Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les bonnes
Théâtre Athénée-Louis Jouvet  (Paris)  janvier 2012

Comédie dramatique de Jean Genet, mise en scène de Jacques Vincey, avec Hélène Alexandridis, Marilù Marini, Myrto Procopiou et Vanasay Khamphommala.

Transformée en un conte profondément cruel, la pièce de Jean Genet retrouve une nouvelle fois l’Athénée, lieu où elle fut créée en 1947. En soixante-cinq ans, le sort des "Bonnes" dans le Théâtre où résidait Louis Jouvet a bien changé.

Œuvre considérée à l’origine comme un texte provocateur, et jouée dans un climat fortement hostile, "Les bonnes" est depuis devenue un classique incontournable.

La version mise en scène aujourd’hui par Jacques Vincey a l’avantage de réconcilier ceux qui n’aiment pas que Genet soit assagi et ceux qui en font désormais un auteur du répertoire. Tout se joue ici dans un prologue où l’acteur Vanasay Khamphommala, "habillé" dans le plus simple appareil, vient opportunément interpréter un large extrait d’un texte de Jean Genet intitulé "Comment jouer les Bonnes".

Les spectateurs retiendront que va se dérouler sous leurs yeux un conte et qu’"afin qu’on puisse y croire il faut que les actrices ne jouent pas selon un mode réaliste". Claire et Solange ne sont donc pas la reprise pure et simple des sœurs Papin qui assassinèrent leurs patrons dans les années trente. Genet n’a jamais voulu coller au fait-divers resté dans la mémoire collective comme le "fait-divers social" par excellence.

Dans sa pièce, il y a bien effet de domination de "Madame" sur ses bonnes, mais celles-ci jouent et surjouent la servilité et n’en restent pas, ou pas seulement, au niveau des rapports de classe. Preuve en est leur manière de parler : une belle langue qui n’a rien à voir avec la manière supposée de s’exprimer des domestiques.

Et on louera d’emblée la limpidité du travail de Jacques Vincey, qui respecte et valorise le texte, et l’interprétation de ses trois actrices qui se délectent de tous ses mots de Genet. Car entendre "Les bonnes", c’est aussi découvrir que leur auteur est un écrivain majeur, un styliste et un lyrique, et qu’il est clair qu’il ne faut pas l’interpréter trivialement.

On appréciera aussi que Jacques Vincey, contrairement à d’autres metteurs en scène, n’ait pas conçu le duo des bonnes comme un bloc monolithique. Solange (Hélène Alexandridis) chante et se drape dans la dignité, Claire (Myrto Procopiou) est plus clownesque, plus virulente.

Face à elles, Marilu Marini joue "Madame" comme si elle était une ogresse, un vampire, tirant encore un peu plus la pièce du côté d’un conte de fées dont la résolution ne saurait être réaliste.

C’est donc à une soirée onirique que Jacques Vincey convie ses spectateurs avec une superbe utilisation du plateau à étages en noir et blanc conçu par Pierre-André Weitz, parfois souligné par des néons éclairant quelques éléments blancs, comme la fameuse robe de "Madame".

Les lumières subtilement manichéennes de Bertrand Killy, les rouges à lèvre vifs de Pierre-André Weitz et les touches musicales finement distillées par Alexandre Meyer et Frédéric Minière participent à la fête des sens que réussit cette version soignée et cohérente des "Bonnes".

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 février 2021 : et le chiffre du jour est 21

21 février pour cette édition et 21ème Mare Aux Grenouilles, déjà, à voir en replay dès maintenant. Pour le reste voici le beau programme de la semaine avec une sélection tous azimuts malgré le sale temps pour la culture.

Du côté de la musique :

"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah
et toujours :
"Qui naît dort plus" de Armande Ferry-Wilczek
"La beauté du jour" de Ben Lupus
"For the first time" de Black Country, New Road
"Spare ribs" de Sleaford Mods
"Vertigo days" de The Notwist
"Lumen" de Dalva
"Michel de la Barre : Suites et sonates" de Ensemble Tic Toc Choc
"Muses" de Karen Lano
"Road of the lonely ones" le Mix #12, saison 2 de Listen In Bed
Interview de Med dont nous vous présenterons le disque très bientôt
"Blue" de Rosie Balland
RosaWay et Belfour dans un petit ni vus ni connus pour parler de leurs clips

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Un grand cri d'amour" de Josiane Balasko
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Dix ans de mariage" d'Alil Vardar
"Longwy-Texas" de Carole Thibaut
"J'ai des doutes" de François Morel
et de l'opéra revisité "La Dame Blanche" de François-Adrien Boieldieu
"La Flûte Enchantée" de Mozart
ou pas "Le Barbier de Séville" de Rossini

Expositions :

en virtuel :
"Botero, dialogue avec Picasso" à l'Hôtel de Caumont
“Calder Stories” au Centro Botín à Santander
"Le Voyage à l?époque d?Edo (1603-1868)" au Musée Cernuschi
"Ulla von Brandenburg - "Le milieu est bleu" au Palais de Tokyo
"L'Age d'or de la peinture danoise" au Petit Palais
"Claude Viallat - Sutures et Vari" à la Galerie Templon
"Sabine Weiss - Sous le soleil de la vie" à la Galerie Les Douches

Cinéma :

at home :
"L'Ombre des femmes" de Philippe Garrel
"Un amour de jeunesse" de Mia Hansen-Love
"Seule" de Mélanie Charbonneau
"Crème de menthe" de Philippe David Gagné et Jean-Marc E. Roy
"Pool" de Francis Magnin

Lecture avec :

"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano
et toujours :
"Yahya Hassan" de Yahya Hassan
"Cela aussi sera réinventé" de Christophe Carpentier
"De l'autre côté des croisades" de Gabriel Martinez-Gros
"L'instruction" de Antoine Brea
"La pierre du remords" de Arnaldur Indridason
"La sountenance" de de Anne Urbain
"Le premier homme du monde" de Raphaël Alix

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=