zaoui, Pierre Fouchenneret, Raphaël Merlin, Parie Chilemme & Quatuor Strada
"Keep on falling" de The Boo Radleys

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Antoine et Cléopâtre" aux Ateliers Berthier
"Feel Good" à la Manufacture des Abesses
"Double Je" au Théo Théâtre
"Tous les marins sont des chanteurs" au Théâtre du Rond-Point
"Cry me a river" au Monfort Théâtre
"Carmen ou presque" au Théâtre Trévise
une reprise avec "Mister Paul" au Théâtre du Petit Montparnasse
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Monnaies & Merveilles" à la Monnaie de Paris
dernière ligne droite pour :
"Aux frontières de l'Humain" au Musée de l'Homme
"Maurice Denis - Le Bonheur rêvé" au Musée Maurice Denis
"Le Monde de Steve McCurry" au Musée Maillol
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit avec :
"Juste la fin du monde" de Xavier Dolan
"La belle époque" de Nicolas Bedos
"Mustang" de Deniz Gamze Ergüven
"Les Eternels" de Zhangke Jia

"Le Traître" de Marco Bellocchio
"It must be heaven" de Elia Suleiman
en salle pour les cinéphiles : "Les Femmes des autres" de Damiano Damiani

Lecture avec :

"De la guerre, Mook 2" de Jean Lopez
"Les routes oubliées" de S.A. Cosby
et toujours :
"Amnistie" de Aravind Adiga
"Le réalisme magique du cinéma chinois" de Hendy Bicaise
"Nobles de coeur" de Marc Alexandre Oho Bambe & Fred Ebami
"Le silence est ma langue natale" de Sulaiman Addonia

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=