Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Anonymous
Roland Emmerich  (janvier 2012) 

Réalisé par Roland Emmerich. Angleterre/Allemagne. Thriller. 2h18. (Sortie 4 janvier 2012). Avec Rhys Ifans, Vanessa Redgrave, David Thewlis et Derek Jacobi.

Comme Molière, Shakespeare est un mystère et simplement l’affirmer c’est déjà entrer dans une polémique qui met en rage les spécialistes du plus grand dramaturge de tous les temps.

Victor Hugo en faisait un voleur de chevaux et, pour couper court à toute discussion, Alphonse Allais affirmait que "Les pièces de William Shakespeare n’étaient pas écrites par William Shakespeare, mais par un autre homme qui s’appelait... William Shakespeare".

Avec "Anonymous", c’est donc au tour du cinéma de s’emparer du grand Bill, l’auteur de 37 pièces qui ont changé le cours du monde... mais dont il ne reste aucun manuscrit.

Alors, et si... Et si ce n’était pas un acteur, porté sur les plaisirs et réputé frisant l’illettrisme, qui avait écrit le merveilles du théâtre élizabéthain, mais plutôt un aristocrate humaniste épris de culture et ayant l’ambition de faire entrer la langue et le théâtre anglais de plain pied dans la Renaissance ?

Roland Emmerich reprend la thèse selon laquelle ce serait le duc d’Oxford qui aurait, anonymement, écrit les pièces que William Shakespeare aurait signées à sa place. Son film, riche en bruit et en fureur, se veut donc une illustration colorée de la fin de règne d’Elizabeth Ier, un divertissement plaisant reconstituant de manière convaincante une époque encore pétrie de Moyen-Age mais entrant tout de même dans l’ère moderne.

Si le cinéaste allemand n’était pas l’auteur d’"Independance Day", de "Godzilla" ou d’un film avec Jean-Claude Van Damme, "Universal Soldier", bien des critiques seraient plus indulgents, voire laudateurs, devant ce film somme tout assez brillant. Comme s’il était aussi impossible à un faiseur de "blockbusters" tel que Roland Emmerich de faire un beau film populaire qu’à un acteur sans qualités d’écrire "Roméo et Juliette" ou "Hamlet".

Et pourtant, que ce soit esthétiquement, avec des partis pris pour reconstituer Londres qui rappellent ceux de Rohmer recréant le Paris de 1793 dans "L’Anglaise ou le Duc", ou narrativement, cet "Anonymous" ne manque ni d’idées ni de finesse.

Qu’un grand d’Angleterre, qui aurait pu être roi, sacrifie son destin historique pour devenir, sans en tirer aucun fruit glorieux, et sans vraiment le comprendre, le plus grand écrivain de tous les temps est en soi une tragédie quasi shakespearienne qui peut arracher quelques larmes.

Surtout qu’Emmerich met en avant un acteur prodigieux, Rhys Ifans qui, trouve enfin un rôle à sa mesure. Que l’acteur dilettante toujours à son avantage depuis "Human Nature" de Michel Gondry ait été choisi par Emmerich montre que celui-ci est un vrai directeur d’acteur. C’est sans doute aussi ce que confirmerait ce trésor national britannique qu’est Vanessa Redgrave qui peut, dans “Anonymous”, composer une étonnante Élizabeth au crépuscule de sa vie.

Le soi-disant lourdaud Emmerich se permet même une amorce de film très étonnante, et, pour la première fois depuis "L’entrée en gare de La Ciotat", c’est le début d’un film qu’il ne faut pas absolument pas raconter. On pourra simplement dire qu’on y retrouve avec un immense plaisir Derek Jacobi, le plus grand acteur shakespearien de notre époque.

Ne croyez donc pas les étiquettes que l’on accole aux tableaux comme aux réalisateurs : mieux vaut un très belle oeuvre de Tartampion qu’une croûte de Van Gogh, un film réussi de Roland Emmerich qu’un Clint Eastwood survanté.

Osez découvrir le théâtre du Globe, Ben Johnson et Marlowe, Shakespeare et la hache du bourreau s’abattant sur Essex dans un froid glacial. Osez le cinéma du samedi soir qui veut procurer de vrais émotions sans esthétiser la violence ou faire se rencontre Brad Pitt et Marion Cotillard.

Et puis, grâce à Emmerich, vous aurez le droit à de larges et beaux extraits de pièces de Shakespeare (ou d’Oxford), joués comme le bon peuple londonien de 1590 pouvait s’en délecter.

Quitte à fâcher définitivement les facheux, disons-le tout net : cet "Anonymous" vaut largement "Amadeus"...


 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 20 septembre 2020 : Orages ...ô des...espoirs !

Ce bel été indien se termine sur des orages, du tonnerre et des inondations terribles. Décidément 2020 ne nous épargne rien. Dans l'espoir de jours meilleurs et se faire plaisir au milieu de tout cela, voici notre sélection culturelle de la semaine.

Du côté de la musique :

"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses
et toujours :
"Transience of life" de Elysian Fields
"Cerna vez" de Thomas Bel
"Bandit bandit" de Bandit Bandit
"Twins" de Collectif La Boutique
"Run run run (hommage à Lou Reed" de Emily Loizeau
Emily Loizeau en concert au CentQuatre
"Papillon blanc" de Gabriel Tur
"Dix chansons naturelles et sauvages" de Hugo Chastanet
"Both sides" le spectacle de Jeanne Added au CentQuatre

Au théâtre :

les nouveautés :
"Aux éclats..." au Théâtre de la Bastille
"Onéguine" au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis
"Surprise parti" au Théâtre de la Reine Blanche
"Mademoiselle Else" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Killing Robots" au Théâtre Paris-Villette
les reprises :
"Marie des Poules" au Théâtre du Petit Montparnasse
"Hector Obalk - Toute l'Histoire de la peinture en moins de deux heures" au Théâtre de l'Atelier
"Trinidad - Pour que tu t'aimes encore" au Studio Hébertot
"Carla Bianchi - Migrando" à la Nouvelle Seine
"Jos Jouben - L'Art du rire" à La Scala
"Mudith Monroevitz" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec "Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris
la dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - La collection de Madame" au Musée du Quai Branly
et toujours :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Ailleurs" de Gints Zilbalodis
at home :
"Caramel" de Nadine Labaki
"Tomboy" de Céline Sciamma
"Peur" de Danielle Arbid
"La Cour de Babel" de Julie Bertucelli
"La Bataille de Solférino" de Justine Triet

Lecture avec :

clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi

"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel
et toujours :
"Apeirogon" de Colum McCann
"Ce lien entre nous" de David Joy
"Dans la vallée du soleil" de Andy Davidson et "Les dynamiteurs" de Benjamin Whitmer
"Ensemble, on aboie en silence" de Gringe
"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz
"Mes fous" de Jean-Pierre Martin et "Et si on arrêtait de faire semblant" de Jonathan Franzen

Froggeek's Delight :

"A short hike" sur Windows, Mac, Linux, Switch

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=