Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ava Carrère
Discombobulée  (Autoproduit)  octobre 2011

A cette époque qu'est la nôtre, les productions musicales se ressemblent malheureusement bien toutes. Pourtant, il reste toujours une bande d'outsiders dont on parle peu mais qui résistent toujours à l'envahisseur. Dans cette dernière catégorie, nous évoquerons aujourd'hui le cas de la délicieuse Ava Carrère, qui nous livre ici son premier effort. Et quel effort ! Ce disque se hisse sans mal au Panthéon des meilleurs disques sortis cette année.

Véritable O.V.N.I, l'album fait mouche de part son univers singulier, créé de toutes pièces par sa maîtresse de cérémonie. C'est-à-dire qu'il fut, comme l'indiquent les notes du livret, écrit, chanté, produit et dessiné par Ava, accompagnée de ses brillants Hommes de Main. L'ensemble est remarquable et déborde de cohérence. Pourtant, le projet était ambitieux car prenant le parti de confronter des styles musicaux à leurs antipodes. Mais tout cela fonctionne à merveille et fait preuve d'une maturité rare dans nos contrées.

La chose commence avec la comptine exotique "I'm Not What I Do", qui met tout de suite dans le bain grâce à ses percussions, évoquant aussi bien le carnaval de Rio avec ses sifflets que le travail de Babatunde Olatunji, invitant à la danse. Ce que confirmera le tubesque "Gossip", avec ses sonorités hawaïennes lorgnant du côté ragga muffin !

Changement d'ambiance radical avec le jazzy "Pas pour toi", anti-chanson d'amour presque punk, aux arrangements tendus notamment de part la présence d'un orgue aux sonorités sixties et d'arpèges de guitares western qui terminent en apothéose, à l'instar des meilleurs génériques de James Bond. Place au folk maintenant avec "Folker" (triste individu selon le lexique du livret), autre moment de bravoure du disque grâce à un riff entêtant et une guitare électrique caverneuse jouissive.

Retour au jazz avec "It Ain't Your Song", et son groove de contrebasse implacable qui donne l'impression de se retrouver dans un club de jazz new-yorkais. Il est d'ailleurs possible de voir le batteur fumer lorsque l'on ferme les yeux. L'image est agréable, mais "Parentslauerberg" nous ramène à la réalité avec son rythme tribal industriel où Ava beugle ses dires, comme si Mimi Cracra troquait soudainement ses crayons de couleurs contre un disque de P.I.L, avant de laisser place au paranoïaque "Inquiète". Paranoïa ou inquiétude, qui débouche logiquement sur "Valse Tritse" (calembour judicieux de Waltz Streets), qui ressemble à une reprise inversée de "Ça plane pour moi" sous lexomil grâce à sa rythmique 8-bits obsolète et qui creuse avec intelligence ce fameux problème qu'est la crise.

Parlons-en, d'ailleurs, de la crise, car ce disque semble être une bien meilleure arme face à celle-ci qu'un certain film soit disant intouchable dont on nous vente les louanges ces jours-ci. Le message est clair : jetez-vous dessus, ce disque mérite au moins 12 millions de ventes.

 

En savoir plus :
Le Bandcamp de Ava Carrère
Le Myspace de Ava Carrère


Sam Nolin         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=