Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce El ano de Ricardo
Théâtre du Rond-Point  (Paris)  janvier 2012

Spectacle conçu et interprété par Angélica Liddell avec Gumersindo Puche.

Les festivaliers chics du Festival "On" d'Avignon, aiment être bousculés et marcher de temps en temps dans la fange trash.

En 2010, l'espagnole Angélica Liddell leur a donné du grain à moudre avec un volet de sa trilogie "Actes de résistance contre la mort", "El ano de Ricardo" écrit en 2005, qui, pour rester dans le ton de ce spectacle-performance, les a saisi bien fort par les couilles pour leur cracher au visage toute l'horreur du monde.

C'est maintenant au tour des spectateurs du Théâtre du Rond-Point de se confronter à la question ontologique du mal telle qu'elle est dispensée de manière volontairement obscène, au sens premier du terme, intransigeante et sans marquises littéraires, par cette comédienne formée au Conservatoire d’art dramatique de Madrid qui adopte un angle d'attaque frontal sans concession aucune.

Concevant le corps comme de la boue et le sien "comme un territoire de résistance, de conflit...traversé par la violence", ce qui implique de jouer en s'affranchissant de toute norme quelle qu'elle soit, elle endosse le masque du personnage historique de Richard III d'Angleterre, tel qu'il a été particulièrement représenté, et sans doute diabolisé, par Shakespeare, comme figure symbolique de "la pourriture humaine à laquelle nous participons et dont nous sommes tous complices".

Dans une chambre capitonnée de ballots de paille allusifs et parsemée de reliques et d'ex-voto signifiants, chambre de réclusion volontaire ou de contention imposée, sous l’œil d'un serviteur-officiant muet portant le nom du conseiller du roi Richard III, Catesby interprété par Gumersindo Puche, le visage émacié passé au blanc avec des orbites charbonneuses, face blafarde de la mort, un psychotique frénétique et convulsif en pyjama chinois se tord de douleur et délivre un oratorio malestromique sur la bestialité de l'homme qui a définitivement perdu sa part d'humanité.

Cette créature asexuée est celle de l'oppresseur, du barbare, du monstre, du tyran, du mal absolu tel qu'il est véhiculé notamment par l'utérus fécond de la démocratie aveugle qui porte au pouvoir des fous et/ou des malades (voir l'essai du journaliste et écrivain Pierre Accoce et du docteur Pierre Rentchnick, "Ces malades qui nous gouvernent" paru en 1988), la tyrannie du pouvoir mais mais aussi de la pensée dominante et bien pensante.

Angélica Lidell ramène le corps à ce qu'il est de manière organiciste quand ila perdu sa lumière : un horrible morceau de chair, une matière biologique qui suinte, bave , rote, pête, éructe, injurie et se consume de l'intérieur.

Crise, catharsis, exorcisme accompagné d'une musique de parade de cirque, de "La Marseillaise" et du "Requiem pour la reine Mary de Purcell qui ponctue l'interminable liste des atrocités commises par l'homme au fil des siècles et plus particulièrement du 20ème. Plusieurs lectures sont possibles, de celle du bouffon, le fou bossu, dont le numéro de clown permet de dire le politiquement incorrect jusqu'à la nausée, à celle de l'artiste expiatoire au sens du corps christique

En la forme, ce spectacle ressortit de l'art performatif qui a pour leviers essentiels la provocation et la transgression et passe par la souffrance physique du corps de l'acteur dans une démarche similaire à celle des intervenants de l'art corporel né au début des années 70. Avec sa logorrhée textuelle vomitive, Antonin Artaud et Thomas Bernhard ne sont pas loin.

Au Rond Point dans la petite salle Jean Tardieu, le spectacle est déflagratoire, éprouvant et peut-être salutaire. Le spectateur est secoué, anéanti, saisi, sans savoir dans un premier temps si c'est par le fond ou la forme, ou autre chose, de plus insidieux et dérangeant, l'image que lui renvoie son miroir intérieur.

Pour ceux qui ont tenu le choc, Angelica Lidell sera, fin mars, sur la scène du Théâtre National de l'Odéon non plus en solo mais avec une de ses pièces "La Casa de la fuerza".

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 2 août 2020 : Une petite pause s'impose

Le mois d'août arrive. Sans les festivals, l'actualité culturelle sera plus calme mais nous serons toujours là pour vous tenir compagnie chaque semaine notamment sur Twitch. Commençons par le replay de la Mare Aux Grenouilles #8 (la prochaine sera le 29 août) et bien entendu le sommaire habituel.

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

chez soi avec des comédies blockbusters at home :
"Lady Oscar" de Guillaume Mélanie
"La vie de chantier" de Dany Boon
"Post-it" de Carole Greep
"Mon meilleur copain" de Eric Assous
"L'ex-femme de ma vie" de Josiane Balasko
"Un point c'est tout" de Laurent Baffie
et de l'eclectisme lyrique avec :
"L'Ange de feu" de Serge Prokofiev revisité par Mariusz Trelinski
les antipodes stylistiques avec "L'Enfant et les Sortilèges" de Maurice Ravel par James Bonas et "Dracula, l'amour plus fort que la mort" de Kamel Ouali
et le concert Hip-Hop Symphonique avec des figures du rap et l'Orchestre Philharmonique de Radio France

Expositions :

en virtuel :
"Warhol" à la Tate Modern de Londres Exhibition Tour avec l'exhibition tour par les commissaires et et 12 focus
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des impressionnismes de Giverny
avec l'audioguide illustré ainsi qu'une approche en douze focus
en real life :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
du vintage avec la version restaurée de "Quelle joie de vivre" de René Clément
un documentaire "Dawson City : le temps suspendu" de Bill Morrison
des films récents dans son salon :
"Hauts les coeurs !" de Solveig Anspach
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert
"Pieds nus sur des limaces" de Fabienne Berthaud
"Le Voyage aux Pyrénées" de Jean-Marie Larrieu et Arnaud Larrieu
"Dans Paris" de Christophe Honoré
"La promesse" de Luc et Jean-Pierre Dardenne

Lecture avec :

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=