Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Bertrand Betsch
Pas de bras, pas de chocolat  (Labels)  août 2004

On se souvient, le siècle dernier, d'un album étonnement touchant, La soupe à la grimace, d'un jeune inconnu un peu malingre. Bertrand Betsch y parlait de la vie et de l'amour, pas en héros, juste comme tout un chacun, avec petites joies et ses grands malheurs.

Ce premier album contenait quelques incontournables comme "Passer sous le métro" ("Je passerais pas sous le métro, je te ferais pas ce cadeau") ou encore le morceau de bravoure (notamment en live avec son petit clavier aux touches cassées) "La complainte du psycho killer" ("Si tu savais combien ça me coûte de te tordre les doigts, de te briser les os....").

Depuis Bertrand Betsch a fait une timide apparition en 2002 avec les BB sides, sorte de compilation hommage en demi teinte, reprenant faces B et chansons de ses artistes préférés, de Dominique A à Lou Barlow, en passant par Leonard Cohen.

Un peu perdu de vue, son label Lithium ayant entre temps cessé momentanément ses activités, lui-même ayant eu des problèmes de voix, ce fût donc une surprise que de revoir resurgir un disque de Bertrand Betsch, cette fois ci par l'intermédiaire de Labels.

Et quelle bonne surprise puisque Pas de bras, pas de chocolat est largement à la hauteur de La soupe à la grimace et plus si affinités !

D'abord le titre, vieille blague qui fait toujours recette et qui pour le coup est parfaitement adaptée au texte de la chanson titre. Une sombre histoire d'amour façon "With or Without you" de U2 en beaucoup plus cynique et drôle ("Je peux vivre sans toi, je peux vivre sans bras, mais ... pas de bras pas de chocolat"). Chanson Titre d'ailleurs en double exemplaire sur ce disque puisqu'il y a une version classique et une version disco parfaitement tubesque au demeurant.

On retrouve donc ce qui nous avait touché dans son premier disque. Le cynisme, l'humour noir et désabusé d'un homme sensible et fragile.

Ainsi, en dehors de l'exercice de style sans complexe (peut être décomplexé d'ailleurs après les reprises de BB Sides) qui lui fait écrire des morceaux raggae aussi bien que plus folk ou carrément rock voire fanfare (je vous laisse découvrir par vous même chaque morceau), Bertrand Betsch de sa plume aiguisée nous administre quelques petites vérités sur l'existence, comme dirait Fred Vargas.

Ainsi "Lundi c'est maladie" ou "L'important c'est de participer" sont autant de complaintes, d'état des lieux de lui même mais aussi des autres que le laissent augurer les titres ("Peu importe que t'es une vie de merde, l'important c'est de participer").

"Les mots ont leur importance" chante Bertrand et il sait de quoi il parle. Non seulement ils sont musicalement bien enrobés sur ce nouvel album mais les mots de Betsch sont parmi les plus inspirés de la chanson française qui se respecte.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album La chaleur humaine de Bertrand Betsch
La chronique de l'album Je Vais Au Silence de Bertrand Betsch
La chronique de l'album Le temps qu'il faut de Bertrand Betsch
La chronique de l'album La nuit nous appartient de Bertrand Betsch
La chronique de l'album My love is for free de Bertrand Betsch
La chronique de l'album La Vie Apprivoisée de Bertrand Betsch
La chronique de l'album Tout doux de Bertrand Betsch
La chronique de l'album Pour mémoire de Bertrand Betsch
La chronique de l'album La traversée de Bertrand Betsch
Bertrand Betsch en concert au Café de la Danse (9 mars 2005)
Bertrand Betsch en concert au Festival Détours de chant #16 (édition 2017)
L'interview de Bertrand Betsch (23 janvier 2007)
L'interview de Bertrand Betsch (janvier 2012)
L'interview de Bertrand Betsch - Seconde partie (janvier 2012)
L'interview de Bertrand Betsch (dimanche 17 novembre 2013)
L'interview de Bertrand Betsch (février 2015)
L'interview de Bertrand Betsch (mecredi 11 mai 2016)


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Bertrand Betsch (11 mai 2016)
Bertrand Betsch (17 novembre 2013)
Bertrand Betsch (4 mars 2012)


# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=