Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Beauté animale
Grand Palais  (Paris)  Du 21 mars au 16 juillet 2012

Pour le printemps 2012, le Grand Palais accueille deux expositions centrées sur la beauté mais à destination de deux publics bien différents.

D'une part, l'exposition people pour grandes personnes et adultes avertis à qui sont proposés les fantasmes photographiques de la rétrospective Helmut Newton exaltant la beauté du corps féminin dans le registre du porno chic et du new fetish.

D'autre part, conçue pour favoriser la visite familiale et intergénérationnelle souhaitée par Jean-Luc Cluzel, le Président de la Réunion des musées nationaux-Grand Palais, l'exposition "Beauté animale" qui, tant par son accrochage "abaissé" et ses stickers de silhouettes animales que par son propos, est manifestement dédiée au jeune public.

Bénéficiant d'une belle scénographie à la pétulante palette chromatique de Véronique Dollfus, l'exposition conçue par Emmanuelle Héran, conservateur du patrimoine, directeur scientifique adjoint de la Réunion des musées nationaux, doit être vue, comme l'indique le critique d'art Philippe Dagen*, comme "une exposition bête et gentille".

"Beauté animale" : la cause animale illustrée par des oeuvres d'art

L'exposition est composée de 120 oeuvres d'art dont le sujet est un animal. Et cependant il ne s'agit pas d'une exposition d'art, ni même d'art animalier, bien que s'arcboutant sur la novation introduite à la Renaissance par le naturalisme qui traduit "l’animal dans sa vérité et sa beauté".

En effet, elle est dépourvue de fondement et de cohérence, au moins pour le commun des mortels, tant au regard de l'histoire de l'art qu'à la démarche alléguée par la commissaire.

Ainsi, cette exposition est présentée comme couvrant cinq siècles de peinture, dessin et sculpture animalière, de la Renaissance au 21ème siècle, mais la quasi totalité des oeuvres sont antérieures au 20ème siècle.

Elle est également décrite comme ne présentant que des œuvres créées en Occident et excluant celles des civilisations extraeuropéennes. Or, non seulement elle est quasiment limitée à des oeuvres d'Europe du Nord mais elle inclut le "Caniche" de Jeff Koons.

Par ailleurs, elle exclut la chasse mais le chien de chasse y est représenté ("Deux chiens de chasse liés à une souche" de Bassano).

Elle indique se limiter à la nature "vivante" ce qui justifierait l'absence, par exemple, de "La raie" de Chardin mais la présence de la raie "Ocot" du sculpteur Johan Creten et écarte la stylisation et l'anthropomorphisme et présente "Le Singe peintre" de Decamps, "le Roi des rats" de Katarina Fristch et "Spider" la femme-araignée de Louise Bourgeois

En revanche, avec de surcroît des cartels qui comportent l'indication de l'espèce à laquelle appartient l'animal (et son risque d'extinction au demeurant marginal l'exposition centré sur des mammifères domestiqués), elle constitue d'une exposition de zoologie illustrée soutenant un discours explicite de défense de la cause animale.

A la défense de la cause animale par des images choc, de l'abattage des animaux de boucherie à l'expérimentation animale en passant par la chasse, la tauromachie et les combats d'animaux, Emmanuelle Héran préfère celle de belles images représentatives de la beauté intrinsèque de l'animal en tant qu'être vivant méritant d'être protégé et respecté.

Par ailleurs, le propos, tel qu'analysé ci-dessus, en lisant entre les lignes des titres de ses différentes sections (L'attention à l'animal, Préjugés esthétiques et moraux, Le singe et l'homme, Une nouvelle sensibilité, A la rencontre de l'autre : les animaux exotiques), s'avère un discours sur la tolérance et l'altérité aisément transposable à l'homme.

Alors à chacun de suivre son fil rouge dans "cette merveilleuse ménagerie".

Bestiaire enchanté pour petits et grands et pour découvrir les martinets en mouvement de Giacomo Balla, la chauve souris de Van Gogh et le combat de chats de gouttière de Goya, le crapaud de Picasso et les chevaux de Géricault, les incontournables sculptures de François Pompon et les dessins de Audubon et le "tigre dévorant un gavial" de Antoine Louis Barye.

 

* article in Le Monde du 23/03/2012

En savoir plus :

Le site officiel de la Réunion des Musées Nationaux

Crédits photos : MM (Plus de photos sur La Galerie)
avec l'aimable autorisation de la Réunion des Musées Nationaux


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 septembre 2022 : La culture n'est pas un luxe

8ème vague, confinement énergétique... rien de bien brillant pour le futur, heureusement il reste la curiosité et la culture. Gardons le cap et restons groupés. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella
et toujours :
"J'ai vécu les étoiles" de Andoni Iturrioz
"Ornette Under the Repetitive Skies 3" de Clément Janinet
"Alan Hovhaness : oeuvres pour piano" de François Mardirossian
"Live in Paris" de Fred Nardin Trio
"Show AC/DC" de Ladies Ballbreakers
"Luigi Concone" de Mavroudes Troullos & Rachel Talitman
quelques clips avec Moundrag, Ottis Coeur et Madam
"Souvenirs" de Pale Blue Eyes
"Life and life only" de The Heavy Heavy

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Harvey" au Théâtre du Rond-Point
"Les Producteurs" au Théâtre de Paris
"Bérénice" à La Scala
"Les Filles aux mains jaunes" au Théâtre Rive Gauche
"Il n'y a pas d'Ajar" aux Plateaux Sauvages
"Echo" aux Plateaux Sauvages
"Le syndrome d'Hercule" au Théâtre Essaion
les reprises :
"Cahier d'un retour au pays natal" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Le dépôt amoureux" au Théâtre Les Déchargeurs
"Darius" au Théâtre Essaion
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"L'Autre fille" au Théâtre des Mathurins
"Les Divalala - C'est LaLamour !" au Grand Point Virgule
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle : "L'Ombre de Goya" de José Luis Lopez-Linares
en streaming gratuit :
"Qui vive" de Marianne TArdieu
"Big Fish" de Tim Burton
"Marguerite" de Xavier Giannoli
"Chained" de Yaron Shani

Lecture avec :

"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec
et toujours :
"Combattre en dictacture" de Jean Luc Leleu
"Hideo Kojima, aux frontières du jeu" de Erwan Desbois
"Le cartographe des absences" de Mia Couto
"Le coeur ne cède pas" de Grégoire Bouillier
"Le tumulte" de Sélim Nassib
"Un profond sommeil" de Tiffany Quay Tyson

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=