Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Tagada Jones
Descente Aux Enfers  (Enrage Production)  septembre 2011

Je retire ce que j’ai dit : ils ne sont bons qu’à faire sniffer de la coke à Blanche Neige et à éventer le Petit Chaperon Rouge. Quant au Père Noël, c’est un mort-vivant pourfendeur de donzelles en tutu. Bienvenue chez Niko, Seb, Stef et Job : Tagada Jones. Dire qu’ils m’avaient évoqué ces petites boules de saccharoses baignant dans des paillettes de sucre rouges, et vendues en sachets de 250 grammes (la limite entre la gourmandise et la boulimie). Raté. Sur toute la ligne.

Du punk, du vrai, du pur, du dur, "hardcore" me dit-on. Mélangé à du metal, brutal. Ce septième album baptisé Descente aux enfers ferait presque passer Marilyn Manson pour un dandy en costume-cravate. Oh non, je n’exagère rien. Et en plus, ils sont bretons. Oui, en plus ! Non, je ne connais pas les bretons. Ni la Bretagne. Parce que je n’ai jamais pensé qu’il fallait crier pour se faire entendre. Eux, si. Moi, niaise ? Et alors ?

D’un autre côté, ils n’ont pas tort les bandits. Le monde est pourri,  c’est la crise, les hommes sont des salauds, les femmes de vulgaires pétasses, et les enfants de futurs tueurs en série, nous sommes gouvernés par des cons, les services publics sont menacés de privatisation, mon préposé au courrier est analphabète, ma meilleure copine a vomi sur mes nouvelles chaussures, et la boulangère m’a tiré la langue… Oh la la ! Ah, j’ai failli oublier : la fin du monde c’est l’année prochaine. Mais il n’y a pas non plus que les JT de TF1 pour illustrer le monde.

Non, je ne me suis pas attardée sur les paroles cette fois. J’ai essayé mais à part des mots issus de bouches édentées de ribaudes ébréchées que ma maman m’a interdit de prononcer ici, je n’ai pas saisi grand-chose. D’un autre côté, l’esprit est très "Alerte !".

Pardon pour les amateurs et les transis, ce n’est qu’une question de feeling. Mes oreilles sont des éponges à riff, et comme j’ai les cheveux mouillés, ça fait décharge électrique, d’où mon irascibilité immédiate. Pfff. D’accord, j’arrête de m’excuser, ils ne s’abaissent pas à ça, les Tagada Jones. Il faut dire qu’ils en ont soulevé de la poussière depuis 1993, bientôt 20 ans les gars, il va falloir trouver un scandale pour fêter ça. Et ça va être chaud, l’excuse "fin du monde", "crack boursier", "overdose" sont déjà prises !

Le visuel de la pochette me semble kitch, très années 90, à grands coups de crâne de bouc baveux et de colonnes vertébrales démembrées, un type masqué, genre "je suis ton père"… OK, on a compris, l’enfer est là, gloire à Belzébuth ! Nous sommes tous perdus. Ils ne font ni dans la dentelle, ni dans la mélodie, l’avantage, c’est qu’ils permettent l’irrévérence et autorisent les casseroles à s’exprimer.

Tagada Jones est une sorte d’extrémiste de la musique, eux au moins ont une réelle opinion sur ce qui les entoure, et même si je ne la partage pas, je ne peux qu’admirer la rage qu’ils mettent à la propager. Et que c’est efficace, puisque c’est arrivé jusque dans mon monde à paillettes !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album La peste et le choléra de Tagada Jones
Tagada Jones en concert au Fil (samedi 18 novembre 2017)
L'interview de Tagada Jones (avril 2017)

En savoir plus :
Le site officiel de Tagada Jones
Le Facebook de Tagada Jones


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 15 septembre 2019 : Life in Vain

Cette semaine Daniel Johnston nous a quitté, mais aussi Philippe Pascal de Marquis de Sade. Merci à eux pour tout ce qu'ils ont apporté à la musique mondiale pour l'un et hexagonale pour l'autre.
Pour ce qui est du reste de l'actualité culturelle de la semaine, c'est parti pour le sommaire :

Du côté de la musique :

"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold
et toujours :
"L'horizon" de Manu
"Twelve nudes" de Ezra Furman
"Spleen 1" de Fleur du Mal, chronique assortie d'un entretien
Rencontre avec Le Flegmatic autour de son nouvel album "Ruine nouvelles" Le Flegmatic
"Echoplain Ep" de Echoplain
"Michel on my mind - Tribute to Michel Petrucciani" de Laurent Coulondre

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Pompiers" au Théâtre du Rond-Point
"La Vie de Galilée" à La Scala
"Suite française" au Théâtre La Bruyère
"The ways she dies" au Théâtre de la Bastille
"La Fin de l'Homme rouge" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Pour un oui ou pour un non" à la Manufacture des Abbesses
"Louise au parapluie" au Théâtre du Petit Gymnase
"La Réunification des deux Corées" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Ecoutez leur silence" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Les Naufragés" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Vive Bouchon !" au Théâtre du Splendid
"Marie-Antoinette" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Tempête en juin" au Théâtre La Bruyère
"Aux rats des paquerettes" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Pas vue, Ni connue" au Théâtre Essaion
des reprises
"L'homme à tête de chou" au Théâtre du Rond-Point
"Fables" au Studio Hébertot
"Le Défunt" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Dom Juan ou les limbes de la mémoire" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Une leçon d'Histoire de France - De l'An mil à Jeanne d'Arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France - De 1515 au Roi-Soleil " au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Karine Dubernet - Souris pas !" au Point Virgule
"Sandra Colombo - Instagrammable et cervelée" à la Comédie des Trois Bornes
"Marion Mezadorian - Pépites" à la Nouvelle Seine
"Carla Bianchi -Migrando" à la Nouvelle Seine
"Giorgia Sinicorni - Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"Le Monde selon Roger Ballen" à la Halle Saint-Pierre

Cinéma avec :

"Les Fleurs amères" de Olivier Meys
Oldies but Goodies avec "Les Idoles" de Marc'O
et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits
et toujours :
"Autoportrait d'une vie heureuse" de Ingo Schulze
"Conversations entre amis" de Sally Rooney
"Le dernier grenadier du monde" de Bakhtiar Ali
"Le siècle des dictateurs" Sous la direction d'Olivier Guez
"Les opérations extraordinaires de la seconde guerre mondiale" de Claude Quétel
"Les réfugiés" de Viet Thanh Nguyen

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=