Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ubu enchaîné
Théâtre Athénéee-Louis Jouvet  (Paris)  mars 2012

Comédie burlesque d'après l'oeuvre d'Alfred Jarry, mise en scène de Dan Jemmett, avec Giovanni Calò, Eric Cantona et Valérie Crouzet.

Comme Gérard Depardieu préfère jouer le Père Ubu sur des estrades politiques, Dan Jemmett a eu la bonne idée de proposer le rôle à Éric Cantona, le seul sportif pataphysicien.

Ne pas oublier que c’est sous forme de marionnettes qu’a été créé "Ubu Roi", que Alfred Jarry se moquait d’un pion dans cette pochade et qu’il n’était pas question de critique politique ou sociale mais d’une grosse farce débridée,"énaurme", occasion d’aligner les "merdre" et les paillardises. Même chose, en encore moins cohérent, dans les suites d’Ubu, dont cet "Ubu enchaîné", second volet de la saga.

En principe - mais faut-il avoir des principes quand on monte ou démonte Jarry ? - on joue tout Ubu et on n’isole pas "Ubu enchaîné". Tout ça pour finir par dire que Dan Jemmett et Mériam Korichi ont bien eu raison de n’avoir aucun respect pour une œuvre que Jarry n’avait pas conçu pour être respectable.

Avec le mince argument ubuesque d’"Ubu enchaîné", Dan Jemmett a tiré une bonne heure théâtrale, ce qui dénote de l’habileté chez ce sujet britannique qui s’est mis au service de l’ancien roi de Pologne et d’Aragon, pas déçu d’être déchu, et prêt à rajouter du grotesque à sa dialectique, genre "l’esclavage, c’est la liberté"...

Sur scène, occupant les deux-tiers de l’espace, un petit personnage petit-déjeune, beurrant des toasts et cuisant des œufs, menant et malmenant une pauvre fleur (on prendra le risque de dire qu’il s’agit d’un lys). Tout semble banal, sauf qu’il s’évertue à casser ce qu’il vient de poser avec précaution sur sa table, renverse ses toasts et ses œufs, les piétine puis tente de les reconstituer.

Bref, Giovanni Calo joue un petit bonhomme bien contradictoire comme cet enchaîné qui se dit libre... et qui lui, est assis sur un fauteuil-trône à l’intérieur de ce qui pourrait être un castel de marionnettes, à la gauche de la scène.

De temps à autre, Giovanni Calo ouvre le rideau du castel laissant apparaître la tribu Ubu : le père, assis, la mère, debout ou sur le(les) genou(x) du père. Dès qu’il apparaît, Ubu part au quart de tour pour beugler de sa voix méridionale des discours à faire pâlir tous les dictateurs d’hier et d’aujourd’hui.

Celui qui fut un "Red Devil" se démène comme un beau diable, connaît son texte à la perfection et incarne avec arrogance cette vieille carne d’Ubu. Quand le petit théâtre se transforme en cage, l’homme en costume rouge en rugit d’aise et la mère Ubu est à l’unisson, grâce à une Valérie Crouzet sexy et méchante comme Cruella.

Pendant cette heure orchestrée dans un savant chaos par Dan Jemmett et son décorateur Dirk Bird, on aura même la surprise de voir de tout près l’avant-centre de Manchester aussi méchant qu’à l’époque où il corrigeait les hooligans.

Qu’Ubu ait la rancune mancunienne n’aurait pas étonné Jerry qui doit être ravi, de là où il boit, que ce Cantona déchaîné soit un parfait Ubu enchaîné.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 juin 2024 : Culture en danger ?

Alors que la France est virtuellement sans gouvernement, il y a de quoi, entre autres problèmes, s'inquiéter pour la culture. Quoi qu'il en soit on sera toujours là pour la rendre la plus accessible possible.
Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"La marche des enfants" de BabX & la Maitrise populaire de l'Opéra-Comique
"Shalalalala" de Theo Hakola
"Time!" de Eels
rencontre avec Dendana, illustrée par une session de 2 titres
"Brahms, sonates pour clarinette et piano, trio pour cor" de Geoffroy Couteau
"Haydn, intégrale des trio avec flûte" de Jean Pierre Pinet & Les Curiosités Esthétiques
"Sun without the heat" de Leyla McCalla
"Meilleur erreur" de Meilleur Erreur
"Leaving you alone part 1" de The Desperate Sons
"IV" de Wildstreet
"Broadcast - Spell Blanket" c'est le 32ème épisode du Morceau Caché
er retrouvez les photos de Eric Ségelle de Hala Duett et L'Etrangleuse à La Cale
et toujours :
Rencontre avec Baptsite Dosdat autour de son album "Batist & The 73", agémenté d'une session
"The afternoon of our lives" de Olivier Rocabois
"Ciel, cendre et misère noire" de Houle
Alain Chamfort était au Point Ephémère
"Middle class luxury" de Beau Bandit
"As seasons changed" de Indigo Birds
"Jusqu'où s'évapore la musique" de Jérôme Lefebvre / FMR Ochestra
Lux, Jules & Jo et Hippocampe Fou dans un petit tour des clips de la semaine
"Upside down" de Manila Haze
"Volupté" de Marie Pons & Geoffrey Jubault
"Hey you" de Mazingo
"Réalité" de Moorea
"Bleu" de Olivier Triboulois
"Thalasso" de Soft Michel
"Rockmaker" de The Dandy Wharols

Au théâtre :

les nouveautés :

"La mécanique du coeur" au Théâtre Le Funambule Montmartre
"King Kong théorie" au Théâtre Silvia Montfort

"Du domaine des murmures" au Théâtre Le Lucernaire
"Hepta, le grand voyage du Petit Homme" au Théâtre Essaïon
"Pourquoi Camille ?" au Théâtre La Flèche (et bientôt Avignon)

et toujours :
"Les vagues" au Théâtre de La Tempête
"Molly ou l'Odyssée d'une Femme" au Théâtre Essaïon
"Dictionnaire amoureux de l'inutile" au Théâtre La Scala
"La contrainte" au Théâtre La Verrière de Lille
"Les possédés d'Illfurth" au Théâtre du Rond Point
"Les tournesols" au Théâtre Funambule Montmartre
"Un faux pas dans la vie d'Emma Picard" au Théâtre Essaïon

Cinéma avec :

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Lecture avec :

"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
et toujours :
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=