Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Mille Mots
Brian Robbins  mai 2012

Réalisé par Brian Robbins. Etats-Unis. Comédie. 1h310. (Sortie 16 mai 2012). Avec Eddie Murphy, Clif Curtis, Clark Dulce, Ariel Felix et Alain Chabat

Dans quel film Alain Chabat s’appelle-t-il Christian Léger de la Touffe ?

Dans quelques années, voire quelques mois, vous, lecteurs de Froggy’s Delight, vous serez les seuls à pouvoir répondre à cette question fondamentale qui devrait permettre de gagner une somme folle à un quelconque quizz de TF1.

Donc, même si "Mille Mots" ne restera peut-être pas dans vos mémoires, il est important d’aller voir ce film dans lequel Eddie Murphy poursuit vaille que vaille, avec un allant toujours renouvelé, une carrière commencée depuis plusieurs décennies...

À l’origine, cette comédie devait être un film français et c’est Chabat qui devait s’en charger des deux côtés de la caméra. Sans doute en plein houba houba avec Jamel et le Marsupilami, il a accepté que ce pur divertissement à la française devienne un produit transatlantique, dont il est le co-producteur avec, parmi d’autres, Nicholas Cage !

Quand on écrit "pur divertissement à la française", cela signifie que "Mille Mots" ne repose pas, à l’instar des "vraies comédies" américaines sur des situations et des personnages, mais sur une spécialité franchouillarde, souvent pour le pire que le meilleur : le quiproquo. Et sur une variante particulière du quiproquo : la méprise.

Acteur volubile, personne ne l’ignore, Eddie Murphy ici ne peut pas parler et doit s’exprimer difficilement par gestes. Du coup, quand il dit A , tout le monde pense B, quand il aime, on croit qu’il déteste, etc....

Chabat, le papa putatif de "Mille Mots", a dû lire dans sa jeunesse "La Peau de Chagrin" de Balzac puisque le destin de Murphy est lié à celui d’un arbre poussé miraculeusement dans le jardin de sa belle maison : dès qu’il parle, une feuille tombe et quand les mille feuilles de l’arbre magique seront par terre, Eddie mourra...

Il a dû aussi réviser tout son De Funès puisque c’est irrésistiblement à notre Fufu national qu’Eddie Murphy fait penser. En agent littéraire prêt à tout pour faire signer un contrat par un gourou qui aurait pu être joué en France par Dany Brillant, il se démène contre l’univers entier, utilise toute la palette grimacière de son visage étonnamment mobile et n’a rien perdu de sa sympathie rayonnante.

Avec cet argument léger comme un tronc d’arbre, on n’aura évidemment pas au final quelque chose qui se rapproche d’un Lubitsch. Cependant, on sera devant quelqu’un qui est désormais aussi sous-estimé que Jerry Lewis hier et que Jim Carrey aujourd’hui.

Et pourtant, comme Carrey, Eddie Murphy est un grand acteur comique, c’est-à-dire mieux qu’un acteur tout court, et surtout quelqu’un qui en fait beaucoup mais jamais trop.

Que ceux qui le suivaient dans leur jeunesse n’aient pas honte de continuer à venir lui rendre hommage dans les rarissimes salles qui passent ses films récents.

N’attendez pas que des cinéphiles de l’an 2030 le réhabilite pour rire avec Eddie Murphy... Et n’oubliez pas qu’Alain Chabat incarne dans "Mille mots" Christian Léger de la Touffe, son meilleur rôle puisque le plus bref...

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 28 février 2021 : Vaccin contre la morosité

Pas encore de vaccin, pas encore d'espoir de voir réouvrir les lieux culturels mais toujours notre sélection pour agiter vos sens et continuer de soutenir les artistes qui en ont bien besoin. Et n'oubliez pas, tous les jours un programme différent sur la TV de Froggy's Delight.

Du côté de la musique :

"Bareback" de Acquin
"Tu m'apprends" de Andréel
"Let my people go" de Archie Shepp & Jason Moran
"Roden crater / Basquiat's black kingdom / Laurel canyon" de Arman Méliès
"Monument ordinaire" de Mansfield TYA
"Glowing in the dark" de Django Django
"My shits" de Dye Crap
"Medicine at midnight" de Foo Fighters
"In a silent way" le mix #14 de cette saison 2 de Listen In Bed
"Alors quoi" de Meril Wubslin
"Old western star" de Nico Chona & the Freshtones
et toujours :
"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Fanny et Alexandre" d'Ingmar Bergman
"La Fuite !" de Mikhaïl Boulgakov
"King Kong Théorie" de Virginie Despentes
"Les Topor #2 - Prix de l'inattendu" au Théâtre du Rond-Point
"Chantons, faisons tapage" de Thomas Jolly et Laurent Campellone
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"J'aime beaucop ce que vous faîtes" de Carole Greep
"Bonne année à toi même" de Pauline Daumale
"Chers" de Kaori Ito

Expositions :

en virtuel :
"Léon Spilliaert - Lumière et solitude" au Musée d'Orsay
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des Impessionnismes à Giverny
"Figure d'artiste" au Musée du Louvre
"Matisse - Comme un roman" au Centre Pompidou
"Le dessin sans réserve" au Musée des Arts Décoratifs
"Jardins d'Orient - De l'Alhambra au Taj Mahal' à l'Institut du Monde Arabe
"Ivan Navarro - Planetarium" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home :
"A la recherche de Vivian Maier" de Charlie Siskel et John Maloof
"L'Amant d'un jour" de Philippe Garrel
"Les Brigades du Tigre" de Jérôme Cornuau
"There will be blood" de Paul Thomas Anderson
"Beyond the Sea" de Kevin Spacey
"Mishima, une vie en quatre chapitres" de Paul Schrader

Lecture avec :

"Diamants" de Vincent Tassy
"88" de Pierre Rehov
"Blanc autour" de Wilfrid Lupano & Stéphane Fert
"Dictionnaire des mafias et du crime organisé" de Philippe di Folco
"Le rapport Brazza" de Vincent Bailly & Tristan Thil
"Les amants d'Hérouville - un histoire vraie" de Romain Ronzeau, Thomas Cadène & Yann le Quellec
"Monstres anglais" de James Scudamore
"Vers le soleil" de Julien Sandrel
et toujours :
"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=