Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Portraits de femmes - Coeur à corps
Théâtre de l'Ouest Parisien  (Boulogne-Billancourt)  mai 2012

Spectacle conçu, chorégraphie et mis en scène par Caroline Marcadé avec Dominique Valadié et Juliette Roudet accompagnées par le bassiste-compositeur Dayan Korolic.

Avec "Portraits de femmes", Caroline Mercadé, danseuse, chorégraphe, metteur en scène et professeur au CNSAD, a conçu un ambitieux projet chorégraphique conçu autour de la thématique classique de la féminité notamment dans son rapport avec le passage du temps, pour aborder comme elle l'indique "l'extrême beauté de la jeunesse, la gravité de la maturité et la soudaine légèreté de l'age vieillissant", et donc la novation du corps, et le corps des actrices pour les faire danser.

Un projet d'autant plus passionnant qu'il est articulé autour d'oeuvres picturales représentant l'éternel féminin dans tous les âges de la vie qui génèrent des rencontres, des incarnations, des divagations et des résonances entre des femmes entrées dans l'histoire de l'art par la grâce du peintre signataire et des comédiennes d'aujourd'hui par le biais tant de ressemblances physiques que de l'incarnation.

Dans le cadre du Festival Seules en scène qui se déroule au Théâtre de l'Ouest Parisien, elle présente, en création, les deux premières partitions réunies sous le titre "Coeur à corps", mettant en scène Dominique Valadié et Juliette Roudet, qui constituent deux superbes propositions.

Pour Juliette Roudet, dont la formation première, avant d'intégrer le Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique, fut celle de danseuse au Conservatoire Supérieur de danse de Paris puis au Centre national de danse contemporaine d'Angers a élaboré deux solos techniquement intenses qui libèrent de la toile projetée en fond de scène deux figures emblématiques de l'expressionnisme allemand dont elle a le visage menu mangé par des yeux immenses.

Il s'agit de "Marzella", la jeune adolescente avec un noeud blanc dans les cheveux, dont Ernst Ludwig Kirchner saisit l'érotisme ambigu qui se dégage du contraste entre le corps malingre et nu, et du visage grave lourdement maquillé avec la pose de petite fille sage, et "Mieze", la petite femme aguicheuse à peine sortie de l'adolescence qui attend la bonne fortune au café peinte par Otto Dix introduite par la chanson "Alabama Song" de Bertold Brecht et Kurt Weill.

Accompagnée par le musicien et compositeur Dayan Korolic, Juliette Roudet incarne la candeur parfois vénéneuse de la jeunesse qui se libère jusqu'à la transe sur une musique percussive aux rythmes primitifs qui, pour les cinéphiles, évoquera la danse fiévreuse de Brigitte Bardot immortalisée par Roger Vadim dans "Et Dieu créa la femme".

Avec Dominique Valadié, Caroline Marcadé propose de quitter les faubourgs populaires berlinois des années folles pour les salons feutrés de la riche bourgeoisie américaine de la fin du 19ème siècle.

Le lourd regard noir de la comédienne et sa capacité de métamorphose ont sans doute suscité l'appariement avec, d'une part, la toute jeune Cicely Alexander peinte par James Abbott McNeill Whistler dans la pose élégante de la jeune fille idéale, et, d'autre part, avec Lady Agnew of Lochnaw une des ladies beauties de John Singer Sargent.

Les deux personnages quittent tant le carcan de toile que le carcan social pour revendiquer leur liberté et la partition dansée est jalonnée d'extraits textuels qui dessinent des personnages en miroir : "Daisy Miller" de Henry James, jeune fille de bonne famille qui brave les interdits et préjugés de son milieu, une chanson, "Saturne", de Georges Brassens et le poème "Elsa-Valse" de Aragon qui exaltent la beauté de la femme dans sa maturité.

La mise en scène de Caroline Mercadé est comme toujours précise, nette et sans bavures et les deux magnifiques interprètes sont en parfaite symbiose avec le rythme poétique de ce singulier et réussi spectacle à la croisée des disciplines et des arts.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 février 2020 : Pour les amoureux de culture

La Saint Valentin est passée. Nous espérons que vous avez pioché des idées de cadeaux culturels dans notre sélection de la semaine dernière. Ceci dit il n'y a jamais assez d'occasions de faire plaisir, alors voici une nouvelle sélection qui saura vous séduire. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne
et toujours :
"I become a beast" de Caesaria
"Hopetown" de Claudial Solal et Benoit Delbecq
"L'îlot" de Cyril Adda, à retrouver aussi en session
"Granados Goyescas" de Jean Philippe Colard
"On both sides of the atlantic" de Jon Bouteiller
"Lovers" de Kid Francescoli
"Ooh Hah" le mix numéro 10 de Listen in Bed
"Show no mercy" de Loki Lonestar
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Simido" de Moonlight Benjamin

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"La Collection" au Théâtre L'Etoile du Nord
"Correspondance avec la mouette" au Théâtre Les Déchargeurs
"Ni couronne ni plaque" au Théâtre de Belleville
"Dans les forêts de Sibérie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Hedda" au Théâtre de Belleville
"Roi du silence" au Théâtre Les Déchargeurs
"Aime-moi" au Théâtre de Belleville
"Mon Olympe" au Théâtre de Belleville
"Ciel, mon Paris !" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Les Faucheuses" à la Comédie Nation
"Le petit résistant illustré" au Théâtre Essaion
des reprises :
"Huis Clos" au Théâtre Dejazet
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"What is love" à la Divine Comédie
"Ah ! Félix (n'est pas le bon titre)" au Trois Baudets
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Picasso - Tableaux magiques" au Musée national Picasso
"Luca Giordano - Le triomphe de la peinture napolitaine" au Petit Palais
"Le Rêveur de la forêt" au Musée Zadline
"Du Douanier Rousseau à Séraphine - Les grands maîtres naïfs" au Musée Maillol
"Le Marché de Art sous l'Occupation 1940-1944" au Mémorial de la Shoah

Cinéma avec :

"Sortilège" de Ala Eddine Slim
Oldies but Goodies avec "Les Vertes Années" de Paulo Rocha
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox
et toujours :
"Alt life" de Joseph Falzon & Thomas Cadène
"Ce qui est nommé reste en vie" de Claire Fercak
"Dévorer les ténèbres" de Richard Lloyd Parry
"Il est juste que les forts soient frappés" de Thibault Bérard
"L'homme qui n'est jamais mort" de Olivier Margot
"La chute" de Jacques Ravenne
"Le livre de Sarah" de Scoot McClanahan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=