Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Réussir sa Vie
Benoit Forgeard  (avril 2012) 

Réalisé par Benoit Forgeard. France. Comédie dramatique. 1h24. (Sortie 4 avril 2012). Avec Anne Steffens, Darius, Tanguy Pastureau et Benoît Forgeard.

Parmi les bonnes questions que personne ne se posait, il en est une

que "Réussir sa Vie" permet de résoudre : existe-t-il un cinéma français pince-sans-rire qui fera mourir de rire ceux qui ne s’amusent pas du tout quand un faux Eddie Murphy pousse le fauteuil roulant d’unhélas vrai François Cluzet ?

Peut-on envisager qu’un émule d’Alphonse Allais revu et corrigé par Groucho ait eu l’idée d’utiliser l’arme de la pellicule pour qu’on le considère comme un authentique humoriste ?

À la louche, ou à Lelouch, ce cinéma pince-sans-rire n’a à proprement parler jamais existé. Sauf peut-être sous la forme longiligne et hésitante de Luc Moullet (car il est impératif de Moullet à la louche) et, le 4 avril 2012 - on y vient - sous celle frisée et moustachue de Benoît Forgeard, qui a vraiment une bonne tête d’émule dans son premier film, "Réussir sa Vie", qui, osera sortir ce jour-là sur quelques écrans complaisants.

Notons, comme Amélie, que Forgeard est un jeune homme élégant qui refuse le laisser-Allais. Humoriste plus que cinéaste, il a mis bout à bout trois courts métrages qui se croyaient à l’abri d’une telle infamie en les reliant artificiellement par sa présence bavarde.

Tel un Sacha qui crie, il partage l’écran avec des oiseaux empaillés ne déparant pas d’un cabinet de curiositéoù l’on verra une jeune fille contrainte de courir nue pendant un match de foot, un Alain Souchon plus faux que nature filmer à Belle-Île en Mer, et un informaticien incompétent s’incruster dans la chambre naïve d’une étudiante.

Pas sûr que ce menu complet comme une crêpe nourrisse les spectateurs habitués aux produits Dujardin, mais il enchantera ceux qui aiment le non-sens unique et qui reconnaîtront en Forgeard un petit radin du 7ème art, capable de proposer à sa bruiteuse une promenade au Jardin des Plantes au lieu d’une rétribution bassement financière.

Préférer faire un film avec trois sous de ficelle en grugeant quelques intermittents plutôt que d’attendre des années d’en tourner un avec des millions dérobés aux contribuables dénote d’un esprit héroïque qui risque d’être mal compris. On vous demandera donc de retenir son nom (Benoît Forgeard) à défaut d’aller voir son film ("Réussir sa Vie"*).


* Attention ! Cette dernière phrase est une plaisanterie. Ce ne sera pas un défaut si vous courrez mercredi à perdre Woody Allen pour aller voir "Réussir sa Vie" qui vaut vraiment le coup (et le cou du héron qu’on peut voir aux côtés de ce bon Monsieur Forgeard)...

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 9 mai 2021 : Toujours plus proche de la sortie

On apprend par coeur le calendrier de dé-confinement, on espère les vaccins au plus vite, retrouver les salles de spectacles, les restos, bref on serait presque heureux. Pour le moment, voici le sommaire de la semaine avec la Mare Aux Grenouilles #27 samedi et un concert/interview de La Reine Garçon le 22 mai. Suivez la chaine Twitch.

Du côté de la musique :

"Flux flou de la foule" de Françoiz Breut
"Eiskeller" de Rover qui nous en parle en interview
"Let's do porn" de Captain Obvious
"The moon and stars : prescriptions for dreamers" de Valérie June
"Van Weezer" de Weezer
"Le grand secret des oiseaux de sable" de Ceylon
"Electron libre" de Hae-Sun Kang
"Chronicles of an inevitable outcome" de Intraveineuse
"Autobiographie Pirate" de Lady Arlette
"Vous écoutez quoi en travaillant ?" la 10ème émission de la saison 2 de Listen In Bed avec Guillaume Long, Flavien Girard et Francis Bourganel
"Augustin Pfleger : the life and passion of the christ" de Orkester Nord et Martin Wahlberg
"Beneath" de Tremor Ama
et toujours :
"Once" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
"Drôles de dames" de Fabrice Martinez, Laurent Bardainne et Thomas de Pourquery
"Statistic ego", de Fauxx
"Fallen chrome" de Jac Berrocal & Riverdog
"Nikolai Tcherepnin : Le Pavillon d'Armide op 29" de Henry Shek & Moscow Symphony Orchestra
"Bal Kabar" de David Sicard
"Surrounding structures" de Veik
"Amnésique, mais d'une bonne manière (avec Francis Bourganel, Guillaume Long et Flavien Girard)" 9ème émission de Listen In Bed saison 2
"A Tania Maria journey" de Thierry Peala & Verioca Lherm
"Can't wait to be fine" de We Hate You You Please Die

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La Mélancolie des dragons" de Philippe Quesne
"Richard III - Loyauté me lie" de Jean Lambert-wild
"Bestie di scena" de Emma Dante
"Ali Baba" de Macha Makeïeff
"Noire" de Tania de Montaigne
"On ne voyait que le bonheur par Grégori Baquet
"Aimez-moi" de Pierre Palmade

Expositions :

en virtuel :
"Valadon et ses contemporaines. Peintres et sculptrices, 1880-1940" au Musée des Beaux-Arts de Limoges
"Matisse, comme un roman" au Centre Pompidou
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"Luxes" au Musée des Arst Décoratifs
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre

Cinéma :

at home :
"Les Beaux Jours" de Marion Vernoux
"Les Garçons sauvages" de Bertrand Mandico
"Un amour de jeunesse" de Mia Hansen-Love
"Hyènes" de Djibril Diop Mambéty
"De bruit et de fureur" de Bertrand Mandico
"Cosmos" de Andrzej Zulawski
"Cria Cuervos" de Carlos Saura

Lecture avec :

"Une toute petite minute" de Laurence Peyrin
"Rome, naissance d'un empire" de Stéphane Bourdin & Catherine Virlouvet
Rencontre avec Olivier Bal auteur de "La forêt des disparus"
"Le mari de mon frère" de Gengoroh Tagame
"Le bal des folles" de Victoria Mas et "Ici n'est plus ici" de Tommy Orange
et toujours :
"Patti Smith : Horses" de Véronique Bergen
"Les sorcières de la littérature" de Taisia Kitaiskaia & Katy Horan
"Je ne suis pas encore morte" de Lacy M. Johnson
"La famille" de Suzanne Privat
"Le brutaliste" de Matthieu Garrigou-Lagrange
"Les fossoyeuses" de Taina Tervonen

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=