Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le désert des Tartares
Théâtre du Petit Hébertot  (Paris)  janvier 2012

Comédie dramatique d'après le roman éponyme de Dino Buzzati, mise en scène de Christian Suarez, avec Xavier Jaillard et Fabien Heller.

Une loi désormais bien établie affirme qu’on ne fait pas de bonnes pièces ou de bons films en adaptant des chefs d’oeuvre de la littérature ou en transposant sur scène ou à l’écran l’univers des grands auteurs. Xavier Jaillard ne s’est jamais résolu à accepter cette loi.

Au contraire,son plaisir est de la contester en donnant chair et os sur la scène de son Petit Hébertot à de belles pages littéraires. Après Camus, Romain Gary ou Jules Renard, c’est aujourd’hui au tour de Dino Buzzati de bénéficier de ses soins attentifs pour prendre une belle forme théâtrale.

En 2009, il s’était déjà attaqué avec succès à la transposition d’un recueil de nouvelles du romancier italien, "Le K". Cette fois-ci, c’est à son ouvrage majeur, "Le désert des Tartares" qu’il donne vie.

Ceux qui connaissent ce roman seront intrigués de la gageure que s’est imposée Xavier Jaillard : faire exister sur scène un texte dans lequel il ne se passe rien sauf le temps qui passe. Pour cela, Jaillard a choisi la subtilité de l’évidence : il incarne un récitant qui suit Giovanni Drogo de son arrivée au Fort Bastiani à son départ vers d’autres cieux.

Quand le jeune lieutenant rêvant de gloire dialogue avec un autre militaire, déjà résigné à une vaine et éternelle attente, le récitant devient alors cet interlocuteur.

Tout ici profite de l’économie de moyens : deux acteurs pour symboliser la morne vie de cette garnison oubliée au bout d’une frontière sans enjeu, une toile peinte matérialisant sans l’abolir le fantasme d’un désert d’où jailliront peut-être les Tartares, des jeux de lumières et d’ombre captant le mystère d’une vie perdue, quelques éclats musicaux pour saisir la tristesse de cette existence banale.

La mise en scène de Christian Suarez porte l’écho de cette simplicité mais rend crédible un monde où il suffit de monter une marche pour être sur les remparts d’un fort dominant un horizon sans fin. Ce qui pourrait n’être qu’astuce ou artifice prend sens, grâce à l’humanité de l’écriture de Xavier Jaillard qui tire des mots de Buzzati toute leur intime poésie.

Il est bien secondé par le travail d’orfèvre de Jacques Rouveyrollis, le maître incontesté de la lumière théâtrale. Avec lui, la frêle silhouette du Lieutenant Drogo esquisse vraiment sa tragédie. On dirait l’aviateur du Petit Prince redessiné par Hugo Pratt, l’auteur de Corto Maltese.

Fabien Heller, débutant d’avenir, a la fureur d’un jeune premier exalté, une voix pleine de reproches à lui-même. Son Drogo n’est pas un héros, simplement un pauvre rêveur qui s’est trompé de rêves.

On n’oubliera pas de contempler le beau décor de Jean-Pierre Logerais qui, en quelques traits elliptiques, construit son Fort Bastiani, ni d’entendre les notes de Fred Jaillard empruntes d’une étrange nostalgie.

Le pari de Xavier Jaillard est donc réussi : il a traduit sans le trahir le chef d’oeuvre de Buzzati. Sans doute, a-t-il atténué la froideur glaciale du roman en parvenant à rendre émouvant le personnage de Drogo. Mais, franchement, qui lui en voudra ?

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 28 février 2021 : Vaccin contre la morosité

Pas encore de vaccin, pas encore d'espoir de voir réouvrir les lieux culturels mais toujours notre sélection pour agiter vos sens et continuer de soutenir les artistes qui en ont bien besoin. Et n'oubliez pas, tous les jours un programme différent sur la TV de Froggy's Delight.

Du côté de la musique :

"Bareback" de Acquin
"Tu m'apprends" de Andréel
"Let my people go" de Archie Shepp & Jason Moran
"Roden crater / Basquiat's black kingdom / Laurel canyon" de Arman Méliès
"Monument ordinaire" de Mansfield TYA
"Glowing in the dark" de Django Django
"My shits" de Dye Crap
"Medicine at midnight" de Foo Fighters
"In a silent way" le mix #14 de cette saison 2 de Listen In Bed
"Alors quoi" de Meril Wubslin
"Old western star" de Nico Chona & the Freshtones
et toujours :
"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Fanny et Alexandre" d'Ingmar Bergman
"La Fuite !" de Mikhaïl Boulgakov
"King Kong Théorie" de Virginie Despentes
"Les Topor #2 - Prix de l'inattendu" au Théâtre du Rond-Point
"Chantons, faisons tapage" de Thomas Jolly et Laurent Campellone
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"J'aime beaucop ce que vous faîtes" de Carole Greep
"Bonne année à toi même" de Pauline Daumale
"Chers" de Kaori Ito

Expositions :

en virtuel :
"Léon Spilliaert - Lumière et solitude" au Musée d'Orsay
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des Impessionnismes à Giverny
"Figure d'artiste" au Musée du Louvre
"Matisse - Comme un roman" au Centre Pompidou
"Le dessin sans réserve" au Musée des Arts Décoratifs
"Jardins d'Orient - De l'Alhambra au Taj Mahal' à l'Institut du Monde Arabe
"Ivan Navarro - Planetarium" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home :
"A la recherche de Vivian Maier" de Charlie Siskel et John Maloof
"L'Amant d'un jour" de Philippe Garrel
"Les Brigades du Tigre" de Jérôme Cornuau
"There will be blood" de Paul Thomas Anderson
"Beyond the Sea" de Kevin Spacey
"Mishima, une vie en quatre chapitres" de Paul Schrader

Lecture avec :

"88" de Pierre Rehov
"Blanc autour" de Wilfrid Lupano & Stéphane Fert
"Dictionnaire des mafias et du crime organisé" de Philippe di Folco
"Le rapport Brazza" de Vincent Bailly & Tristan Thil
"Les amants d'Hérouville - un histoire vraie" de Romain Ronzeau, Thomas Cadène & Yann le Quellec
"Monstres anglais" de James Scudamore
"Vers le soleil" de Julien Sandrel
et toujours :
"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=