Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Les Paradis Artificiels #6 (édition 2012) - mardi 17 avril
Rebecca Mayes - Rover - Baxter Dury  (Le Grand Mix, Tourcoing)  du 16 au 25 avril 2012

"Je te sers quoi ?"... Aaaah ce casse-tête musical, tellement de saveurs : rock, électro, pop, folk à goûter... Aucune idée précise. "Ah tiens, je reconnais certains ingrédients dans celui-là. Je vais tester un cocktail Les Paradis Artificiels, s'il te plaît !". Le maous fit claquer ses doigts et commença à préparer sa mixture. Vous ne serez pas étonné si je vous disais qu'on l'appelait le Grand Mix à Tourcoing...

Les lumières s'éteignirent - peu de monde autour de moi s'était essayé d'emblée au même cocktail – quand je commençais à le siroter. Au premier abord, une saveur légère et discrète : les premières paillettes dorées qui constellent le verre en somme.

C'était une douceur anglaise : Rebecca Mayes. Dans sa robe dorée, elle ressemblait à une femme de viking. En tout cas, c'est l'impression qu'elle me donna quand je m'attardai sur son serre-tête à cornes et sa harpe. Malgré sa timidité – sa première scène française – elle donna de sa voix aérienne et joliment posée. Mettre des mots sur des goûts est un exercice difficile : disons qu'elle me fit penser à des voix féminines folk mais pas que, j'y décelai une certaine puissance... ahh, je l'ai sur le bout de la langue... Cela vous semblera peut-être saugrenu ou inconnu mais je m'arrêtai sur l'idée de Léna Deluxe. Cependant, côté arrangements et paroles, j'étais loin de cette similarité. L'ensemble était beaucoup moins rock. De jolies histoires, gentillettes comme "Lights" par exemple. Il lui manquait cruellement la compagnie de musiciens, cette énergie nécessaire pour lui redonner du souffle et éviter l'ennui. J'avais l'impression de goûter des bonbons roses et je n'aime pas les sucreries.

Mais je ne faisais qu'entamer le breuvage. Les spectateurs commencèrent à s'amonceler soudain. Il avait sûrement besoin d'un remontant, costaud. La redondance est volontaire. A l'affiche, on annonçait Rover. Et, je l'attendai avec impatience, cette saveur ambrée. Je l'avais découvert, comme beaucoup, avec le populaire "Aqualast". Et je m'étais émue par son interprétation, pétri d'émotions.

A son arrivée, il m'impressionna, lui et sa carrure de barraque américaine. Il s'était entouré d'un groupe qui me faisait penser à un re-make de Creedence Clearwater Revival. Je goûtai alors à une ambiance folk rock agréable. Pas trop énervé. Pas trop ennuyeux.

Mais, étonnament, je me disais qu'à l'inverse, de la bien que séduisante anglaise, Rover n'avait (quasiment) pas besoin d'accompagnements. Il a cette voix... je ne peux m'empêcher de la décrire. Dans les intonnations graves, elle me fait penser à un puissant David Bowie.

Mais Rover, malgré les apparences, sait aussi monter en gammes et donner d'une voix cristalline et aigue. Et d'ascensions en dégringolades, je ne pouvais décrocher mes tympans de sa présence vocale. Bref, lui seul aurait suffi. – J'étais enfin transportée.

Il restait encore une saveur à goûter. Et à la fin du cocktail, la chaleur monte indéniablement. La salle était comble. Tout le monde attendait Baxter Dury, l'étonnant, le décalé, l'anglais pur souche.

C'est l'image que je m'en étais faite en écoutant en boucle le dernier album Happy Soup. J'avais beaucoup aimé ces titres très rétros. Et pourtant, en décortiquant sa musique, le mélange est étrange : sa voix non-chanlante – sait-il vraiment chanter ? – des accompagnements très répétitifs et cette voix féminine entêtante, un peu sixties. L'ensemble portait pourtant ses fruits.

Mais quand il donna ses premières notes sur scène, ce fut la grande déception. Baxter Dury est un showman, personne ne pourra le nier. Il fit de longs interludes so british. Mais, il y avait un côté surfait, dérangeant. Mais côté musique, je ne retrouvai pas les arrangements et l'énergie de l'album. Pourtant, les morceaux tant attendus y étaient : "Claire", "Happy Soup". Sans doute l'album était-il trop bien emballé, formaté, je m'étais faite prendre au piège.

Je restai avec sur ma soif (?), une certaine amertume sur la langue. Mais ne m'en déplaise, c'est le jeu du hasard, j'avais quand même pu goûter de fines saveurs, moi l'amoureuse de Heroes.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Rover parmi une sélection de singles (octobre 2011)
La chronique de l'album eponyme de Rover
La chronique de l'album Let it glow de Rover
Rover en concert au Festival Art Rock 2012 - vendredi, samedi et dimanche
Rover en concert au Festival Solidays #14 (édition 2012) - samedi
Rover en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2012 - jeudi
Rover en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2012 - jeudi - 2ème
Rover en concert au Fil (vendredi 19 octobre 2012)
Rover en concert à Colisée (7 mars 2013)
Rover en concert au Festival Beauregard #5 (2013) - Samedi
Rover en concert au Festival Crazy Week !!! #4 (édition 2013) - vendredi
Rover en concert au Festival Art Rock 2016 - Dimanche 15 mai
Rover en concert au Festival Nancy Jazz Pulsations #44 (édition 2017)
L'interview de Rover (2 mars 2012)
L'interview de Rover (vendredi 19 juillet 2013)
La chronique de l'album Floor Show de Baxter Dury
La chronique de l'album It's A Pleasure de Baxter Dury
Baxter Dury en concert au Festival La Route du Rock - Collection Hiver 2006
Baxter Dury en concert au Festival Les Nuits Secrètes 2012 - 11ème édition
Baxter Dury en concert au Festival Les Nuits Secrètes 2012 - 11ème édition - Vendredi
Baxter Dury en concert au Festival Marsatac #14 (édition 2012) - Samedi 29 septembre
Baxter Dury en concert au Festival La Route du Rock #24 (samedi 16 août 2014)
Baxter Dury en concert au Festival de Beauregard #7 (édition 2015) - Vendredi

En savoir plus :
Le site officiel du Festival Les Paradis Artificels
Le site officiel de Rebecca Mayes
Le Myspace de Rebecca Mayes
Le Bandcamp de Rover
Le Myspace de Rover
Le site officiel de Baxter Dury
Le Myspace de Baxter Dury

Crédits photos : Cédric Chort (Retrouvez toute la série sur Taste of Indie)


Rachel Debrincat         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Rover (2 mars 2012)


# 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres

Alors que la mairie de Saint Ouen a décidé de la fermeture de la salle mythique Mains d'Oeuvres, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour la culture. Alors on continue de notre côté avec beaucoup de musique, la fin de la session de Orouni, des tas de livres, du théâtre pour tous les goûts, des expos et plein d'autres choses (mais rien sur Dupont de Ligonnès). C'est parti.

Du côté de la musique :

"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Rencontre avec Orouni dans les rayons d'une librairie
et bien entendu, Orouni en session live, toujours dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos
et toujours :
"Pas plus le jour que la nuit" de Alex Beaupain
"Matriochka : Romantic fantasies & Transcriptions from Russia" de Alexandra Luiceanu
"La nuit devant" de Baden Baden
"aMour(s)" de Fabien Martin
"L'arbre rouge" de Hugues Mayot
"Why me ? why not" de Liam Gallagher
"Les disques dans notre vide poche" le podcast #1 de Listen in Bed
"Drive" le premier mix de Listen in Bed
"Mademoiselle in New York" de Lucienne Renaudin Vary
"Still life : A tribute to Philip Glass" de Maud Geffray
"The flood and the fate of the fish" de Rabih Abou Khalil
Rencontre avec The Great Old Ones
"Sprayed love" de Xavier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Sabordage" au Théâtre 71 à Malakoff
"Rêves d'Occident" au Théâtre de la Cité internationale
"Donnant Donnant !" au Théâtre Athénée
"Piège pour Cendrillon" au Théâtre Michel
"La Famille Ortiz" au Théâtre Rive Gauche
"La Promesse de l'aube" au Théâtre de l'Atelier
"Yannick Jaulin - Causer d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Yannick Jaulin - Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à pas parler d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Ciel, ma belle mère !" au Théâtre d'Edgar
"De quoi je me mêle !" au Théâtre Athénée
"On est mal Macron, on est mal" au Théâtre des Deux Anes
"Looking for Beethoven" au Théâtre Le Ranelagh
des reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre Rive-GAuche
"Anna Karénine" au Théâtre de la Contrescarpe
"Les Crapauds fous" au Théâtre de la Renaissance
"La Convivialité" au Théâtre Tristan Bernard
"Il y aura la jeunesse d'aimer" au Théâtre Le Lucernaire
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"Une leçon d'Histoire de France : de l'An mil à Jeanne d'arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France : de 1515 au Roi Soleil" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Vipère au poing" au Théâtre du Gymnase
et la chronique des spectacles à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Moderne Maharajh, un mévène des années 1930" au Musée des Arnts décoratifs
"Balzac & Granville, une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Little Monsters" de Nicolas
"Les Chemins de la haute ville" de Nicolas
la chronique des films de septembre
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann
et toujours :
"Archives des enfants perdus" de Valeria Luiselli
"De pierre et d'os" de Bérengère Cournut
"L'accident de l'A35" de Graeme Macrae Burnet
"Le mystère Sammy Went" de Christian White
"Les furtifs" de Alain Damasio
"Lost man" de Jane Harper
"Vers une nouvelle guerre scolaire" de Philippe Champy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=