Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ghinzu
La Boule Noire  (Paris)  13 septembre 2004

Sur une musique impériale de péplum, les cinq fines lames de Ghinzu, en promotion de leur deuxième album Blow, investissent la petite scène de la Boule Noire déjà envahie d’instruments, look années 60, costume noir chemise blanche, sauf le batteur en cravate à même la peau, et perruques afro à ras de nez.

Tombée de perruques au fil des morceaux, découvrant au clavier John Stargasm, chanteur leader du groupe, physique ravageur à la Fabio Testi (pour les cinéphiles des années 70) ou à la Vincent Delerm (pour les bobos des années 00), un guitare héros aux longs cheveux blonds et pied dans le plâtre, un second guitariste aux allures de mannequin pour Jean Paul Gautier qui finira en Marcel, une basse impertubable et un batteur à la Tom Barman.

D'ailleurs Ghinzu est un groupe qui comme dEUS, et comme nous le disait Tom Barman à la Route du Rock, appartient à cette éponge qu'est la scène rock belge mais une éponge que l'on trouverait plutôt chez Colette que dans sa supérette préférée. Sexy, dandys, un rien maniérés, alternant le noisy et la bluette accompagnés au pianoforte, Ghinzu est un groupe fortement contemporain qui sait faire de la musique et surfer sur l'air du temps.

Cela étant, il est clair que Ghinzu ne bâtit pas une œuvre pour la postérité mais se place délibérement du côté du divertissement. Avec un sens certain de l’autodérision, il se veut un groupe de belles gueules qui fait de la musique basée sur le look et le show. De ce côté-là, ça fonctionne plutôt bien à condition de connaître ou reconnaître ce postulat de départ.

Côté musique, comble du réalisme ou de la présomption, Ghinzu dit : "On ressemble à tout et on ne ressemble à rien". Ce qui est juste car Ghinzu parvient à une synthèse réussie de divers registres musicaux, du rock ténébreux de dEUS, du rap dandy des Fun Lovin Criminals, du punk rock digne des plus sordides caves du Royaume Uni des années 75-80, des montagnes russes sonores à la Mogwaï à de la brit pop enragée.

Energie de crescendo, maelstroms soniques, morceaux plus longs que le format classique, des paroles percutantes ou doucereuses (love, sex and rock'n roll), ça déménage souvent, le chanteur monte sur son clavier et esquisse une danse langoureuse, et des titres comme "Did you read me" avec ses accents brit pop enragés, manifestement le tube de la soirée même s'il convainc moins l’auditoire, car de facture plus classique, pour s’achever sur un final spéciale oto-rhino ou "Dracula cowboy" entre Pixies, voix à la Kim Deal, et Muse

Pour le rappel, une fort réussie reprise de Purple Rain chanté la tête dans un bidon façon pot pourri rockabilly clôt le show-case qui laisse présager d'un beau succès pour leur concert à la Maroquinerie.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Blow de Ghinzu
La chronique de l'album Electronic jacuzzi de Ghinzu
La chronique de l'album Mirror Mirror de Ghinzu
Ghinzu en concert au Normandy (3 novembre 2004)
Ghinzu en concert à l'Elysée Montmartre (1er février 2005)
Ghinzu en concert à l'Antipode (1er avril 2005)
Ghinzu en concert au Festival Garorock 2005 (samedi)
Ghinzu en concert à l'Olympia (13 juin 2005)
Ghinzu en concert au Festival Le rock dans tous ses états 2005 (samedi)
Ghinzu en concert au Festival Solidays 2005 (vendredi)
Ghinzu en concert au Fil (8 avril 2009)
Ghinzu en concert à Paléo Festival #34 (2009)
Ghinzu en concert au Festival Garden Nef Party #4 (2009)
Ghinzu en concert au Festival Art Rock 2010
Ghinzu en concert au Festival de Beauregard #8 (édition 2016) - vendredi 1er juillet
Ghinzu en concert au Festival Rock en Seine 2016 - Dimanche 28 août
L'interview de Ghinzu (24 mars 2009)


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 avril 2021 : En avril ne te cultive pas d'un fil

Pas de nouvelle bonne nouvelle... pas sûr. En attendant de pouvoir aller à nouveau vers la culture, faisons la venir vers nous. Voici notre sélection de tout un tas de choses à écouter, lire, voir et (re)découvrir. On commence évidemment avec le replay de la MAG #25 ! et oui déjà, en on n'est pas peu fier !

Du côté de la musique :

"Djourou" de Ballaké Sissoko
"A live full of farewells" de The Apartments
"Racine carrée de vos utopies" de Les Marteaux Pikettes
"Detectorists" le 19ème mix de la saison 2 de Listen In Bed
"Bach en miroir" de Marie-Andrée Joerger
"Drot og Marsk" de Peter Heise
"Bye bye baby" de Requin Chagrin
"Good for you" de Slim Paul
et toujours :
"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La Collection" d'Harold Pinter
"Le Cabinet horrifique" de Valérie Lesort
"Vêtir ceux qui sont nus" de Luigi Pirandello
'Féminines" de Pauline Bureau
"Noire" de Tania de Montaigne
"Love & Politics" de Dan Turden
"NinaLisa" de Thomas Pédour
"Le Bœuf-musical Boris Vian" au Hall de la Chanson
"Hippolyte et Aricie" de Rameau

Expositions :

en virtuel :
"Trésors Nabis" du Musée d'Orsay
"Bonnard, Le Cannet, une évidence" au Musée Bonnard au Cannet
"Yan Pei-Ming - Au nom du père" au Musée Unterlinden à Colmar
"Crinolines et chapeaux, la mode au temps des impressionnistes" au Musée de la Corderie Valois en Normandie
"Camille Moreau-Nélaton, Une femme céramiste au temps des impressionnistes" au Musée de la céramique à Rouen
"Jean Ranc, un montpelliérain à la Cour des rois" au Musée Fabre à Montpellier

Cinéma :

at home :
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"La course navette" de Maxime Aubert
des films cultes :
"Au revoir les enfants" de Louis Malle

"Little Odessa" de James Gray
"37°2 le matin" de Jean-Jacques Beyneix
"C'est arrivé près de chez vous" de Rémy Belvaux et André Bonzel
"La Balance" de Bob Swaim
et un court métrage "La pince à ongles" de Jean-Claude Carrière

Lecture avec :

"C'est quoi ton genre ?" de Agnès Vannouvong
"La petite ville des grands rêves" de Fredrik Backman
"Les somnambules" de Chuck Wending
"Mondes en guerre : tome IV, guerre sans frontières" de Louis Gautier
"Séquences mortelles" de Michael Connely
et toujours :
"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood

Du côté des jeux vidéos :

Retrouvez les jeux vidéos en live sur la TV de Froggy's Delight chaque soir de la semaine à partir de 21H

 

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=