Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce A l'Ouest
Théâtre du Rond-Point  (Paris)  février 2012

Comédie dramatique écrite et mise en scène par Nathalie Fillion, avec Olivier Cruveiller, Jean-Claude Durand, Laurence Février, Manon Kneusé, Hubert Lemire, Carole Malinaud, Estelle Meyer et Ismaël Tifouche Nieto.

Les affres des pauvres enfants de bourgeois sont-elles susceptibles d'intéresser Margot et de soutenir une intrigue théâtrale ? Rien n'est moins sûr.

Surtout quand, comme en l'espèce avec "A l'Ouest", la partition de Nathalie Fillion, il ne s'agit même pas d'angoisse métaphysique mais de vide existentiel et que la seule inquiétude de ses adulescents bourgeois, manifestant peu d'appétence quant à l'entrée dans la vie active et même dans la vie tout court, consiste en la qualité des prestations de l'hôtel 5 étoiles que constituent l'appartement paternel et la maison de vacances à La Baule.

Avec ce titre, grande est la tentation d'entonner qu'à l'Ouest rien de nouveau. Et hélas, pire, à l'issue d'une pièce fleuve de deux heures qui plonge le spectateur, plus souvent qu'à son goût, sinon dans la solitude au fond des bois du moins dans l'ennui face à la vacuité, non seulement rien de neuf mais que du vieux.

A l'ennui s'ajoute la déception car ce dernier est loin de retrouver sur scène les ambitieux développements analytiques de la note d'intention de l'auteure-metteuse en scène entre autres quant au théâtre-machine, à la "mini épopée, sans dieu, ni tragédie, une pièce miroir qui analyse les confusions et incertitudes communes dues aux temps de crises plurielles", la dualité crise familiale-épopée sociale.

Et pourtant, ce qui est dommage, la qualité de plume se manifeste parfois ainsi que, souvent, une "petite musique" mais le coeur de cible fait défaut sous l'avalanche de clichés à laquelle succombe une famille recomposée en voie de décomposition.

Tous, sauf le grand-père alzheimérisé, s'ils pensent ce n'est qu'à l'argent. Mais chut, rappelle la doyenne : chez nous, l'argent est un sujet tabou et, s'il faut absolument évoquer notre situation, on ne dit pas qu'on est riche mais qu'on a du bien. Ce qui situe déjà bien le milieu.

Face à un père quadra doublement divorcé qui s'est entiché d'une jeune étudiante, continue d'entretenir ses ex-épouses parties aux antipodes faire du caritatif ou du développement personnel et des squatters-pique assiette, et de surcroît maniaco-dépressif en phase de dilapidation de ses deniers, ses deux enfants, un couple frère-soeur vaguement incestueux s'inquiètent et appellent la grand-mère à la rescousse. Le confortable appartement et la villégiature de la côte atlantique seront-ils sauvés ?

Voilà pour l'insoutenable suspense qui s'achèvera par un happy end dans lequel le trio de comédiens aguerris que forment Laurence Février, Jean-Claude Durand et Olivier Cruveiller tire relativement bien son épingle du jeu en parvenant à donner une corporéité à leur personnage.

Dans le rôle du fils dépressif, Olivier Cruveiller est bien "à l'Ouest" mais pas tant que son père incarné par Jean-Claude Durand qui compose une partition exceptionnelle. Quant à Laurence Février, elle campe une mamie flingueuse qui n'aime pas qu'on touche au grisbi, fut-ce le fruit de ses entrailles qui rappelle la tatie Léontine interprétée par Françoise Rosay dans le film "Faut pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages" de Michel Audiard.

Quant aux jeunes comédiens, telle la jeune génération épinglée par Nathalie Fillion, qu'il s'agisse des aînés, Hubert Lemire et Carole Malinaud, ou des frais promus (Manon Kneusé et Estelle Meyer du CNSAD et Ismaël Tifouche Nieto de l'ENSATT, ils restent face à l'indigence psychologique cosmique de leur personnage.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 février 2024 : Quoi de neuf cette semaine ?

De la musque, du théâtre, de la littérature, de la bonne humeur et du replay au programme cette semaine sur Froggy's Delight que ce soit ici, sur Twitch ou sur Youtube. Comme disent les jeunes, suivez-nous et mettez des pouces bleus ! .

Du côté de la musique:

"Session de rattrapage 3", nouvel épisode de notre podcast Le Morceau Caché
quoi de neuf du côté de Caesaria, Archi Deep, Chester Remington, Dirty Fonzy
"She Reaches Out to She" de Chelsea Wolfe
"Victoire de la musique" de Cotonete
"Back to the wall" de Grand March
"Please, wait" de Maxwell Farrington & Le SuperHomard
"La reine du secourisme" de Nicolas Jules
"On the spot" de Philippe Soirat
"#puzzled" de Pierre-François Blanchard
"Goodbye black dog" de PURRS
"Print, Secrets for you" de Sylvain Cathala
"Witchorious" de Witchorious
et toujours :
"Brahms le Tzigane" du Choeur de Chambre Mélisme(s), Colette Diard & Bankal Trio
"Folklores" de Dumka
"Songes" de Elodie Vignon
"Et il y avait" de Geins't Naït, Laurent Petitgrand & Scanner
"Caravan party II" de Johan Farjot & Friends
"Hors-piste" de Le Pied de la Pompe
"Pop sauvage" de Métro Verlaine
"Bright" de Soulmate
"Family and friends" de The Twin Souls
"Haydn all stars (Haydn, Ravel, Fontyn, Brahms)" de Trio Ernest

Au théâtre

les nouveautés :

"A qui elle s'abandonne" au Théâtre La Flèche
"Les quatres soeurs March" au Théâtre du Ranelagh
"Mémoire(s)" au Théâtre Le Funambule Montmartre
"N'importe où hors du monde" au Théâtre Le Guichet Montparnasse
"Quand je serai un homme" au Théâtre Essaïon
"Le petit Prince" à La Scala
"Frida Kahlo" à La Scala
"Les petits chevaux, une histoire d'enfants des lebensborn" à La Reine Blanche
et toujours :
"Burn baby burn" au Petit Théâtre du Gymnase Marie Bell
"Looking for Jaurès" au Théâtre Essaïon
"L'addition" au Théâtre Sylvia Monfort
"Tout le monde il est Jean Yanne" Au Théâtre Le Funambule Montmartre
"Les Travailleurs de la mer" au" au Théâtre Le Lucernaire
"Ds Ombres et des Armes" à La Manufacture des Abbesses
"Les Caroline" au Théâtre Les Enfants du Paradis
et les autres spectacles à l'affiche

Du cinéma avec :

 "Universal Theory" de Timm Kroger
"Elaha" de Milena Aboyan

Lecture avec :

"La vie précieuse" de Yrsa Daley-Ward
"Le bureau des prémonitions" de Sam Knight
"Histoire politique de l'antisémitsme en France" Sous la direction d'Alexandre Bande, Pierre-Jerome Biscarat et Rudy Reichstadt
"Disparue à cette adresse" de Linwood Barclay
"Metropolis" de Ben Wilson
et toujours :
"Archives de la joie" et "Le vent léger" de Jean-François Beauchemin
"Le diable sur mon épaule" de Gabino Iglesias
Morceaux choisis de la masterclass de Christophe Blain à Angoulême
"Camille s'en va" de Thomas Flahaut
"Le fantôme de Suzuko" de Vincent Brault
"Melody" de Martin Suter
"tempo" de Martin Dumont

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=