Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Il faut, je ne veux pas
Théâtre de l'Oeuvre  (Paris)  février 2012

Comédies dramatiques d'Alfred de Musset et de Jean-Marie Besset, mise en scène Jean-Marie Besset, avec Blanche Leleu, Adrien Melin et Chloé Olivères.

Jean-Marie Besset a eu l’idée originale de réunir deux textes traitant du mariage : le premier, "Il faut qu’une porte soit ouverte ou fermée" fait partie des comédies de Musset. Le second, écrit par lui-même, "Je ne veux pas me marier" se passe aujourd’hui.

Joués à la suite et avec le même comédien dans les deux époques, ils dessinent un portrait des rapports amoureux à travers les siècles et démontrent l’influence de la femme dans le couple.

Un après-midi d’orage, le comte rend visite à la marquise qui reçoit dans son salon, où elle trompe l’ennui en faisant défiler les images de sa lanterne magique. L’homme lui fait quelques compliments mais contre toute attente, celle-ci remet le charmeur à sa place et fustige le comportement des séducteurs. Jusqu’à ce que celui-ci sorte de ses gonds, amoureux qu’il est de la belle, et lui déclare sa flamme.

Dans "Je ne veux pas me marier", presque deux-cent ans après, Vivien jeune professeur de mathématiques restée seule chez elle à préparer le plan de table du mariage, voit débarquer son futur époux, censé être en virée pour enterrer sa vie de garçon. Encore une fois, les explications seront au rendez-vous, le mariage remis en cause et les remontrances assorties d’une vision affirmée de la jeune femme finiront par remettre Tigrane, le jeune loup de la finance, sur les bons rails.

Car que ce soit au temps de Musset ou aujourd’hui, en amour ce sont bel et bien les femmes qui mènent le bal.

Jean-Marie Besset a réussi un spectacle fin et léger, comme le badinage qui met en parallèle les deux aristocrates et le jeune couple bourgeois moderne. "Il faut/Je ne veux pas" montre d’abord la grande modernité de l’écriture d’Alfred de Musset qui prenait déjà en 1845 de belles libertés avec les mœurs de l’époque. L’auteur Jean-Marie Besset y adjoint une fantaisie moderne, à l’humour omniprésent, qui résonne d’un bel écho avec celui du poète du dix-neuvième, tous deux ayant en commun la même finesse et la même ironie.

Les comédiens sont tous les trois très convaincants : Blanche Leleu compose une marquise sûre de ses attraits et forte mais touchée au coeur par la déclaration du comte. Elle manifeste une belle présence. Chloé Olivères est une Vivien pleine d’allant et de tempérament et témoigne d’une belle variété de jeu, tout en ruptures et en spontanéité. Parfait en costume d’époque ou en costume trois-pièces, Adrien Melin est aussi crédible dans les deux périodes et réussit là une belle performance. Il est tantôt drôle ou poignant mais toujours subtil.

La mise en scène est toute aussi soignée (remarquablement éclairée par Martine André, mettant en évidence la belle scénographie de Gérard Espinosa). Jean-Marie Besset s’amuse même à mélanger les deux époques en un délicieux fondu, lors du changement à vue entre les deux parties qui voit les deux femmes se croiser et pendant quelques instants, sembler se reconnaitre…

Une petite merveille de spectacle à la délicatesse absolue.

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 28 février 2021 : Vaccin contre la morosité

Pas encore de vaccin, pas encore d'espoir de voir réouvrir les lieux culturels mais toujours notre sélection pour agiter vos sens et continuer de soutenir les artistes qui en ont bien besoin. Et n'oubliez pas, tous les jours un programme différent sur la TV de Froggy's Delight.

Du côté de la musique :

"Bareback" de Acquin
"Tu m'apprends" de Andréel
"Let my people go" de Archie Shepp & Jason Moran
"Roden crater / Basquiat's black kingdom / Laurel canyon" de Arman Méliès
"Monument ordinaire" de Mansfield TYA
"Glowing in the dark" de Django Django
"My shits" de Dye Crap
"Medicine at midnight" de Foo Fighters
"In a silent way" le mix #14 de cette saison 2 de Listen In Bed
"Alors quoi" de Meril Wubslin
"Old western star" de Nico Chona & the Freshtones
et toujours :
"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Fanny et Alexandre" d'Ingmar Bergman
"La Fuite !" de Mikhaïl Boulgakov
"King Kong Théorie" de Virginie Despentes
"Les Topor #2 - Prix de l'inattendu" au Théâtre du Rond-Point
"Chantons, faisons tapage" de Thomas Jolly et Laurent Campellone
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"J'aime beaucop ce que vous faîtes" de Carole Greep
"Bonne année à toi même" de Pauline Daumale
"Chers" de Kaori Ito

Expositions :

en virtuel :
"Léon Spilliaert - Lumière et solitude" au Musée d'Orsay
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des Impessionnismes à Giverny
"Figure d'artiste" au Musée du Louvre
"Matisse - Comme un roman" au Centre Pompidou
"Le dessin sans réserve" au Musée des Arts Décoratifs
"Jardins d'Orient - De l'Alhambra au Taj Mahal' à l'Institut du Monde Arabe
"Ivan Navarro - Planetarium" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home :
"A la recherche de Vivian Maier" de Charlie Siskel et John Maloof
"L'Amant d'un jour" de Philippe Garrel
"Les Brigades du Tigre" de Jérôme Cornuau
"There will be blood" de Paul Thomas Anderson
"Beyond the Sea" de Kevin Spacey
"Mishima, une vie en quatre chapitres" de Paul Schrader

Lecture avec :

"Diamants" de Vincent Tassy
"88" de Pierre Rehov
"Blanc autour" de Wilfrid Lupano & Stéphane Fert
"Dictionnaire des mafias et du crime organisé" de Philippe di Folco
"Le rapport Brazza" de Vincent Bailly & Tristan Thil
"Les amants d'Hérouville - un histoire vraie" de Romain Ronzeau, Thomas Cadène & Yann le Quellec
"Monstres anglais" de James Scudamore
"Vers le soleil" de Julien Sandrel
et toujours :
"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=