Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'été de Giacomo
Alessandro Comodin  juillet 2012

Réalisé par Alesssandro Comodin. Italie/France/Belgique. Drame. 1h18. (Sortie 4 juillet 2012). Avec Giacomo Zulian, Stefania Comodin et Barbara Colombo.

De l'image et du son. Cette définition minimale du cinéma s'applique maximalement à "L'été de Giacomo" d'Alessandro Comodin.

Récit simple, structure complexe. C'est sur ce paradoxe qu'est bâti ce moment de grâce cinématographique qu'on a peur d'épuiser en quelques mots alors qu'il hante longtemps celui qui y a été attentif.

2012 aura été riche en pur cinéma pour le spectateur sensible. Pensez ! Il aura pu contempler dans le même élan "L'été de Giacomo" d'Alessandro Comodin et l'adolescence imaginaire de "Nino" de Thomas Bardinet. Tout en sentiments précieux, rien en mots inutiles. Des films qui viennent toucher là où ça fait du bien et à chaque fois en montrant l'état de sensibilité totale qu'est l'adolescence.

Si l'on poursuit le jeu des correspondances entre le film aquitain et le film transalpin, on y découvrira des plages et des bois, des parcours en vélos et de la sensualité en gestation.

Chez Comodin, la chanson est sans doute plus heurtée et Giacomo, le jeune sourd, tape sur des percussions au lieu d'écrire des poèmes. Différence mineure, toutefois : c'est la même plongée au pays des petites amoureuses.

Les plans sont plus lents, la parole plus retenue, mais ce qu'il y a sur l'écran inonde pareillement les yeux du spectateur d'un vrai éclat de beauté paisible.

Au bord de l'eau ou dans l'eau, Giacomo (Zulian) et ses copines Stefania (Comodin) et Barbara (Colombo) sont saisis dans les rires et les attentes d'une vie montrée sans trucage.

Bien sûr qu'il n'y a pas d'histoire, mais cette absence c'est toute une histoire et personne ne devrait regretter de s'embarquer dans ce moment bleu jaune ensoleillé.

Il ne faut pas hésiter à se répéter : "L'été de Giacomo" d'Alessandro Comodin est un moment de grâce cinématographique. On aurait presque envie d'en faire cent lignes, d'en remplir un cahier de vacances.

Ces 78 minutes paraîtront aussi éternelles que fugaces. Intensément ennuyeuses, d'un ennui qu'on aimerait revivre dans toutes ses secondes de bonheur évanoui, elles s'envolent en un instant. Que c'est beau un jeune garçon perçu dans l'émotion naissante d'une jeune fille. Que c'est riche un film qui se permet de filmer pudiquement ce passage étrange où le désir s'incarne dans les corps. Qu'il advienne ou non quelque chose, que ce soit la bonne première fois ou pas, être invité chaleureusement à la fête des sens qui s'éveillent est un spectacle qu'on offre rarement dans notre monde de brutes réelles ou filmées.

"L'été de Giacomo" est une belle entrée en matière pour la saison des amours. On saura gré à Alessandro Comodin d'avoir orchestré plus que dirigé ces jeunes comédiens, de n'avoir jamais voulu résoudre la fausse question de l'artifice ou du naturel, et de nous avoir fait participer sans voyeurisme à ce parfait éclat de vie.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 26 juin 2022 : un festival de festivals

C'est parti pour la saison des festivals, de musique, de théâtre, de cinéma, de littérature.. tout est bon pour découvrir plein de belles choses pendant l'été ! Profitez-en.

Du côté de la musique :

"Garden Party" de Florent Marchet
"I had it all" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
"Spleen III" de Fleur du Mal
on découvre Grandma's Ashes et Sugar Pills
"Miniatures du dedans" de Hirsute
"All indians ?" de Imperial Quartet
"Whosampled.com" la 19eme émission de Listen In Bed à écouter
"Otrium"de Quentin Ghomari
"Heat" de Shake Stew
et toujours :
"Les micros siestes acoustiques Vol 1" de Bastien Lallemant
"Blooming point" de Beach Scvm
"Swing state" de Ben Sidran
"The crowd growls, the crown fails" de Bender
"Reaching out"de Cy
"Méli mélo" de Denis Gancel Quartet & Cie
"Blue songs" de Denis Levaillant
"Freedriver" de Early Spring Horses
Festival LEVITATION #9 :
avec  Péniche, Servo, You Said Strange, Death Valley Girls, Bruit, Pond, Kikagaku, Moyo
Kim Gordon le samedi
Interview de Bruit
interview de You Said Strange
"Philip Glass : Etudes pour piano, intégrale" de François Mardirossian
"The days of Pearly Spencer" de Listen In Bed à écouter en ligne
"I tried to make music with AI and this Happened" de Whim Therapy

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Romance" au Théâtre Les Déchargeurs
"Mon amant de Saint-Jean" au Théâtre de l'Athénée-Louis Jouvet
"Les Tontons farceurs" au Théâtre L'Alhambra
"La Ménagerie de verre" au Théâtre Essaion
"Je m'appelle Momo" au Théâtre Essaion
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

dernière ligne droite pour "Pionnières, artistes d’un nouveau genre dans le Paris des Années Folles" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit avec :
"J'arrive" de Bertrand Basset
"Parenthèse" de Denis Larzillière
"J'ai perdu mon corps" de Jérémy Clapin
"Nuit magique" de Xaver Böhm
"Ma fille" de Laura Bispuri
"Fiertés" une sélection de films arc-en-ciel
et (re)voir des films de Rainer Werner Fassbinder
"Lili Marleen"
"Tous les autres s'appellent Ali"
et en sortie DVD-VOD: "Todos os Mortos" de Caetano Gotardo et Marco Dutra

Lecture avec :

"La preuve du contraire" de Caitlin Wahrer
"Utopia avenue" de David Mitchell
"Omerta" de R.J. Ellory
"Des jours meilleurs" de Jess Walter

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=