Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Izia - Dissonant Nation
Le Fil  (Saint-Etienne)  mercredi 29 février 2012

En ce jour un peu spécial, qui à lui seul impose tous les quatre ans l'adjectif bissextile à une année, nous étions nombreux à vouloir nous rendre à ce concert. Si bien qu'il fut vraiment aisé, pour les plus éloignés d'entre nous d'organiser du covoiturage et penser un peu à la planète.

Ce n'était peut-être pas le cas de tout le monde, tant depuis la création du Fil, j'ai rarement vu autant de voitures garées. Mais la longue file d'attente devant l'entrée était bien la preuve que oui, ce soir là "the place to be" était bien ici.

Se frayant difficilement un passage parmi les spectateurs, la première partie assurée par Dissonant Nation se passera pour moi avec l'option "massage vibratile" accolé à une colonne de caissons de basse.

Heureusement des protections auditives sont gratuitement mises à disposition par Le Fil sur tous les concerts. Ce jeune trio guitare/chant, basse, batterie au look assez improbable balance un Rock Garage, peut-être pas aussi velu que le décolleté du chanteur, mais bien "pêchu" quand même.

L'essentiel est là : l'énergie ! La vraie celle du rock'n'roll, avec bien sur leur touche noisy, punk, garage qui peut parfois faire siffler les tympans mais jamais assez longtemps pour trouver cela désagréable.

On ressent la ferveur du frêle chanteur, qui tient son rôle avec beaucoup de rage et de conviction assumant totalement son look décalé dans son marcel à rayure, contrairement à ses compagnons de scène bien proprets et timides à qui on aimerait dire "lâchez-vous un peu !".

Place maintenant à "the artist", déjà interviewée en 2009 par Froggy's Delight, l'outsider du rock made in France (mais chanté en anglais, la langue maternelle du rock) qui continue de tracer son chemin avec son deuxième album (album rock de l'année aux victoires de la musique 2012) et sa tournée éponyme "So much Trouble" Tour.

C'est sur une intro en arpèges de son guitariste Sébastien Hoog, et dans un rayon de lumière qu'elle fait son entrée en scène sur une chanson plutôt calme (c'est mieux pour se chauffer la voix) : "That night". A la fin de ce morceau elle entame enfin le dialogue avec son public impatient avant d'envoyer la sauce avec le titre suivant "Lola". Quelques riffs et la transformation s'accomplit. Maltraitant d'abord sa chevelure et son micro, elle rentre dans son personnage un peu à la manière de Hulk (en plus soft je vous rassure), pour enfin nous délivrer toute sa puissance vocale.

Et oui, cela en surprend plus d'un ! Quel coffre, quelle présence, ceux qui la comparent à Janis Joplin ne se trompent pas trop et j'espère qu'elle prend cela comme un compliment. Ses chansons, plutôt personnelles dans le fond, sont une succession de plaisirs pour tout rockeur présent ce soir là.

Deux guitaristes, dont l'un passe parfois au clavier, un bassiste et un batteur qui balance bien, voilà son équipe qu'elle maltraite à souhait sur scène tout en tissant une complicité basée sur l'humour avec son public. Et quelles réparties ! Entre chaque morceau une anecdote, une petite provoc', un appel à participation du public qui réagit au quart de tour. Entre son blouson dérobé dans le train et le cuir de son bassiste dans lequel elle prend plaisir à transpirer, le changement de setlist imposé à ses musiciens façon petite chieuse "parce que quand j'ai chaud on joue Sugar Cane !", ou alors les retrouvailles avec une "paire de nichons" au premier rang lorsqu'une groupie, déjà présente à un précédent concert, lui lancera à nouveau son soutif à la fin de "So much trouble"...

Le groupe assez vicieux se laissera longuement attendre avant un rappel et nous en offrira même deux. Pour finir sur une chanson présente sur aucun album, écrite lors d'un chagrin d'amour à 15 ans, interprétée seule au piano : "The bastard song".

Quel plaisir de voir une relève du rock en France qui tient la route, maintenant il faut garder le cap, préserver ses cordes vocales durement éprouvées et pourquoi pas envisager des paroles un peu plus engagées : là se serait le summum.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album eponyme de Izia
Izia en concert à Paléo Festival #34 (2009)
Izia en concert au Festival Garden Nef Party #4 (2009)
Izia en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2010 (mercredi 14)
Izia en concert au Festival Beauregard #4 (édition 2012) - Samedi
Izia en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2015 - mercredi 29 avril
Izia en concert au Festival Artrock 2015
L'interview de Izia (30 avril 2009)
Dissonant Nation parmi une sélection de singles (janvier 2012)
Dissonant Nation parmi une sélection de singles (février 2013)
La chronique de l'album Agitato Charismatic de Dissonant Nation
Dissonant Nation en concert à La Maroquinerie (mercredi 29 septembre 2010)

En savoir plus :
Le site officiel de Izia
Le Myspace de Izia
Le site officiel de Dissonant Nation
Le Myspace de Dissonant Nation

Crédits photos : Eric Ségelle (Retrouvez toute la série sur Taste of Indie)


Claude Crépet         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 15 septembre 2019 : Life in Vain

Cette semaine Daniel Johnston nous a quitté, mais aussi Philippe Pascal de Marquis de Sade. Merci à eux pour tout ce qu'ils ont apporté à la musique mondiale pour l'un et hexagonale pour l'autre.
Pour ce qui est du reste de l'actualité culturelle de la semaine, c'est parti pour le sommaire :

Du côté de la musique :

"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold
et toujours :
"L'horizon" de Manu
"Twelve nudes" de Ezra Furman
"Spleen 1" de Fleur du Mal, chronique assortie d'un entretien
Rencontre avec Le Flegmatic autour de son nouvel album "Ruine nouvelles" Le Flegmatic
"Echoplain Ep" de Echoplain
"Michel on my mind - Tribute to Michel Petrucciani" de Laurent Coulondre

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Pompiers" au Théâtre du Rond-Point
"La Vie de Galilée" à La Scala
"Suite française" au Théâtre La Bruyère
"The ways she dies" au Théâtre de la Bastille
"La Fin de l'Homme rouge" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Pour un oui ou pour un non" à la Manufacture des Abbesses
"Louise au parapluie" au Théâtre du Petit Gymnase
"La Réunification des deux Corées" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Ecoutez leur silence" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Les Naufragés" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Vive Bouchon !" au Théâtre du Splendid
"Marie-Antoinette" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Tempête en juin" au Théâtre La Bruyère
"Aux rats des paquerettes" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Pas vue, Ni connue" au Théâtre Essaion
des reprises
"L'homme à tête de chou" au Théâtre du Rond-Point
"Fables" au Studio Hébertot
"Le Défunt" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Dom Juan ou les limbes de la mémoire" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Une leçon d'Histoire de France - De l'An mil à Jeanne d'Arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France - De 1515 au Roi-Soleil " au Théâtre de Poche-Montparnasse
"L'Ingénu" au Théâtre Le Lucernaire
"Karine Dubernet - Souris pas !" au Point Virgule
"Sandra Colombo - Instagrammable et cervelée" à la Comédie des Trois Bornes
"Marion Mezadorian - Pépites" à la Nouvelle Seine
"Carla Bianchi -Migrando" à la Nouvelle Seine
"Giorgia Sinicorni - Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"Le Monde selon Roger Ballen" à la Halle Saint-Pierre

Cinéma avec :

"Les Fleurs amères" de Olivier Meys
Oldies but Goodies avec "Les Idoles" de Marc'O
et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits
et toujours :
"Autoportrait d'une vie heureuse" de Ingo Schulze
"Conversations entre amis" de Sally Rooney
"Le dernier grenadier du monde" de Bakhtiar Ali
"Le siècle des dictateurs" Sous la direction d'Olivier Guez
"Les opérations extraordinaires de la seconde guerre mondiale" de Claude Quétel
"Les réfugiés" de Viet Thanh Nguyen

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=