Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ghinzu
Blow  (Atmosphériques)  août 2004

Très souvent, la première approche d'un nouveau groupe intervient par l'écoute d'un album. Démarche inverse pour Ghinzu dont l'album Blow avait fait l'objet d'une unique écoute, dans l'urgence de surcroît, la veille de leur show case à la Boule Noire.

Pour la pochette, un artwork à l'image de leur univers musical et de leur positionnement par rapport à la prestation scénique : des têtes de chevaux cabrés dont on ne sait s'il s'agit d'une lutte ou d'une parade amoureuse.

Et, en pages intérieures, la photo de cinq jeunes gens aux visages masqués, la tête, emperruquée à l'afro, baissée , bière à la main, dont quatre en costume noir chemise blanche et le cinquième en vêtement noir avec dragons, pompes pas ad hoc, et des remerciements tous azimuts même pour les oubliés ("And all the motherfuckers we got who believe in us and trust the power of the dragon").

Blow est le second album de ce groupe belge formé en 1999, que l’on dit dans la mouvance de dEUS, comme on le dit de tous les groupes belges à défaut d’autres références nationales pertinentes dans ce regsitre, qui se révèle être essentiellement un groupe hype, entre rock noisy et speed pop, se jouant de la rock'n roll attitude garage pour opter pour une insolente variante dandy branché, sex, love and coke, mais chic et cher en jumbo jet ou au Ritz, après le golf et les week ends à Dinard.

"Blow", morceau d'ouverture qui donne son titre à l'album, annonce la couleur et contient tous les ingrédients caractéristiques de Ghinzu : les modulations de la voix sexy et maniérée de John David Israel Descamps alias John Stargasm, le bien nommé, le prégnant pianoforte, les ruptures de rythmes avec un goût pour les distorsions et un texte très branché : (High speed /Defcon/Mental/Gang bang/Black out/You're not dragster man).

Il est suivi par le tubesque "Do you read me ?" chantant l'homme objet ("So I'm just lying on the floor/Eating some coke and silicon /And hope only for the day/We'll be back at one") qui flirte avec la poudre blanche comme l'amour dans les nuages avec "Jet sex" ("Here is the time for us to know a secret sky for us to go, you've never been before, oh no/A jumbo jet, just you and me, no parachute, it's pilot free/I'll never let you fall/Above the clouds, above them all, we draw the lines with smoke and coke").

Rock rime aussi avec sexe, le sexe omniprésent du tonitruant et récurrent "I make you love untill you faint" ou le sexe dans les draps de soie des palaces avec "High voltage queen (the reign of)" avec une scansion à la Fun Lovin Criminals ("I was checking out the Ritz hotel, in the middle of a Paris afternoon/My baby nude, my baby sweet, my baby got a perfect ass/Electric lips on endless legs, chaotic fury on breathless heels/My baby goddess is the reign of high voltage queens").

Et l'amour dans tout ça? Et bien, on le trouve aussi bien dans la classique ballade pop de "Sweet Love", sur une voix chaude et rauque qui laisse augurer du feu sous la glace que dans "The dragster-wave" ("And the sun is going over me/Over your sex steam battle face/Over minibars and golgot eyes/Your triple 6 carat ass")

L'album se côt avec "Sea-side friends" sur le nombrilisme des petits gosses friqués ("Imagining the world/In orbit around their asses/Yes my friend and I/Are debating about art, golf, porn and cars").

Rien de nouveau direz-vous? Non, bien sûr mais le rock reste le rock et Ghinzu pourrait bien faire parler de lui !

 

"On aime péter plus haut que notre cul en production et on veut que ça s'entende. On aime bien cette idée d'essayer de faire à chaque fois un peu plus pour arriver à être soi-même." Ghinzu

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Electronic jacuzzi de Ghinzu
La chronique de l'album Mirror Mirror de Ghinzu
Ghinzu en concert à La Boule Noire (13 septembre 2004)
Ghinzu en concert au Normandy (3 novembre 2004)
Ghinzu en concert à l'Elysée Montmartre (1er février 2005)
Ghinzu en concert à l'Antipode (1er avril 2005)
Ghinzu en concert au Festival Garorock 2005 (samedi)
Ghinzu en concert à l'Olympia (13 juin 2005)
Ghinzu en concert au Festival Le rock dans tous ses états 2005 (samedi)
Ghinzu en concert au Festival Solidays 2005 (vendredi)
Ghinzu en concert au Fil (8 avril 2009)
Ghinzu en concert à Paléo Festival #34 (2009)
Ghinzu en concert au Festival Garden Nef Party #4 (2009)
Ghinzu en concert au Festival Art Rock 2010
Ghinzu en concert au Festival de Beauregard #8 (édition 2016) - vendredi 1er juillet
Ghinzu en concert au Festival Rock en Seine 2016 - Dimanche 28 août
L'interview de Ghinzu (24 mars 2009)

En savoir plus

www.ghinzu.com


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 28 février 2021 : Vaccin contre la morosité

Pas encore de vaccin, pas encore d'espoir de voir réouvrir les lieux culturels mais toujours notre sélection pour agiter vos sens et continuer de soutenir les artistes qui en ont bien besoin. Et n'oubliez pas, tous les jours un programme différent sur la TV de Froggy's Delight.

Du côté de la musique :

"Bareback" de Acquin
"Tu m'apprends" de Andréel
"Let my people go" de Archie Shepp & Jason Moran
"Roden crater / Basquiat's black kingdom / Laurel canyon" de Arman Méliès
"Monument ordinaire" de Mansfield TYA
"Glowing in the dark" de Django Django
"My shits" de Dye Crap
"Medicine at midnight" de Foo Fighters
"In a silent way" le mix #14 de cette saison 2 de Listen In Bed
"Alors quoi" de Meril Wubslin
"Old western star" de Nico Chona & the Freshtones
et toujours :
"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Fanny et Alexandre" d'Ingmar Bergman
"La Fuite !" de Mikhaïl Boulgakov
"King Kong Théorie" de Virginie Despentes
"Les Topor #2 - Prix de l'inattendu" au Théâtre du Rond-Point
"Chantons, faisons tapage" de Thomas Jolly et Laurent Campellone
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"J'aime beaucop ce que vous faîtes" de Carole Greep
"Bonne année à toi même" de Pauline Daumale
"Chers" de Kaori Ito

Expositions :

en virtuel :
"Léon Spilliaert - Lumière et solitude" au Musée d'Orsay
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des Impessionnismes à Giverny
"Figure d'artiste" au Musée du Louvre
"Matisse - Comme un roman" au Centre Pompidou
"Le dessin sans réserve" au Musée des Arts Décoratifs
"Jardins d'Orient - De l'Alhambra au Taj Mahal' à l'Institut du Monde Arabe
"Ivan Navarro - Planetarium" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home :
"A la recherche de Vivian Maier" de Charlie Siskel et John Maloof
"L'Amant d'un jour" de Philippe Garrel
"Les Brigades du Tigre" de Jérôme Cornuau
"There will be blood" de Paul Thomas Anderson
"Beyond the Sea" de Kevin Spacey
"Mishima, une vie en quatre chapitres" de Paul Schrader

Lecture avec :

"Diamants" de Vincent Tassy
"88" de Pierre Rehov
"Blanc autour" de Wilfrid Lupano & Stéphane Fert
"Dictionnaire des mafias et du crime organisé" de Philippe di Folco
"Le rapport Brazza" de Vincent Bailly & Tristan Thil
"Les amants d'Hérouville - un histoire vraie" de Romain Ronzeau, Thomas Cadène & Yann le Quellec
"Monstres anglais" de James Scudamore
"Vers le soleil" de Julien Sandrel
et toujours :
"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=