Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Robert Plankett
Théâtre des Abbesses  (Paris)  mai 2012

Comédie dramatique écrite et interprétée par Marie Dompnier, Lionel Dray, Sarah Le Picard, Laure Mathis, Hortense Monsaingeon, Juliette Navis-Bardin, Jan Peters, Jeanne Sicre et Marc Vittecoq dans une mise en scène de Jeanne Candel.

Est-ce que la mort peut être un sujet théâtral ? Surtout si on n’a pas envie de mettre une majuscule au "m" de mort, et que l’on va parler de la disparition d’un Monsieur-tout-le-monde, même si son nom n’est pas si commun que ça ?...

Qui était Robert Plankett ? Un homme qui avait vécu, qui avait eu une vie capable d’être spectaculaire ? Même pas ! Le scandale en est encore plus grand. Robert Plankett était un être jeune qui a stupidement quitté la terre en cueillant des pommes, en saluant Pascal sur son tracteur...

Alors, c’est tautologiquement normal que cette "vie brève" attire l’intérêt d’un collectif qui se nomme La Vie Brève. Une création qui répugne à commencer, qui joue d’un artifice pirandellien pour se mettre en place. Comme si un vie qui s’achève, une vie qu’on veut croire en suspens plutôt qu’en arrêt définitif, n’avait ni début ni fin, ne pouvait pas finir puisqu’elle n’avait pas vraiment commencé, et ne pouvait ainsi pas faire l’objet d’un spectacle linéaire répondant au credo de la dramaturgie habituelle.

C’est donc toute une équipe de jeunes gens que met en scène Jeanne Candel, une bande de comédiens totalement au service de la mémoire de leur ami, de ce mort encore bien présent sur la scène. Ce n’est pas la mort vu par un Montaigne ou par un philosophe stoïque. La mort, ici, est étonnamment "fraîche", nourrie de questions toutes bêtes, de questions de survivants. Que faire du poulet acheté par la mort ?

Faut-il se partager ses livres ? Comment montrer sa douleur, comment l’exprimer ou la taire ? Il faudra d’abord ouvrir au cutter la scène cachée par un rideau de papier, il faudra ranger, il faudra déranger. La mort n’est-elle pas une métaphore qui dérange, qui vide les placards et remplit les mémoires ?

Chacun dit ses mots, joue sa partition, danse avec le poulet ou établit des listes inutiles. La mise en scène de Jeanne Candel et la dramaturgie de Samuel Vittaz s’attachent à multiplier les détails déposés çà et là et leur accumulation, loin de gêner, contribue à grandir la douleur tout en l’apaisant, tant tout semble offrande à l’amour et à l’amitié.

Les petites afféteries n’irritent jamais et tout ce qui paraît malhabile apporte son supplément d’émotion. En général, on n’aime pas la mort, encore moins la représenter. C’est la grande réussite de "Robert Plankett" d’aboutir à l’effet inverse : ses acteurs font partager aux spectateurs des sentiments sur la mort qui n’ont rien de morbide et qui osent aller jusqu’à l’extrême du simple et du sensible.

En les applaudissant avec une impressionnante chaleur, le public reconnaît sa force à ce spectacle subtil. On en sort indemne, contrairement à ce que dit l’adage. On en sort encore plus vivant et cette mort vécue de si près par l’intermédiaire de la forme théâtrale est un beau moment de vie.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 février 2021 : et le chiffre du jour est 21

21 février pour cette édition et 21ème Mare Aux Grenouilles, déjà, à voir en replay dès maintenant. Pour le reste voici le beau programme de la semaine avec une sélection tous azimuts malgré le sale temps pour la culture.

Du côté de la musique :

"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah
et toujours :
"Qui naît dort plus" de Armande Ferry-Wilczek
"La beauté du jour" de Ben Lupus
"For the first time" de Black Country, New Road
"Spare ribs" de Sleaford Mods
"Vertigo days" de The Notwist
"Lumen" de Dalva
"Michel de la Barre : Suites et sonates" de Ensemble Tic Toc Choc
"Muses" de Karen Lano
"Road of the lonely ones" le Mix #12, saison 2 de Listen In Bed
Interview de Med dont nous vous présenterons le disque très bientôt
"Blue" de Rosie Balland
RosaWay et Belfour dans un petit ni vus ni connus pour parler de leurs clips

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Un grand cri d'amour" de Josiane Balasko
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Dix ans de mariage" d'Alil Vardar
"Longwy-Texas" de Carole Thibaut
"J'ai des doutes" de François Morel
et de l'opéra revisité "La Dame Blanche" de François-Adrien Boieldieu
"La Flûte Enchantée" de Mozart
ou pas "Le Barbier de Séville" de Rossini

Expositions :

en virtuel :
"Botero, dialogue avec Picasso" à l'Hôtel de Caumont
“Calder Stories” au Centro Botín à Santander
"Le Voyage à l?époque d?Edo (1603-1868)" au Musée Cernuschi
"Ulla von Brandenburg - "Le milieu est bleu" au Palais de Tokyo
"L'Age d'or de la peinture danoise" au Petit Palais
"Claude Viallat - Sutures et Vari" à la Galerie Templon
"Sabine Weiss - Sous le soleil de la vie" à la Galerie Les Douches

Cinéma :

at home :
"L'Ombre des femmes" de Philippe Garrel
"Un amour de jeunesse" de Mia Hansen-Love
"Seule" de Mélanie Charbonneau
"Crème de menthe" de Philippe David Gagné et Jean-Marc E. Roy
"Pool" de Francis Magnin

Lecture avec :

"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano
et toujours :
"Yahya Hassan" de Yahya Hassan
"Cela aussi sera réinventé" de Christophe Carpentier
"De l'autre côté des croisades" de Gabriel Martinez-Gros
"L'instruction" de Antoine Brea
"La pierre du remords" de Arnaldur Indridason
"La sountenance" de de Anne Urbain
"Le premier homme du monde" de Raphaël Alix

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=