Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Lettre au père
Théâtre des Bouffes du Nord  (Paris)  janvier 2012

Monologue dramatique d'après un texte de Franz Kafka dit par Jean-Quentin Châtelain dansune mise en scène de Jean-Yves Ruf.

Attention, spectacle sous tension !

Il arrive, hésitant, indécis, entre noir et pénombre, et affronte soudain les retardataires ainsi que les toussotements, ce fléau théâtral mille fois pire que les portables. Incident d’un soir ou élément récurrent de la mise en scène de Jean-Yves Ruf ?

En tout cas, une fois mis au pas les fauteurs de trouble, le climat est installé et Jean-Quentin Châtelain, ses marques trouvées, est désormais prêt déverser le torrent de reproches que Franz Kafka adresse à son géniteur dans "Lettre au père".

Acteur hier brechtien et distancié, Jean-Quentin Châtelain invente ici une forme plus proche du stand-up que de la récitation "académique" d’un grand texte littéraire porté à la scène. Contre-proposition à la virtuosité d’un Luchini ou au professionnalisme d’un Huster, Châtelain cherche l’aléa pour ne pas être la mécanique de sa propre mécanique.

Car le texte de Kafka ne doit pas se dire ni se suivre tranquillement, mais dans la même inquiétude qui saisissait l’auteur de "La Métamorphose" devant ce père-ogre, impressionnant, mal-aimant et pourtant qu’il rêvait d’aimer.

Jean-Quentin Châtelain appuie sur certains mots qui font mal, écorche ceux qui auraient pu lui faire du bien. Il marche sur cette scène vide entre lumière et semi-obscurité, cherchant à comprendre pourquoi ce père était cette statue du commandeur effrayante qui a laissé le jeune Kafka impropre à tout projet existentiel dont celui d’avoir femme et enfant.

Parfois, Jean-Quentin Châtelain s’assoit sur un des bancs qui constituent l’unique élément de décor. Un peu comme un tennisman à la pause, avant de reprendre l’échange. Mais ici, l’échange est un monologue douloureux . Quand il se saisit d’une bouteille d’eau, il la jette après avoir bu une gorgée. Pas le temps d’être tendre, il faut retourner au filet, inlassablement. Jouer nerveusement avec un mouchoir, le replier dans une poche imaginaire ou le nouer autour du cou pendant que les mots fusent, toujours et toujours. Colère, vaticination, douleur suppurent du texte, sans jamais parvenir à éteindre cet humour désespéré propre au génial tchèque.

L’interprétation de Jean-Quentin Chatelain et la mise en scène faussement erratique de Jean-Yves Ruf font de cette "Lettre au père" comme une bande-annonce du théâtre de Thomas Bernhard. Grâce à leur travail éclairant, la correspondance entre les deux auteurs germaniques n'a jamais été aussi évidente.

Dès lors, leur proposition théâtrale engendre quelque chose de nécessaire et de singulier, qu’on pourrait appeler du "théâtre live", et dont il faut admettre et soutenir la belle fragilité.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 26 juin 2022 : un festival de festivals

C'est parti pour la saison des festivals, de musique, de théâtre, de cinéma, de littérature.. tout est bon pour découvrir plein de belles choses pendant l'été ! Profitez-en.

Du côté de la musique :

"Garden Party" de Florent Marchet
"I had it all" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
"Spleen III" de Fleur du Mal
on découvre Grandma's Ashes et Sugar Pills
"Miniatures du dedans" de Hirsute
"All indians ?" de Imperial Quartet
"Whosampled.com" la 19eme émission de Listen In Bed à écouter
"Otrium"de Quentin Ghomari
"Heat" de Shake Stew
et toujours :
"Les micros siestes acoustiques Vol 1" de Bastien Lallemant
"Blooming point" de Beach Scvm
"Swing state" de Ben Sidran
"The crowd growls, the crown fails" de Bender
"Reaching out"de Cy
"Méli mélo" de Denis Gancel Quartet & Cie
"Blue songs" de Denis Levaillant
"Freedriver" de Early Spring Horses
Festival LEVITATION #9 :
avec  Péniche, Servo, You Said Strange, Death Valley Girls, Bruit, Pond, Kikagaku, Moyo
Kim Gordon le samedi
Interview de Bruit
interview de You Said Strange
"Philip Glass : Etudes pour piano, intégrale" de François Mardirossian
"The days of Pearly Spencer" de Listen In Bed à écouter en ligne
"I tried to make music with AI and this Happened" de Whim Therapy

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Romance" au Théâtre Les Déchargeurs
"Mon amant de Saint-Jean" au Théâtre de l'Athénée-Louis Jouvet
"Les Tontons farceurs" au Théâtre L'Alhambra
"La Ménagerie de verre" au Théâtre Essaion
"Je m'appelle Momo" au Théâtre Essaion
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

dernière ligne droite pour "Pionnières, artistes d’un nouveau genre dans le Paris des Années Folles" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit avec :
"J'arrive" de Bertrand Basset
"Parenthèse" de Denis Larzillière
"J'ai perdu mon corps" de Jérémy Clapin
"Nuit magique" de Xaver Böhm
"Ma fille" de Laura Bispuri
"Fiertés" une sélection de films arc-en-ciel
et (re)voir des films de Rainer Werner Fassbinder
"Lili Marleen"
"Tous les autres s'appellent Ali"
et en sortie DVD-VOD: "Todos os Mortos" de Caetano Gotardo et Marco Dutra

Lecture avec :

"La preuve du contraire" de Caitlin Wahrer
"Utopia avenue" de David Mitchell
"Omerta" de R.J. Ellory
"Des jours meilleurs" de Jess Walter

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=