Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Lettre au père
Théâtre des Bouffes du Nord  (Paris)  janvier 2012

Monologue dramatique d'après un texte de Franz Kafka dit par Jean-Quentin Châtelain dansune mise en scène de Jean-Yves Ruf.

Attention, spectacle sous tension !

Il arrive, hésitant, indécis, entre noir et pénombre, et affronte soudain les retardataires ainsi que les toussotements, ce fléau théâtral mille fois pire que les portables. Incident d’un soir ou élément récurrent de la mise en scène de Jean-Yves Ruf ?

En tout cas, une fois mis au pas les fauteurs de trouble, le climat est installé et Jean-Quentin Châtelain, ses marques trouvées, est désormais prêt déverser le torrent de reproches que Franz Kafka adresse à son géniteur dans "Lettre au père".

Acteur hier brechtien et distancié, Jean-Quentin Châtelain invente ici une forme plus proche du stand-up que de la récitation "académique" d’un grand texte littéraire porté à la scène. Contre-proposition à la virtuosité d’un Luchini ou au professionnalisme d’un Huster, Châtelain cherche l’aléa pour ne pas être la mécanique de sa propre mécanique.

Car le texte de Kafka ne doit pas se dire ni se suivre tranquillement, mais dans la même inquiétude qui saisissait l’auteur de "La Métamorphose" devant ce père-ogre, impressionnant, mal-aimant et pourtant qu’il rêvait d’aimer.

Jean-Quentin Châtelain appuie sur certains mots qui font mal, écorche ceux qui auraient pu lui faire du bien. Il marche sur cette scène vide entre lumière et semi-obscurité, cherchant à comprendre pourquoi ce père était cette statue du commandeur effrayante qui a laissé le jeune Kafka impropre à tout projet existentiel dont celui d’avoir femme et enfant.

Parfois, Jean-Quentin Châtelain s’assoit sur un des bancs qui constituent l’unique élément de décor. Un peu comme un tennisman à la pause, avant de reprendre l’échange. Mais ici, l’échange est un monologue douloureux . Quand il se saisit d’une bouteille d’eau, il la jette après avoir bu une gorgée. Pas le temps d’être tendre, il faut retourner au filet, inlassablement. Jouer nerveusement avec un mouchoir, le replier dans une poche imaginaire ou le nouer autour du cou pendant que les mots fusent, toujours et toujours. Colère, vaticination, douleur suppurent du texte, sans jamais parvenir à éteindre cet humour désespéré propre au génial tchèque.

L’interprétation de Jean-Quentin Chatelain et la mise en scène faussement erratique de Jean-Yves Ruf font de cette "Lettre au père" comme une bande-annonce du théâtre de Thomas Bernhard. Grâce à leur travail éclairant, la correspondance entre les deux auteurs germaniques n'a jamais été aussi évidente.

Dès lors, leur proposition théâtrale engendre quelque chose de nécessaire et de singulier, qu’on pourrait appeler du "théâtre live", et dont il faut admettre et soutenir la belle fragilité.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 28 février 2021 : Vaccin contre la morosité

Pas encore de vaccin, pas encore d'espoir de voir réouvrir les lieux culturels mais toujours notre sélection pour agiter vos sens et continuer de soutenir les artistes qui en ont bien besoin. Et n'oubliez pas, tous les jours un programme différent sur la TV de Froggy's Delight.

Du côté de la musique :

"Bareback" de Acquin
"Tu m'apprends" de Andréel
"Let my people go" de Archie Shepp & Jason Moran
"Roden crater / Basquiat's black kingdom / Laurel canyon" de Arman Méliès
"Monument ordinaire" de Mansfield TYA
"Glowing in the dark" de Django Django
"My shits" de Dye Crap
"Medicine at midnight" de Foo Fighters
"In a silent way" le mix #14 de cette saison 2 de Listen In Bed
"Alors quoi" de Meril Wubslin
"Old western star" de Nico Chona & the Freshtones
et toujours :
"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Fanny et Alexandre" d'Ingmar Bergman
"La Fuite !" de Mikhaïl Boulgakov
"King Kong Théorie" de Virginie Despentes
"Les Topor #2 - Prix de l'inattendu" au Théâtre du Rond-Point
"Chantons, faisons tapage" de Thomas Jolly et Laurent Campellone
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"J'aime beaucop ce que vous faîtes" de Carole Greep
"Bonne année à toi même" de Pauline Daumale
"Chers" de Kaori Ito

Expositions :

en virtuel :
"Léon Spilliaert - Lumière et solitude" au Musée d'Orsay
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des Impessionnismes à Giverny
"Figure d'artiste" au Musée du Louvre
"Matisse - Comme un roman" au Centre Pompidou
"Le dessin sans réserve" au Musée des Arts Décoratifs
"Jardins d'Orient - De l'Alhambra au Taj Mahal' à l'Institut du Monde Arabe
"Ivan Navarro - Planetarium" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home :
"A la recherche de Vivian Maier" de Charlie Siskel et John Maloof
"L'Amant d'un jour" de Philippe Garrel
"Les Brigades du Tigre" de Jérôme Cornuau
"There will be blood" de Paul Thomas Anderson
"Beyond the Sea" de Kevin Spacey
"Mishima, une vie en quatre chapitres" de Paul Schrader

Lecture avec :

"Diamants" de Vincent Tassy
"88" de Pierre Rehov
"Blanc autour" de Wilfrid Lupano & Stéphane Fert
"Dictionnaire des mafias et du crime organisé" de Philippe di Folco
"Le rapport Brazza" de Vincent Bailly & Tristan Thil
"Les amants d'Hérouville - un histoire vraie" de Romain Ronzeau, Thomas Cadène & Yann le Quellec
"Monstres anglais" de James Scudamore
"Vers le soleil" de Julien Sandrel
et toujours :
"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=