Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Picasso à l'oeuvre - Dans l'objectif de David Douglas Duncan
La Piscine  (Roubaix)  du 18 février au 20 mai 2012

Coïncidences ? Je jette un dernier coup d'œil avant de partir : le dernier album de Mirrors git sur la table d'écoute tandis que 3 secondes de Mathieu, ouvert, laisse entrevoir ses plus plus belles pages d'intrigue... Je suis loin d'imaginer que la métaphore du reflet me poursuit ou plutôt me pousse à aller rencontrer Picasso et Duncan à la Piscine de Roubaix.

L'obstination d'un photographe

"Je n'étais pas non plus le meilleur des photographes. [...] Mais moi, j'étais le seul qui restait, jour après jour.", explique humblement David Douglas Duncan à propos de son œuvre autour de Picasso. A l'entrée de l'exposition Picasso à l'œuvre dans l'objectif de David Douglas Duncan, la vidéo se répète sans relâche et accueille les visiteurs. Curieux, ils s'arrêtent un moment. Hypnotisés, ils s'assoient pour mieux boire les paroles du photographe : l'histoire d'une période riche en œuvres et en clichés de 1956 à 1973. En vérité, Duncan est un conteur envoûtant et envoûté par son travail. Il nous donne envie de l'écouter des heures raconter ses moments de vie de photographe avec le "Maestro". "Pourquoi tu ne m'as jamais dit non ?" demande-t-il un jour au peintre. "M'as-tu déjà dit comment je devais peindre ?". Sa ténacité aura permis de conserver éternellement des moments magiques de la vie du peintre, sans masque...

Regards croisés

Un drôle de masque nous observe, suspendu. Les yeux y sont intenses et brillants. Ce sont ceux de Picasso, sous les traits d'un hibou. Nul besoin de parole, le décor est posé. Ces regards croisés annoncent bel et bien la fusion des genres artistiques. Pas à pas, j'entre alors dans la vie du peintre. Les premières photos nous plongent dans le vaste et lumineux atelier de Californie. Picasso y est pris sur le vif dans sa baignoire, le premier cliché du photographe. Simple et vrai. Son espace de travail y est plein de vie. Poussée par la curiosité, j'observe avec minutie : les pinceaux, l'abondance des tableaux, des sculptures... si libres et aujourd'hui tant emprisonnés. Et, de photo en photo, je vois l'artiste à l'œuvre. J'ai l'impression d'être tout à coup une observatrice de l'ombre, contemplant discrètement les œuvres dans son dos. Picasso ne pose pas. Pour autant, les images sont fascinantes : la justesse d'un trait de fusain, la détermination d'un regard, la concentration extrême d'un artiste...

La magie s'opère quand soudain, au détour d'une photographie, les œuvres apparaissent, comme sorties des photographies : sculptures, tableaux, dessins, lithographies et céramiques – quel lieu plus accueillant que La Piscine ? - Suis-je au cœur de l'atelier ? Je me prends au jeu de faire des va-et-vient entre clichés et œuvres, examinant chaque détail de l'objet fini et pourtant en pleine construction sur papier glacé. J'ai la sensation de faire des sauts de décennie en un regard. Je suis étonnée de trouver cet immense tableau : "Baigneurs à la Garoupe" et surtout cette vie autour de lui. Outre les carnets de croquis ayant servis à l'œuvre finale, on découvre Picasso dessinant les derniers traits de fusain de la peinture puis dansant, comme pour fêter son avènement.

Certains travaux m'absorbent particulièrement. Je reste un long moment devant les scènes de toromachies. "El paseo de cuadrillas" ou encore "Corrida" me touchent, peut-être parce qu'elles illustrent des scènes typiques, tirées des racines de l'artiste. Les traits, tels des ombres bedonnantes ou frêles sont simples et justes. Je m'interroge de la même façon en contemplant "Françoise au corsage" ou "Portrait de Jacqueline". La beauté y est si géométrique et pourtant si intense. Les créations de Picasso me paraissent être des squelettes de la réalité, sortes de représentations nues ou presque. Les quelques traits justes et simples suffisent à dégager l'émotion et la vie.

Avant d'achever la ballade au fil des ateliers, je compte, impressionnée, les stars qui ont visité Picasso : Gary Cooper, Yves Montand, Simone Signoret, Jean Cocteau... Quels hauts lieux de rencontres que ces antres !

Près de 150 œuvres ? C'est beaucoup et si peu ! Je suis frustrée de ne pas en découvrir plus... Oh, les puristes des périodes bleues, roses ou cubistes n'y trouveront peut-être pas leur compte. Quoique ? Bon nombre d'œuvres sont rares. Mais il est peut-être sage d'abaisser le voile, laisser la magie de l'artiste se révéler par ses œuvres.

 

En savoir plus :
Le site officiel du Musée La Piscine de Roubaix

Crédits photos : Rachel Debrincat, avec l'aimable autorisation du Musée La Piscine de Roubaix

Exposition coproduite par La Piscine - musée d'art et d'industrie André Diligent de Roubaix, le musée Picasso de Málaga et le Kunstmuseum Pablo Picasso de Münster, le commissariat est assuré par Stéphanie Ansari et Tatyana Franck


Rachel Debrincat         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 7 août 2022 : On prend la Route du Rock

C'est bientôt l'heure du festival La Route du Rock, notre festival de coeur ! Que vous ayez prévu d'y aller ou pas, voici de quoi réjouir votre été

Du côté de la musique :

"NOW" le nouveau mix de Listen In Bed à écouter à volonté
retour sur le festival de Beauregard avec Turnstile, Izia, Madness...
et toujours :
"KEXP & NPR sessions" la nouvelle émission de Listen In Bed à écouter
"While my guitar gentle weeps" de Théo Cormier
"Hypnos & Morphée" de Dandy Dandie
Retour sur les Vieilles Charrues avec Last Train, Laetitia Sheriff, Johnny Mafia...
"Witch cults" nouveau mix signé Listen In Bed à écouter partout
"César Franck : Piano Quintet - Antonín Dvorák : String Quartet No. 14" de Quatuor Prazak & François Dumont
"Asymétrie" de Slim Abida
"Ostinatos piano solo" de Xavier Thollard
"Homemade" de Yvan Robilliard
le replay du concert et interview de SuperBravo

Au théâtre :

la nouveauté de la semaine :
"Duos sur canapé" au Théâtre L'Alhambra
quelques suggestion de spectacles musicaux
"Paris la grande" au Théâtre Le Lucernaire
"Prisca Demarez - Coquelicot" au Théâtre de la Contrescarpe
"Novocento pianiste" au Théâtre Le Lucernaire
et les spectacles à l'affiche en août

Expositions :

"Molière en costumes" au Centre national du costume de scène à Moulins
"Newton, Riviera" au Nouveau Musée National de Monaco
dernière ligne droite pour :
"Christian Louboutin - L'Exhibition[niste] - Chapitre II au Grimaldi Forum à Monaco
"La Joconde" au Palais de la Bourse à Marseille
et les expositions à l'affiche en août

Cinéma :

en streaming gratut :
"Trois visages" de Jafar Panahi
"Adults in the room" de Costa Gavras
"Le Club Vinland" de Benoit Pilon
"Un Juif pour l'exemple" de Jacob Berger
le cinéma des frères Dardenne en 3 films

Lecture avec :

"The unstable boys" de Nick Kent
"Le monde sans fin" de Jean Marc Jancovici & Christophe Blain
"Lanceurs d'alerte" de Flore Talamon et Bruno Loth
et toujours :
"La saignée" de Cédric Sire
"Le maître et l'assassin" de Sophie Bonnet
"Labyrinthes" de Franck Thilliez
"Méfiez-vous des anges" de Olivier Bal

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=