Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Peer Gynt
Grand Palais  (Paris)  mai 2012

Comédie dramatique de Henrik Ibsen, mise en scène d’Éric Ruf, avec Catherine Samie, Catherine Salviat, Claude Mathieu, Michel Favory, Éric Génovèse, Florence Viala, Serge Bagdassarian, Hervé Pierre, Bakary Sangaré, Stéphane Varupenne, Gilles David, Suliane Brahim, Nâzim Boudjenah, Jérémy Lopez, Adeline d’Hermy, Romain Dutheil, Cécile Morelle, Émilie Prevosteau, Samuel Roger et Julien Romelard.

Epopée, conte philosophique, voyage initiatique ? "Peer Gynt", avant tout, comme l'a défini son auteur, est un long poème pour le théâtre.

Bon à rien bien-aimé d'une mère, Peer convoite Solveig, jeune villageoise arrivée dans son pays. Après avoir violé une jeune mariée peu amoureuse, il doit s'enfuir et court la montagne. Séducteur de la fille du Roi des Trolls - ces méchantes créatures avides d'humains à corrompre - il l'abandonne, revient chez sa mère qui se meurt, et, bon fils , lui fait traverser le miroir.

Homme fait, il parcourt l'Afrique, négrier, débauché, à la recherche de lui-même et découvre les champs de la vanité et les solitudes tenaces. Enfin vieillard, de retour en Norvège, il repousse les appétits du Diable et de la Mort, contemple la ruine de son existence et meurt dans les bras de la femme qui l'a toujours aimé et qu'il a toujours fuie.

Oeuvre essentielle, ce Dom Quichotte des brumes, tribut d'humanité à l'Humanité, saisit l'âme par l'universalité du propos et l'expression si singulière du grand dramaturge scandinave Henrik Ibsen.

Comment rendre vivante cette fable de quatre heures, poétique, symboliste, réelle et onirique ?

Eric Ruf a imaginé, à la pointe du fusain, un train de vie sur des rails disjoints, une ligne de vie désaffectée, un chemin de faire et de laisser faire , avec des ponts, des pentes, des butoirs, des rivières et des tunnels.

C'est beau, enfantin, comme une maquette, et cela fonctionne parfaitement. Le wagonnet de mine, jaillissant à la lumière du jour, de cette mère-montagne, emporte Gynt jusqu'au voyage ultime, à travers des pays où le train n'a pas encore été inventé.

Une troupe déchaînée, à la précision parfaite, emmène les voyageurs du quai, le public, pour ce voyage dans l'inconscient.

Catherine Samie, la Mère, un cri, une menace, un geyser d'amour aveugle, revient sur sa scène, triomphale, belle, immortelle, portant son enfant, Peer Gynt, Hervé Pierre, jamais aussi excellent, furieux, hargneux, inconstant, humain si humain, qui investit son personnage avec une fébrilité terrifiante. Quel duo !

Autour d'eux, Serge Bagdassarian, comédien baroque et flamboyant, Stéphane Varupenne, inquiétant de blondeur et d'intensité, Gilles David - quelle voix et quelle tenue ! -, Eric Génovèse, Bossuet des Vikings, hallucinant dans son prêche ou encore Florence Viala, princesse végétale, le grand Michel Favory, la si émouvante Suliane Brahime dans le rôle de Solveig, sans oublier Catherine Salviat, remarquable, Adeline d'Hermy, Bakary Sangaré, Nazim Boujenah ou Claude Mathieu et les élèves et musiciens excellents, endiablés, dans le don sans se compter.

Cette production, une des plus belles et jouissives proposées ces dernières années, dans une traduction convenable - moins quelques trivialités approximatives - comble toutes ses promesses, offrant le meilleur de la Maison de Molière.

Ce Peer Gynt ne s'oubliera pas de sitôt. Il est vraiment passé par Paris...

 

C-L. Morel         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 27 septembre 2020 : Autumn Sweater

Voici les premiers jours d'automne, les premiers froids, la pluie et l'envie de s'auto-confiner avec une boisson réconfortante, du chauffage, de la bonne musique, un bon livre, film, jeu voire avec des amis autour d'un bon repas. Bref, c'est l'automne et voici le programme réconfortant de la semaine. Sans oublier le replay de la MAG #11 du 26/09.

Du côté de la musique :

"Echos" de Romain Humeau
"American head" de The Flaming Lips
"Grand écran" de Ensemble Triptikh
"Beethoven : op 109, 110, 111" de Fabrizio Chiovetta
"B.O. d'une scène de meurtre" première émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Oiseau(x) scratch" de Luc Spencer
"Debussy" de Philippe Bianconi
"Tête Blême" de Pogo Car Crash Control
"XIII" de Quatuor Ardeo
et toujours :
"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses

Au théâtre :

les nouveautés :
"Le Grand Inquisiteur" au Théâtre national de l'Odéon
"Iphigénie" aux Ateliers Berthier
"Philippe K. ou la flle aux cheveux noirs" au Théâtre de la Tempête
"Le Grand Théâtre de l'épidémie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Crise de nerfs" au Théâtre de l'Atelier
"Le Quai de Ouistreham" au Théâtre 14

"Les Pieds tanqués" au Théâtre 12
"Le nom sur le bout de la langue" au Théâtre de la Huchette
"La Folle et inconvenante Histoire des femmes" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
les reprises :
"Un Vers de Cid" au Théâtre Essaion
"Album de famille" au Studio Hébertot
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"Félix Radu - Les mots s'improsent" au Théâtre des Mathurins
"Contrebrassens" au Studio Hébertot
"Leonard de Vinci, naissance d'un génie" au Studio Hébertot
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa
"Pierre et Gilles - Errances immobiles" à la Galerie Templon
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

Cinéma :

en salle :
"L'Ordre moral" de Mario Barroso
at home :
"Drôles d'oiseaux" de Elise Girard
"Mise à mort du cerf sacré" de Yorgos Lanthimos
"Terror 2000 - Etat d'urgence en Allemagne" de Christoph Schlingensief
"Vers un destin insolite sur les flots bleus de l'été" de Lina Wertmüller
"Ruth et Alex" de Richard Loncraine

Lecture avec :

"Ici finit le monde occidental" de Matthieu Gousseff
"L'heure des spécialistes" de Barbara Zoeke
"Mémoires" du Général von Choltitz
"Porc braisé" de An Yu
"Portraits d'un royaume : Henri III, la noblesse et la Ligue" de Nicolas Le Roux
"Sublime royaume" de Yaa Gyasi

et toujours :
clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi
"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=