Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le désert des Tartares
Théâtre du Petit Hébertot  (Paris)  janvier 2012

Comédie dramatique d'après le roman éponyme de Dino Buzzati, mise en scène de Christian Suarez, avec Xavier Jaillard et Fabien Heller.

Une loi désormais bien établie affirme qu’on ne fait pas de bonnes pièces ou de bons films en adaptant des chefs d’oeuvre de la littérature ou en transposant sur scène ou à l’écran l’univers des grands auteurs. Xavier Jaillard ne s’est jamais résolu à accepter cette loi.

Au contraire,son plaisir est de la contester en donnant chair et os sur la scène de son Petit Hébertot à de belles pages littéraires. Après Camus, Romain Gary ou Jules Renard, c’est aujourd’hui au tour de Dino Buzzati de bénéficier de ses soins attentifs pour prendre une belle forme théâtrale.

En 2009, il s’était déjà attaqué avec succès à la transposition d’un recueil de nouvelles du romancier italien, "Le K". Cette fois-ci, c’est à son ouvrage majeur, "Le désert des Tartares" qu’il donne vie.

Ceux qui connaissent ce roman seront intrigués de la gageure que s’est imposée Xavier Jaillard : faire exister sur scène un texte dans lequel il ne se passe rien sauf le temps qui passe. Pour cela, Jaillard a choisi la subtilité de l’évidence : il incarne un récitant qui suit Giovanni Drogo de son arrivée au Fort Bastiani à son départ vers d’autres cieux.

Quand le jeune lieutenant rêvant de gloire dialogue avec un autre militaire, déjà résigné à une vaine et éternelle attente, le récitant devient alors cet interlocuteur.

Tout ici profite de l’économie de moyens : deux acteurs pour symboliser la morne vie de cette garnison oubliée au bout d’une frontière sans enjeu, une toile peinte matérialisant sans l’abolir le fantasme d’un désert d’où jailliront peut-être les Tartares, des jeux de lumières et d’ombre captant le mystère d’une vie perdue, quelques éclats musicaux pour saisir la tristesse de cette existence banale.

La mise en scène de Christian Suarez porte l’écho de cette simplicité mais rend crédible un monde où il suffit de monter une marche pour être sur les remparts d’un fort dominant un horizon sans fin. Ce qui pourrait n’être qu’astuce ou artifice prend sens, grâce à l’humanité de l’écriture de Xavier Jaillard qui tire des mots de Buzzati toute leur intime poésie.

Il est bien secondé par le travail d’orfèvre de Jacques Rouveyrollis, le maître incontesté de la lumière théâtrale. Avec lui, la frêle silhouette du Lieutenant Drogo esquisse vraiment sa tragédie. On dirait l’aviateur du Petit Prince redessiné par Hugo Pratt, l’auteur de Corto Maltese.

Fabien Heller, débutant d’avenir, a la fureur d’un jeune premier exalté, une voix pleine de reproches à lui-même. Son Drogo n’est pas un héros, simplement un pauvre rêveur qui s’est trompé de rêves.

On n’oubliera pas de contempler le beau décor de Jean-Pierre Logerais qui, en quelques traits elliptiques, construit son Fort Bastiani, ni d’entendre les notes de Fred Jaillard empruntes d’une étrange nostalgie.

Le pari de Xavier Jaillard est donc réussi : il a traduit sans le trahir le chef d’oeuvre de Buzzati. Sans doute, a-t-il atténué la froideur glaciale du roman en parvenant à rendre émouvant le personnage de Drogo. Mais, franchement, qui lui en voudra ?

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 juin 2024 : Culture en danger ?

Alors que la France est virtuellement sans gouvernement, il y a de quoi, entre autres problèmes, s'inquiéter pour la culture. Quoi qu'il en soit on sera toujours là pour la rendre la plus accessible possible.
Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"La marche des enfants" de BabX & la Maitrise populaire de l'Opéra-Comique
"Shalalalala" de Theo Hakola
"Time!" de Eels
rencontre avec Dendana, illustrée par une session de 2 titres
"Brahms, sonates pour clarinette et piano, trio pour cor" de Geoffroy Couteau
"Haydn, intégrale des trio avec flûte" de Jean Pierre Pinet & Les Curiosités Esthétiques
"Sun without the heat" de Leyla McCalla
"Meilleur erreur" de Meilleur Erreur
"Leaving you alone part 1" de The Desperate Sons
"IV" de Wildstreet
"Broadcast - Spell Blanket" c'est le 32ème épisode du Morceau Caché
er retrouvez les photos de Eric Ségelle de Hala Duett et L'Etrangleuse à La Cale
et toujours :
Rencontre avec Baptsite Dosdat autour de son album "Batist & The 73", agémenté d'une session
"The afternoon of our lives" de Olivier Rocabois
"Ciel, cendre et misère noire" de Houle
Alain Chamfort était au Point Ephémère
"Middle class luxury" de Beau Bandit
"As seasons changed" de Indigo Birds
"Jusqu'où s'évapore la musique" de Jérôme Lefebvre / FMR Ochestra
Lux, Jules & Jo et Hippocampe Fou dans un petit tour des clips de la semaine
"Upside down" de Manila Haze
"Volupté" de Marie Pons & Geoffrey Jubault
"Hey you" de Mazingo
"Réalité" de Moorea
"Bleu" de Olivier Triboulois
"Thalasso" de Soft Michel
"Rockmaker" de The Dandy Wharols

Au théâtre :

les nouveautés :

"La mécanique du coeur" au Théâtre Le Funambule Montmartre
"King Kong théorie" au Théâtre Silvia Montfort

"Du domaine des murmures" au Théâtre Le Lucernaire
"Hepta, le grand voyage du Petit Homme" au Théâtre Essaïon
"Pourquoi Camille ?" au Théâtre La Flèche (et bientôt Avignon)

et toujours :
"Les vagues" au Théâtre de La Tempête
"Molly ou l'Odyssée d'une Femme" au Théâtre Essaïon
"Dictionnaire amoureux de l'inutile" au Théâtre La Scala
"La contrainte" au Théâtre La Verrière de Lille
"Les possédés d'Illfurth" au Théâtre du Rond Point
"Les tournesols" au Théâtre Funambule Montmartre
"Un faux pas dans la vie d'Emma Picard" au Théâtre Essaïon

Cinéma avec :

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Lecture avec :

"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
et toujours :
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=