Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Rhum Express
Bruce Robinson  (novembre 2011) 

Réalisé par B ruce Robinson. Etats-Unis. Policier. Durée : 2h (Sortie 30 novembre 2011). Avec Johnny Depp, Aaron Eckhart, Michael Rispoli, Amber Heard, Richard Jenkins et Giovanni Ribisi.

Un film en roue et Cuba libres, ça n’est jamais désagréable. Lassé de Jack Sparrow et des films de Tim Burton, Johnny Depp n’a pas l’air mécontent d’être au soleil pour jouer les alcooliques idéalistes à Porto Rico pendant que Nixon et Kennedy s’affrontent pour devenir Mister Président 1960.

Il joue Paul Kemp, un écrivain qui se cherche et s’égare dans le journalisme, au point d’échouer à San Juan pour s’occuper de l’horoscope et des parties de bowling pour un journal "yankee" pas très bien vu dans cet État américain bien particulier, où règne misère, corruption et prédateurs bétonneurs de ce "paradis" caraïbe.

Paul Kemp, c’est le héros du roman de Hunther Thompson, "Rum Diary" ("Rhum Express" en français) et le double de cet auteur que Johnny Depp connaissait très bien puisqu’il l’avait déjà incarné dans "Las Vegas Parano", le film de Terry Gilliam lui aussi tiré d’un roman de Thompson.

Dans ce film où l’on boit dans chaque plan, Depp est entouré d’acteurs qui mouillent leur maillot de sueur tropicale et jouent les alcooliques siphonnés avec une maîtrise telle qui semble indiquer que leur penchant pour la bouteille n’est pas que fictif. On retiendra les performances de Michael Rispoli et de Giovanni Rubisi, truculents et hallucinés dans des scènes tragi-comiques qui ne lésinent jamais à aller jusqu’à l’"hénaurme".

Les cinéphiles retrouveront au générique Bruce Robinson comme réalisateur et se souviendront que du whisky a coulé depuis que l’acteur anglais les enchanta avec "Withnail and I", et leur fit découvrir Nicholas Cage avec "Jennifer 8". ils n’auront pas beaucoup d’imagination en comparant la très blonde et la très sexy Amber Heard à Scarlett Johansson, qui doit se faire du souci selon l’adage hollywoodien "la même plus jeune et moins chère".

Quant aux lecteurs d’Hunther Thompson, ils apprécieront Johnny Depp totalement crédible sous les traits de leur écrivain favori, d’autant plus que l’action se passe à une époque où Thompson n’avait pas encore ajouté à sa palette alcoolisée les drogues les plus dures et les plus diverses.

"Rhum Express", avec sa nonchalance, sa manière parfois de ne pas finir les scènes ou de les bâcler, son envie de faire dire aux personnages des belles phrases cinglantes et désespérés, de cacher sa "poétique attitude" en filmant le ciel et la mer comme Depp les voit derrière ses lunettes noires, son côté un peu fumiste et frimeur, est bien dans la lignée de l’auteur du "Nouveau Testament Gonzo".

On saura gré à Johnny Depp d’avoir ressuscité autrement que sous la forme d’un biopic son copain mort en 2005, à 68 ans, en se tirant une balle dans la tête à côté de son éternelle machine à écrire. Bruce Robinson n’a pas trahi son esprit dans un film qui, même s’il n’est pas un chef d’oeuvre, devrait rester comme un bon souvenir chez les fans de Johnny Depp qui seront allés le voir sans savoir que l’acteur y dépensait son propre argent pour faire enfin ce qu’il voulait sans autre souci que son propre plaisir.

Peut-être aurait-il pu aller jusqu’à passer derrière la caméra. Car on sent qu’il est plus qu’un acteur dans ce film singulier qui rend un bel hommage à un écrivain iconoclaste.

Témoin joyeusement lucide, le goulot de sa bouteille de Chivas aux lèvres et la drogue dans le pif, Hunther Thompson a décrit un monde de plus en plus bête parce que de plus en plus marchand et l’émergence de cette Amérique que l’on n’aime pas beaucoup aujourd’hui et que l’ami Johnny ne semble pas davantage porter dans son cœur.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 11 avril 2021 : Culture en résistance

Nous avons rencontré des acteurs du monde de la culture pour évoquer leurs situations mais aussi l'avenir. Le replay intégral est à voir dès maintenant sur la TV de Froggy's Delight. Pour le reste, voici le programme de la semaine. Et surtout, restons groupés.

Du côté de la musique :

"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand
et toujours :
"Caillou" de Gisèle Pape
"Sauvé" de It It Anita
"Goes too far" de Olivier Rocabois
"Morricone stories" de Stefano Di Battista
"Le fruit du bazar" de Alex Toucourt
"Bento presto" de Caribou Bâtard
"De mort viva" de Sourdure
"Mistake romance" de Tristan Melia
"Courtesy of Geoff Barrow : Unsung Heroes" le mix #18 de Listen In Bed
Des petites découvertes en clip : O' Lake, Luwten, Corentin Ollivier, Ghern et Old Caltone

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La passion selon saint Matthieu" de Bach par Romeo Castellucci
"War sweet war" de Jean lambert-Wild
"Les Sœurs Macaluso" d'Emma Dante
"Monkey Money" de Carole Thibaut
"Une heure de tranquillité" de Florian Zeller
"Le Dernier jour du jeûne" de Simon Abkarian
"La Ronde" de Boris Charmatz

Expositions :

en virtuel :
"Le Grand Tour, voyage(s) d'artistes en Orient" au Musée des Beaux-Arts de Dijon
"La Fabrique de l'Extravagance" au Château de Chantilly
"La Police des Lumières" aux Archives nationales
"D'Alésia à Rome" au Musée d'Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye
"Pompéi, un récit oublié" Musée de la Romanité à Nîmes
et un documentaire : "Les trésors des hôtels particuliers : Du Marais aux Champs Elysées"

Cinéma :

at home :
"Où vont les chats après 9 vies ?" de Marion Duhaime
"Stuck Option" de Pierre Dugowson
"La fête est finie" de Marie Garel-Weiss
"1991" de Ricardo Trogi
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"L'été de Kikujiro" de Takeshi Kitano
"Le retour de la panthère rose" de Blake Edwards

Lecture avec :

"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood
et toujours :
"Biotope" de David Coulon
"Ces petits riens qui nous animent " de Claire Norton
"Dernières nouvelles de Sapiens" de Silvana Condemi & François Savatier
"Eat, and love yourself" de Sweeney Boo
"Giants : Brotherhood" de Carlos & Miguel Valderrama
"L'art du sushi" de Franckie Alarcon
"L'île sombre" de Susanna Crossman
"La rivère des disparues" de Liz Moore
"Pourquoi le nord est-il en haut ?" de Mick Ashworth

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=