Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Nouveaux Chiens de garde
Gilles Balbastre et Yann Kergoat  (janvier 2012) 

Réalisé par Gilles Balbastre et Yann Kergoat. France. Documentaire. 1h44. (Sortie 11 janvier 2012).

Si l’on est nourri au lait de Pierre Bourdieu, aux yaourts des journaux "PLPL" ou "Le Plan B", au miel des films de Pierre Carles et au nectar des émissions de Daniel Mermet, on sera en terrain de connaissance dans ses "Nouveaux Chiens de garde", version audiovisuelle du pamphlet éponyme de Serge Halimi.

Pour les autres, il en sera peut-être autrement. Pour leur permettre un rapide rattrapage, une mise à niveau instantanée avec leurs petits camarades spécialisés en critique virulente des médias, Froggy's Delight leur propose un programme en quelques points.

D’abord, et surtout, ils devront se procurer l’ouvrage de Serge Halimi. En quelques dizaines de pages claires et vigoureuses, ils découvriront comment les journalistes, les politiques et le pouvoir économique se mordent la queue pour pouvoir imposer à la vile multitude leurs "idées" toutes faites. Ils en apprendront de belles sur les pratiques de leurs journalistes favoris. Une fois assimilé ce pamphlet, ils devront visionner "Pas vu Pas Pris" et "Fin de Concession", les réjouissantes charges de Pierre Carles contre les médias français.

Pour finir, ça ne leur fera pas de mal de lire - ou de relire - "Le Discours sur la servitude volontaire" d’Étienne de La Boétie.

Les voilà parés pour "Les Nouveaux Chiens de garde" de Gilles Balbastre et Yann Kergoat. Ils pourront alors s’interroger sur la question du passage du livre àl’écran, en se demandant le pourquoi de la chose. Le contenu d’un film étant à peine quelques pages d’un livre, ce qui est rigoureusement argumenté sur le papier devient plus flou et moins étayé sur l’écran.

Du coup, ici, n’est-on pas obligé de se reposer sur une voix off, univoque, péremptoire et non pas sur un questionnement plus distant ?

"Les Nouveaux Chiens de garde" est une piqûre de rappel certainement nécessaire et relance le débat sur le contrôle de médias qui n’arrêtent pas de répéter, comme on le voit dans le film, que c’en est fini de la tutelle politique sur le contenu de l’information, télévisée notamment. Dorénavant, ce n’est pas l’État qui est maître du jeu, mais directement les potentats économiques qui contrôlent les journaux, et pire les âmes des journalistes.

Quand on connaît bien le travail de Serge Halimi, qu’on le respecte et qu’on se sert soi-même de ses analyses, une question brûle les lèvres, en espérant qu’il ne fera pas les gros yeux devant son incongruité : "Est-ce qu’on peut vraiment adapter aujourd’hui presque tel quel un livre écrit il y a 15 ans ?".

Ne s’est-il pas passé des choses depuis, et pas simplement le remplacement de PPDA par Laurence Ferrari ? Le succès du livre d’Halimi, et les multiples travaux sur les médias qui ont suivi, n’ont-ils pas créé un public déjà conscient de tout ce qui est ici re-dénoncé ? Internet et tous les Médiapart, Rue 89 et cie, ne sont-ils pas la preuve que les choses se sont déjàdéplacées ?

Le tir aux pigeons contre des "People" du journalisme est-il encore aussi central que ça ? Nos amis qui font corps autour de Serge Halimi ne sont-ils pas obnubilés par leur propre place dans le champ médiatique au point de voir toutes ces dérives avec une loupe grossissant leurs importances ?

Les gens sont-ils aussi dupes et dupés que le film le laisse supposer ? Pourquoi, désormais, fuient-il la grande messe de 20 heures pour trouver "Plus belle la vie" ? Cette critique n’est-elle donc pas trop élitaire ? Le public n’est-il pas manipulé désormais plus par les programmes que par les JT et les émissions politiques ? Ainsi, la fiction policière n’interagit-elle pas avec les reportages pour rendre crédible la vision de la société souhaitée par le pouvoir dominant ?

Stop ! Arrêtons-là cette rafale de questions... et attendons que le brillant aréopage responsable des "Nouveaux Chiens de garde" y réponde. Car l’intérêt d’un documentaire aussi questionnant que celui-là, c’est aussi le débat qui le suit !

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 9 mai 2021 : Toujours plus proche de la sortie

On apprend par coeur le calendrier de dé-confinement, on espère les vaccins au plus vite, retrouver les salles de spectacles, les restos, bref on serait presque heureux. Pour le moment, voici le sommaire de la semaine avec la Mare Aux Grenouilles #27 samedi et un concert/interview de La Reine Garçon le 22 mai. Suivez la chaine Twitch.

Du côté de la musique :

"Flux flou de la foule" de Françoiz Breut
"Eiskeller" de Rover qui nous en parle en interview
"Let's do porn" de Captain Obvious
"The moon and stars : prescriptions for dreamers" de Valérie June
"Van Weezer" de Weezer
"Le grand secret des oiseaux de sable" de Ceylon
"Electron libre" de Hae-Sun Kang
"Chronicles of an inevitable outcome" de Intraveineuse
"Autobiographie Pirate" de Lady Arlette
"Vous écoutez quoi en travaillant ?" la 10ème émission de la saison 2 de Listen In Bed avec Guillaume Long, Flavien Girard et Francis Bourganel
"Augustin Pfleger : the life and passion of the christ" de Orkester Nord et Martin Wahlberg
"Beneath" de Tremor Ama
et toujours :
"Once" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
"Drôles de dames" de Fabrice Martinez, Laurent Bardainne et Thomas de Pourquery
"Statistic ego", de Fauxx
"Fallen chrome" de Jac Berrocal & Riverdog
"Nikolai Tcherepnin : Le Pavillon d'Armide op 29" de Henry Shek & Moscow Symphony Orchestra
"Bal Kabar" de David Sicard
"Surrounding structures" de Veik
"Amnésique, mais d'une bonne manière (avec Francis Bourganel, Guillaume Long et Flavien Girard)" 9ème émission de Listen In Bed saison 2
"A Tania Maria journey" de Thierry Peala & Verioca Lherm
"Can't wait to be fine" de We Hate You You Please Die

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La Mélancolie des dragons" de Philippe Quesne
"Richard III - Loyauté me lie" de Jean Lambert-wild
"Bestie di scena" de Emma Dante
"Ali Baba" de Macha Makeïeff
"Noire" de Tania de Montaigne
"On ne voyait que le bonheur par Grégori Baquet
"Aimez-moi" de Pierre Palmade

Expositions :

en virtuel :
"Valadon et ses contemporaines. Peintres et sculptrices, 1880-1940" au Musée des Beaux-Arts de Limoges
"Matisse, comme un roman" au Centre Pompidou
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"Luxes" au Musée des Arst Décoratifs
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre

Cinéma :

at home :
"Les Beaux Jours" de Marion Vernoux
"Les Garçons sauvages" de Bertrand Mandico
"Un amour de jeunesse" de Mia Hansen-Love
"Hyènes" de Djibril Diop Mambéty
"De bruit et de fureur" de Bertrand Mandico
"Cosmos" de Andrzej Zulawski
"Cria Cuervos" de Carlos Saura

Lecture avec :

"Une toute petite minute" de Laurence Peyrin
"Rome, naissance d'un empire" de Stéphane Bourdin & Catherine Virlouvet
Rencontre avec Olivier Bal auteur de "La forêt des disparus"
"Le mari de mon frère" de Gengoroh Tagame
"Le bal des folles" de Victoria Mas et "Ici n'est plus ici" de Tommy Orange
et toujours :
"Patti Smith : Horses" de Véronique Bergen
"Les sorcières de la littérature" de Taisia Kitaiskaia & Katy Horan
"Je ne suis pas encore morte" de Lacy M. Johnson
"La famille" de Suzanne Privat
"Le brutaliste" de Matthieu Garrigou-Lagrange
"Les fossoyeuses" de Taina Tervonen

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=