Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Emilie Simon
Franky Knight  (Barclay / Universal)  décembre 2011

Emilie Simon n’est plus une inconnue dans le paysage de la musique française. Du haut de ses 33 ans, elle cumule déjà trois Victoires de la musique qui ont récompensé deux de ses albums électroniques et la bande originale du film La Marche de l’empereur.

Son nouvel opus, Francky Knight, se démarque musicalement des précédents et tiendra pour toujours une place particulière dans sa discographie puisqu’il est dédié à son ancien compagnon, François Chevalier, décédé en septembre 2009.

L’album s’ouvre sur une véritable lettre d’amour : "Mon chevalier". La mélodie semble assez épurée mais, très vite, des cuivres viennent s’ajouter pour accompagner la prière de la jeune chanteuse. Cette première chanson, dont les paroles semblent s’envoler comme des bulles de savon, donne le ton : le sujet est grave mais le larmoyant ne sera pas de mise. Pour preuve, "Call it love" qui suit immédiatement ; un morceau tout droit issu des années 50, au texte presque simpliste (l’anglais permet cela !) et au timbre sensuel qui donne envie de se déhancher, de se laisser aller. Mêmes sensations à l’écoute de "Francky’s princess" qui incite clairement à danser. Le son électronique est celui des boîtes de nuit et contraste totalement avec les paroles très douloureuses ("Tell me why I’m still here when you’re not / I try so hard but I miss you so").

A l’évidence, Emilie Simon n’a pas souhaité laisser gagner les larmes. Ses chansons frôlent la souffrance mais ne s’y accrochent pas. Lorsqu’elle chante en français, les mélodies se font organiques, presqu’acoustiques ("Bel amour" - "Sous les étoiles") laissant la place aux mots, leur rendant toute leur puissance. La voix, souvent sensuelle, s’élève parfois dans des notes plus aigues et l’on croit entendre des cris de rébellion, de révolte contre cette morte si prématurée qui a enlevé l’être aimé. Mais toujours les cuivres reviennent, apportant de la chaleur à ces textes qui disent le manque, les lourds souvenirs ("Holy Pool Souvenirs"), l’infini de l’absence.

Et puis, au bout de ce journal intime musical, il y a l’espoir révélé dans "Walking with you". Le piano, le synthétiseur, les chœurs et la voix de la jeune chanteuse donnent vie à une chanson énergique. Paroles et musique se rejoignent pour démontrer toute sa détermination à avancer malgré tout, main dans la main avec le souvenir de celui qu’elle a aimé. L’album se clôt par une déclaration répétée à l’infini et sans pause : "Jet’aimejet’aimejet’aime". C’est un des morceaux les plus riches musicalement, où Emilie laisse s’envoler sa voix, comme si elle voulait profiter une dernière fois de cet album pour dire son amour à son compagnon.

Franky Knight est un opus romantique, mélancolique, pudique - parfois surprenant par ses rythmes entrainants. On en retiendra des textes (en anglais et en français) touchants, douloureux - jamais sinistres - des mélodies organiques et chaleureuses, une voix sensuelle, criant parfois la peine et la solitude. Et on louera la délicatesse d’Emilie Simon qui aurait pu se satisfaire de chansons tragiques pour expier son deuil et qui a su, au contraire, nous offrir un album émouvant et apaisant.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album eponyme de Emilie Simon
La chronique de l'album Vegetal de Emilie Simon
La chronique de l'album The big machine de Emilie Simon
Emilie Simon en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2004 (samedi)
Emilie Simon en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2006 (dimanche)
Emilie Simon en concert au Festival des Vieilles Charrues 2007 (samedi)
Emilie Simon en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2010 (mercredi 14)
Emilie Simon en concert au Festival Rock en Seine 2014 (samedi 23 août 2014)
Emilie Simon en concert au Festival Rock en Seine 2014

En savoir plus :
Le site officiel de Emilie Simon
Le Myspace de Emilie Simon


Nathalie Clément         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?

Grève générale, transports bloqués, morosité ambiante, réchauffement climatique... Et si cette année Noël n'avait pas lieu ? Quoi qu'il en soit vous aurez largement de quoi vous réjouir avec notre proposition de découvertes culturelles hebdomadaires dès maintenant. Par ailleurs, suivez notre facebook pour gagner des places pour le concert de She Owl.

Du côté de la musique :

"The undivided five" de A Winged Victory for the Sullen
Rencontre avec Lofofora autour de leur album "Vanités"
"Fly fly" de Céline Bonacina
"Romantic sketches" de Fred Perreard Trio
"Not married anymore" de Hasse Poulsen
"Enfer et paradis" de Les Nus
"Une certaine urgence", émission #6 de notre podcast Listen In Bed
"De temps et de vents" de Bodh'aktan
"Building site" de Mata Hari
"Gréty : Raoul Barbe Bleue" de Orkester Nord, Martin Wahlberg
et toujours :
"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Architecture" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Elvira" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"New Magic People" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"A" à la Scène Parisienne
"Mister Paul" au Théâtre L'Atalante
"Deux amoureux à Paris" au Studio Hébertot
"Nobody is perfect" à la Scène Parisienne
des reprises :
"Allers-Retours" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Portrait de Ludmilla en Nina Simone" au Théâtre des Abbesses
"Métropole" au Théâtre de la Reine Blanche
"Chambre noire" au Monfort Théâtre
et la chronique des spectacles à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Marche et démarche - Une histoire de la chaussure" au Musée des Arts Décoratifs
"Helena Rubinstein - La Collection de Madame" au Musée du Quai Branly

Cinéma avec :

Les nouveautés de la semaine :
"La Vie invisible d'Euridice Gusmao" de Avénarius d’Ardronville
"Le Roi d'Ici" de Karim Aïnouz
Oldies but Goodies avec "Kanal" de Andrzej Wajda
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Au plus près" de Anneli Furmark & Monika Steinholm
"Evolution " de Marc Elsberg
"L'amexique au pied du mur" de Clément Brault & Romain Houeix
"Rien que pour moi" de J.L. Butler
"Secret de polichinelle" de Yonatan Sagiv
et toujours :
"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=