Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Oedipe
Théâtre du Lucernaire  (Paris)  février 2012

Tragédie de Voltaire, mise en scène de Jean-Claude Seguin, avec François Chodat, Vincent Domenach, Luc Ducros, Marie Grudzinski, Antoine Herbez et Juliette Wiatr.

 Le théâtre de Voltaire n’a pas bonne presse, car on prétend qu’il serait le maillon faible de l’oeuvre du grand philosophe des Lumières. Du coup, personne n’ose monter ses nombreuses pièces.

La Compagnie-Théâtre du Loup-Blanc, en exhumant "Œdipe", sans doute sa première tragédie, n’a pas travaillé pour les amateurs de curiosité mais bien pour les amoureux du théâtre en leur prouvant magistralement qu'il ne fallait pas se fier à la rumeur : Voltaire est aussi un bon dramaturge.

Certes, il ne faut pas le comparer aux géants classiques. Au contraire, on doit se souvenir que cette notion de "théâtre classique" n’avait pas encore cours à l’époque de Voltaire, celui-ci se percevant en tant que "Moderne" face à Corneille et Racine jugés comme "Anciens".

Ici, il ne s’agit plus de construire une intrigue compliquée, empruntant à la fois au ton précieux et au ton baroque, avec des personnages agissant et rétroagissant selon une implacable combinatorique de sentiments.

Non, Voltaire bâtit un récit cursif saisissant le moment où Œdipe, régnant sur Thèbes frappée par la désolation et le malheur, va découvrir l’enchaînement fatal qui l’a conduit à tuer son père et à coucher avec sa mère.

En privilégiant la frontalité des personnages, et en prouvant qu’ils sont d’abord exposés aux grands enjeux de l’existence (vivre, aimer, mourir), le metteur en scène, Jean-Claude Seguin, a compris que Voltaire était plus près de Shakespeare, dont il sera d’ailleurs le premier à propager les œuvres en France, que de notre théâtre classique.

La scénographie épurée de Charlotte Villermet, à l’aide de tentures sombres et de quelques éléments épars, parfois inondés dans la lumière ou noyés dans la fumée, accentue la tension extrême parcourant la pièce.

Aucun temps mort, aucun répit ne sera dès lors plus permis et les acteurs vont surgir de la scène ou de la salle, non pas pour marteler des morceaux de bravoure épique, mais pour dire leurs vers sans affectation.

Ni vers de mirliton, ni alexandrins chantournés ne sortent de leurs bouches. Le texte de Voltaire a ses beautés et tous les comédiens d’Œdipe en sont pleinement convaincus : leur diction est nette et leur ton jamais imprécis et emphatique.

Les costumes intemporels de Florinda Donga contribuent en outre à éloigner les personnages de toute tentation de kitsch antique.

On appréciera particulièrement la sobriété de l’interprétation de Vincent Domenach, qui ne fait jamais sombrer Œdipe vers le pathos, ainsi que celle de Marie Grudzinski à son unisson dans le rôle de Jocaste. Il y a de la raison dans leur déréliction, ce qui va bien dans le sens voltairien.

On pourra bien sûr considérer ce spectacle réussi comme un excellent divertissement, mais on pourra déjà déceler de la passion antireligieuse dans cette œuvre du jeune Voltaire.

En effet, Œdipe est victime des prédictions d’oracles et de leurs interprétations par des prêtres qui s’arrogent la parole divine. Mais, en choisissant de se punir eux-mêmes sans même maudire les Dieux qui ont instrumenté leurs souffrances, Œdipe et Jocaste mettent la conscience humaine au-dessus du divin.

Dans son théâtre, Voltaire n’oublie pas son message philosophique, Jean-Claude Seguin l’a très bien compris.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 7 août 2022 : On prend la Route du Rock

C'est bientôt l'heure du festival La Route du Rock, notre festival de coeur ! Que vous ayez prévu d'y aller ou pas, voici de quoi réjouir votre été

Du côté de la musique :

"NOW" le nouveau mix de Listen In Bed à écouter à volonté
retour sur le festival de Beauregard avec Turnstile, Izia, Madness...
et toujours :
"KEXP & NPR sessions" la nouvelle émission de Listen In Bed à écouter
"While my guitar gentle weeps" de Théo Cormier
"Hypnos & Morphée" de Dandy Dandie
Retour sur les Vieilles Charrues avec Last Train, Laetitia Sheriff, Johnny Mafia...
"Witch cults" nouveau mix signé Listen In Bed à écouter partout
"César Franck : Piano Quintet - Antonín Dvorák : String Quartet No. 14" de Quatuor Prazak & François Dumont
"Asymétrie" de Slim Abida
"Ostinatos piano solo" de Xavier Thollard
"Homemade" de Yvan Robilliard
le replay du concert et interview de SuperBravo

Au théâtre :

la nouveauté de la semaine :
"Duos sur canapé" au Théâtre L'Alhambra
quelques suggestion de spectacles musicaux
"Paris la grande" au Théâtre Le Lucernaire
"Prisca Demarez - Coquelicot" au Théâtre de la Contrescarpe
"Novocento pianiste" au Théâtre Le Lucernaire
et les spectacles à l'affiche en août

Expositions :

"Molière en costumes" au Centre national du costume de scène à Moulins
"Newton, Riviera" au Nouveau Musée National de Monaco
dernière ligne droite pour :
"Christian Louboutin - L'Exhibition[niste] - Chapitre II au Grimaldi Forum à Monaco
"La Joconde" au Palais de la Bourse à Marseille
et les expositions à l'affiche en août

Cinéma :

en streaming gratut :
"Trois visages" de Jafar Panahi
"Adults in the room" de Costa Gavras
"Le Club Vinland" de Benoit Pilon
"Un Juif pour l'exemple" de Jacob Berger
le cinéma des frères Dardenne en 3 films

Lecture avec :

"The unstable boys" de Nick Kent
"Le monde sans fin" de Jean Marc Jancovici & Christophe Blain
"Lanceurs d'alerte" de Flore Talamon et Bruno Loth
et toujours :
"La saignée" de Cédric Sire
"Le maître et l'assassin" de Sophie Bonnet
"Labyrinthes" de Franck Thilliez
"Méfiez-vous des anges" de Olivier Bal

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=