Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Tagada Jones
Descente Aux Enfers  (Enrage Production)  septembre 2011

Je retire ce que j’ai dit : ils ne sont bons qu’à faire sniffer de la coke à Blanche Neige et à éventer le Petit Chaperon Rouge. Quant au Père Noël, c’est un mort-vivant pourfendeur de donzelles en tutu. Bienvenue chez Niko, Seb, Stef et Job : Tagada Jones. Dire qu’ils m’avaient évoqué ces petites boules de saccharoses baignant dans des paillettes de sucre rouges, et vendues en sachets de 250 grammes (la limite entre la gourmandise et la boulimie). Raté. Sur toute la ligne.

Du punk, du vrai, du pur, du dur, "hardcore" me dit-on. Mélangé à du metal, brutal. Ce septième album baptisé Descente aux enfers ferait presque passer Marilyn Manson pour un dandy en costume-cravate. Oh non, je n’exagère rien. Et en plus, ils sont bretons. Oui, en plus ! Non, je ne connais pas les bretons. Ni la Bretagne. Parce que je n’ai jamais pensé qu’il fallait crier pour se faire entendre. Eux, si. Moi, niaise ? Et alors ?

D’un autre côté, ils n’ont pas tort les bandits. Le monde est pourri,  c’est la crise, les hommes sont des salauds, les femmes de vulgaires pétasses, et les enfants de futurs tueurs en série, nous sommes gouvernés par des cons, les services publics sont menacés de privatisation, mon préposé au courrier est analphabète, ma meilleure copine a vomi sur mes nouvelles chaussures, et la boulangère m’a tiré la langue… Oh la la ! Ah, j’ai failli oublier : la fin du monde c’est l’année prochaine. Mais il n’y a pas non plus que les JT de TF1 pour illustrer le monde.

Non, je ne me suis pas attardée sur les paroles cette fois. J’ai essayé mais à part des mots issus de bouches édentées de ribaudes ébréchées que ma maman m’a interdit de prononcer ici, je n’ai pas saisi grand-chose. D’un autre côté, l’esprit est très "Alerte !".

Pardon pour les amateurs et les transis, ce n’est qu’une question de feeling. Mes oreilles sont des éponges à riff, et comme j’ai les cheveux mouillés, ça fait décharge électrique, d’où mon irascibilité immédiate. Pfff. D’accord, j’arrête de m’excuser, ils ne s’abaissent pas à ça, les Tagada Jones. Il faut dire qu’ils en ont soulevé de la poussière depuis 1993, bientôt 20 ans les gars, il va falloir trouver un scandale pour fêter ça. Et ça va être chaud, l’excuse "fin du monde", "crack boursier", "overdose" sont déjà prises !

Le visuel de la pochette me semble kitch, très années 90, à grands coups de crâne de bouc baveux et de colonnes vertébrales démembrées, un type masqué, genre "je suis ton père"… OK, on a compris, l’enfer est là, gloire à Belzébuth ! Nous sommes tous perdus. Ils ne font ni dans la dentelle, ni dans la mélodie, l’avantage, c’est qu’ils permettent l’irrévérence et autorisent les casseroles à s’exprimer.

Tagada Jones est une sorte d’extrémiste de la musique, eux au moins ont une réelle opinion sur ce qui les entoure, et même si je ne la partage pas, je ne peux qu’admirer la rage qu’ils mettent à la propager. Et que c’est efficace, puisque c’est arrivé jusque dans mon monde à paillettes !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album La peste et le choléra de Tagada Jones
Tagada Jones en concert au Fil (samedi 18 novembre 2017)
L'interview de Tagada Jones (avril 2017)

En savoir plus :
Le site officiel de Tagada Jones
Le Facebook de Tagada Jones


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 17 novembre 2019 : 4 ans déjà

13 novembre 2015. inoubliable nuit de terreur dont on commémorait les 4 ans cette semaine. Un 13 novembre 2019 avec plein de concerts à Paris et un pincement au coeur pour beaucoup d'entre nous. Mais la vie continue, et elle doit continuer d'être culturelle et festive.

Du côté de la musique :

"L'année du loup" de Alma Forrer
"Lucarne" de Cassagrande
"Air India" de David Sztanke
"Immanent fire" de Emily Jane White
"Bach, Liszt, Wido : Organ works at La Madeleine" de Jae Hyuck Cho
"What's in it for me ?" le Mix numéro 4 de Listen In Bed
"Femme idéale" de Ludiane Pivoine
et toujours :
"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"On s'en va" au Théâtre national de Chaillotl
"Les guêpes de l'été nous piquent encore en novembre - L'Affaire de la rue de Lourcine" au Théâtre de la Tempête
"Pièce" au Théâtre des Abbesses
"La Vie est belle" au Théâtre 13/Jardin
"Adieu Ferdinand ! Le Casino de Namur II" au Théâtre du Rond-Point
"Adieu Ferdinand ! - La Baleine et le Camp naturiste" au Théâtre du Rond-Point
"Bartleby" au Théâtre Essaion
"Un Vers de Cid" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereau - aaAhh Bibi" au Théâtre Le Lucernaire
"Pour ceux qui parlent tout seuls" au Théâtre Darius Milhaud
des reprises :
"Et si on ne se mentait plus ?" à la Scène Parisienne
"Berlin 33" au Théâtre L'Atalante
"La Magie lente" au Théâtre de la Reine Blanche
"Je ne me souviens pas" au Théâtre Les Déchargeurs
"La Magie de l'argent" au Théâtre Aleph
"La vie devant soi" au Théâtre de Sartrouville
"G.R.AI.N. - Histoire de fous" à la Manufacture des Abbesses
"Evita - Le destin fou d'Evita Peron" au Théâtre de Poche-Montparnasse
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec :

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Les Eblouis" de Sarah Suco
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"L'affaire Lord Spenser" de Flynn Berry
"La curée d'après le roman d'Emile Zola" de Cédric Simon & Eric Stainer
"Les faire taire" de Ronan Farrow
"Mondes en guerre tome 2, l'âge classique" de Hervé Drévillon
"Résistante" de Jacqueline Fleury Marié
"Une histoire de France tome 1, La dalle rouge" de Michel Onfray, Thomas Kotlarek & JEF
et toujours :
"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=