Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les adoptés
Mélanie Laurent  (novembre 2011) 

Réalisé par Mélanie Laurent. France. Comédie dramatique. Durée : 1h40. (Sortie 16 novembre 2011). Avec Mélanie Laurent, Denis Ménochet, Marie Denarnaud, Clémentine Célarié, Audrey Lamy, Théodore Maquet-Foucher, Morgan Perez et Nicolas Medad.

Mélanie Laurent cinéaste ! On ne devrait pas être étonné, même si Mélanie semble une frêle jeune fille qu’on voit sur les écrans seulement depuis quelques années, car le cinéma, et particulièrement le cinéma français, ne compte plus ses acteurs devenus réalisateurs.

Cela paraît désormais la voie royale - la seule ? - pour passer derrière la caméra et avoir les moyens pour le faire. Rien que ces dernières années ont crié "moteur" : Yvan Attal, Guillaume Canet, Niels Arestrup, Jean-Pierre Darroussin.

Prenant place dans une longue liste où l’on retrouve pêle-mêle Charles Vanel, Gaston Modot, Sacha Guitry, Raymond Rouleau, Jean-Louis Trintignant, Maurice Ronet, Christian Marquand, Michel Piccoli, Alain Delon, Gérard Depardieu, Darry Cowl, Francis Huster, Jean Yanne, Pierre Richard, Louis de Funès, Pierre Mondy et les Trois inconnus... Sans oublier Jean-Pierre Mocky qui fut un tout jeune premier pour Antonioni.

Du côté féminin, on partira de Musidora pour arriver à Nicole Garcia, Agnès Jaoui, Coline Serreau, Judith Godrèche, Sophie Marceau, Jeanne Moreau, Maïwenn et Isild Le Besco, Valérie Bruni-Tedeschi, Valérie Donzelli...

Voilà donc Mélanie qui, à son tour, vient de franchir le Rubicon cinématographique. Ce qui n’est pas, finalement, une mince affaire. Mais rassurons tout de suite les ami(e)s de Mélanie : elle s’en sort pas mal, la petite ! À tel point qu’on peu raisonnablement écrire qu’elle devrait renouveler bientôt l’expérience.

À la vue de son film sensible, qui cherche à résoudre les équations techniques et esthétiques qui se posent à un "vrai" réalisateur, on attend effectivement qu’elle récidive. Mélanie Laurent, en effet, a les "bonnes" qualités qui font les acteurs-réalisateurs...

D’abord, elle sait choisir ses partenaires et créer une distribution homogène de camarades dévoués à sa cause. Ensuite, elle a compris qu’elle ne devait pas se donner le "meilleur" rôle et fait du duo Denis Ménochet-Marie Denarnaud le pivot de son film. Entre son rôle, un peu convenu, et celui douloureux et tragique qu’elle attribue à Marie Denarnaud, il n’y pas photo.

À son crédit également, la mise en avant de Denis Ménochet, acteur solide qui devrait refaire parler de lui. Dans son film, pas sans rapport avec "La guerre est déclarée" de Valérie Donzelli, puisqu’elle traite aussi d’un sujet mélodramatique en immersion dans un "milieu bobo", Mélanie n’hésite pas à montrer son amour du cinéma, quitte quelquefois à "surcharger" la barque avec des scènes lelouchiennes. Ce n’est pas grave.

Si on veut poursuivre la comparaison avec Valérie Donzelli, on est ici plus près du premier film (réussi) de celle-ci, "La Reine des Pommes" que de "La Guerre est déclarée".

On sera donc indulgent devant un film émouvant, pudique dans son chantage aux sentiments et montrant son amour du cinéma. Les scènes un peu ratées, notamment celles avec le petit garçon, typique enfant de bobos tout permis, n’irritent pas trop.

Il y a chez Mélanie Laurent une distance, une certaine modestie, qui manque à Valérie Donzelli dans son deuxième film, et qui fait passer les pilules amères et les préciosités de premier film.

"Les adoptés" est un film charmant, mignon, qu’on ira voir pour prendre date et parier que Mélanie Laurent, si elle s’acharne derrière la caméra sans se prendre pour Orson Welles, et en aimant raconter des histoires, nous donnera rapidement à voir des films très personnels.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 4 avril 2021 : La Culture encore Chocolat

Vaccins pour tous avant le retour de la culture pour tous ? On espère pourtant que les lieux de cultures (et les restaurants) réouvriront avant que tout le monde soit vacciné... L'espoir fait vivre. En attendant voici de quoi se faire du bien chez soi avec notre sélection culturelle hedbomadaire. On commence par le replay de la MAG #24

Du côté de la musique :

"Caillou" de Gisèle Pape
"Sauvé" de It It Anita
"Goes too far" de Olivier Rocabois
"Morricone stories" de Stefano Di Battista
"Le fruit du bazar" de Alex Toucourt
"Bento presto" de Caribou Bâtard
"De mort viva" de Sourdure
"Mistake romance" de Tristan Melia
"Courtesy of Geoff Barrow : Unsung Heroes" le mix #18 de Listen In Bed
Des petites décourtes en clip : O' Lake, Luwten, Corentin Ollivier, Ghern et Old Caltone
et toujours :
"Blue shaman" de Abaji
"Separated" de Bingo Club
"World's most stressed out gardener" de Chad VanGaalen
"Hymnes à l'amour, deuxième chance" de Christophe Monniot & Didier Ithursarry
"A principiu" de L'Alba
"L'ambulancier" de L'Ambulancier à retrouver également en interview
"Heavy grounds" de Liquid Bear
"Live" le mix 17 de la saison 2 de Listen In Bed à écouter en ligne
"Nouveux mondes" de Samuel Strouk
"Love leave traces" de Stéphanie Lemoine
"Tail man was here" de Surnaturel Orchestra

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Bigre, mélo burlesque " de Pierre Guillois, Olivier Martin-Salvan et Agathe L'Huillier
"Einstein on the beach" de Philip Glass et Robert Wilson
"Les Justes" d'Albert Camus
"Le dépeupleur " de Michel Didym
"Vacances de rêve" d'Olivier Lejeune
"Les Caves" des Frères Taloche"
"Max Bird - L'Encyclo-spectacle"
“Acqua Alta” de Adrien B et Claire M
"Madame Arthur dépousiière Queen"
et un concert "L'Oiseau de feu" d'Igor Stravinski

Expositions :

en virtuel :
"Amour, une histoire des manieres d'aimer" au Louvre-Lens
"Pharaon, Osiris et la Momie" au Musée Granet
L'œil de Huysmans. Manet, Degas, Moreau" au Musée d'Art Moderne et Contemporain de Strasbourg
"Botero, dialogue avec Picasso" à l'Hôtel de Caumont
"Global(e) Resistance" au Centre Pompidou
"Christian Dior, couturier du rêve" au Musée des Arts Décoratifs
"Correspondances (Gérard Garouste - Marc-Alain Ouaknin)" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home en vidéo gratuite :
"Dans Paris" de Christophe Honoré
"Caramel" de Nadine Labaki
"Syngué Sabour - Pierre de patience" de Atiq Rahimi
"De bruit et de fureur" de Jean-Claude Brisseau
"Le Retour de Martin Guerre" de Daniel Vigne
"L'âme du tigre" de François Yang
"Comme des voleurs (à l'Est) Comme des voleurs de Lionel Baier
en VOD :
"The Last Tree" de Shola Amoo

Lecture avec :

"Biotope" de David Coulon
"Ces petits riens qui nous animent " de Claire Norton
"Dernières nouvelles de Sapiens" de Silvana Condemi & François Savatier
"Eat, and love yourself" de Sweeney Boo
"Giants : Brotherhood" de Carlos & Miguel Valderrama
"L'art du sushi" de Franckie Alarcon
"L'île sombre" de Susanna Crossman
"La rivère des disparues" de Liz Moore
"Pourquoi le nord est-il en haut ?" de Mick Ashworth
et toujours :
"Autopsie d'un drame" de Laurent Combalbert
"Histoire antique, histoire ancienne ?" de François Lefèbre
"L'appel du cacatoès noir" de John Danalis
"Lily a des nénés" de Geoff
"Malamute" de Jean-Paul Didierlaurent
"No war" de Anthony Pastor

Du côté des jeux vidéos :

N'hésitez pas à nous suivre sur la TV de Froggy's Delight et profiter des directs et des replays jeux vidéo tout au long de la semaine

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=