Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Solidays #14 (édition 2012) - dimanche
Beat Assailant - Irma - Arthur H - General Elektriks - Charlie Winston - Joey Starr - Garbage  (Hippodrome de Longchamp, Paris)  dimanche 24 juin 2012

Dès le matin, le ton de la journée est donné puisque c'est le bruit des gouttes d'eau tombant sur la tente qui nous réveillent plus tôt que prévu. Il en faut plus pour nous démotiver : on enfile le k-way et après un tour aux restos du monde, on est parés pour cette dernière journée.

Les choses sérieuses débutent avec Beat Assailant, qui rassemblent un nombre non négligeable de spectateurs compte tenu du la météo. Le hip-hop réjouissant du MC américain, accompagné comme à son habitude par des musiciens français, donne du baume au coeur à un public trempé et inquiet (à raison) pour la suite des évènements. On constate notamment que le titre "Hard Twelve" - qui a révélé le chanteur - reste toujours aussi enthousiasmant. Bien que fort séduisant, ce concert manque un peu de fraîcheur (un comble vu la météo) : c'est au moins la troisième fois que l'on voit Beat Assailant à Solidays.

Irma et son bonnet aussi étaient déjà là l'an dernier. Comme Skip The Use, elle revient en 2012 avec un tout autre statut. Portée par le succès du single "I Know", elle est attendue de pied ferme sous le Dôme (précision essentielle) par des fans venus en masse. La star du spectacle ? La pluie, qui se déchaîne, déversant un torrent d'eau sur le toit du Dôme. Le public resté aux abords du chapiteau se fait littéralement doucher et ne résiste pas longtemps au déferlement. Le concert de la française est à l'image de son entrée sur scène : consensuel mais pas dénué de charme. Comme prévu, le refrain de la chanson "I Know" est chanté à pleins poumons par les spectateurs. Il n'est pas besoin d'être voyant pour constater qu'Irma se verrait bien en Ayo française.

La météo apocalyptique, qui se poursuit après la fin du concert, refroidit nos ardeurs. Impossible de se réfugier sous le chapiteau Domino, bondé, pour attendre Arthur H. On prend donc son mal en patience en s'abritant sous le Dôme. Après plus d'une heure passée à méditer sur ce que vivent chaque année les festivaliers de Glastonbury, on se risque à passer la tête dehors pour aller voir les immanquables General Elektriks.

Grand bien nous fasse tant les français ont réchauffé l’atmosphère et contribué à remonter un moral en berne. Ils signent tout simplement le meilleur concert de cette édition 2012. Forts de deux albums indispensables sortis ces dernières années (Good City For Dreamers (2009) et Parker Street (2011)), la bande d'Hervé Salters électrise une foule frigorifiée. La setlist sans fausses notes enchaîne des titres dynamisés par une section rythmique euphorique et un chanteur/clavier survolté : "Take Back The Instant", "Helicopter", "Little Lady", "Show Me Your Hands", "Raid The Radio", "David Lynch Moments" se succèdent sans que l'excitation ne retombe. Le groupe a même eu le bon goût de ne pas jouer "Summer Is Here", pourtant chanson phare du dernier disque. Quoi qu'il advienne de la suite de la soirée, General Elektriks a déjà sauvé une journée bien mal engagée.

Alors que les combats de boue battent leur plein, Charlie Winston débarque sur la grande scène. Le hobo n'a pas la partie facile devant un public clairsemé et pas vraiment réactif. Le chanteur multi-instrumentiste, casquette vissée sur le crâne et sourire ravageur de rigueur, s'en tire avec les honneurs. Les titres de son premier album ("Like A Hobo" et "In Your Hands" en tête) réveillent le public.

On change complètement d'univers avec Joey Starr. Alors qu'on arrive devant la scène, le rappeur français houspille le public ("Bande de pédés !"), pas assez motivé à son goût. Le ton est donné. Pour la finesse on repassera, mais Joey Starr prouve une fois de plus que sa présence sur scène demeure incomparable.

Lorsque Garbage monte sur scène, le spectacle au coucher de soleil d'une fosse clairsemée (pour ne pas dire désertique : à peine quelques centaines de spectateurs devant la scène) laissant apparaître plusieurs mares de boue est d'une tristesse absolue. La faute à Joey Starr (qui a décidé tout seul de prolonger le plaisir et joue les rappels pendant plus d'un quart d'heure), à la météo (qui a incité pas mal de festivaliers à rester chez eux ou à partir en cours de journée) et à Garbage eux-mêmes (leur dernier grand album date de 1999).

Toujours est-il que le groupe américain, auteur cette année d'un album plutôt quelconque (Not YourKind Of People) après une pause de 7 ans, demeure une redoutable machine de guerre en concert. Guitares en avant, attitude et son rock : Garbage n'est pas là pour faire dans la dentelle. Excepté quatre chansons tirées des deux derniers albums du groupe ("Automatic Systematic Habit", "Blood For Poppies", "Why Do You Love Me" et "Control"), la setlist en forme de best of réserve plusieurs grands moments : "I Think I'm Paranoid", "Queer", "Special", "Stupid Girl", "#1 Crush", "Only Happy When It Rains" et "Cherry Lips (Go Baby Go !)", qui clôt le concert. On se retrouve plongé en plein adolescence, à l'époque où Garbage était un des meilleurs groupes de la planète.

Même si les années ont passé et que ça commence à se voir sur le visage de Shirley Manson, même si le short rouge de cette dernière ressemble à une grosse couche culotte et même si Garbage n'est plus aussi excitant qu'il y a 10 ans, les courageux ayant résisté au mauvais temps ont droit à un très bon concert, bien meilleur que celui proposé par Moby l'an dernier en clôture du festival. C'est par cette bonne surprise que se termine l'édition 2012 de Solidays, qui enregistre sa troisième plus grosse affluence depuis les débuts du festival. Rendez-vous est pris pour l'année prochaine, pour une édition que l'on espère 100% ensoleillée.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album B de Beat Assailant
Beat Assailant en concert à Hey Hey My My - Moriarty - Deportivo - Beat Assailant (21 juin 2008)
Beat Assailant en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2010 (samedi 17)
Beat Assailant en concert au Festival FNAC Indétendances 2010 (vendredi 30 juillet 2010)
Irma en concert au Plan (vendredi 10 décembre 2010)
Irma en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2012 - samedi
La chronique de l'album Adieu tristesse de Arthur H
La chronique de l'album Baba Love de Arthur H
Arthur H en concert au Fil (11 décembre 2008)
Arthur H en concert au Festival Furia Sound 2009
Arthur H en concert au Festival Fnac Live #4 (édition 2014)
La chronique de l'album Good City For Dreamers de General Elektriks
La chronique de l'album Parker Street de General Elektriks
General Elektriks en concert au Bataclan (vendredi 12 mars 2010)
General Elektriks en concert au Festival Rock en Seine 2011 (vendredi 26 août 2011)
General Elektriks en concert au Fil (jeudi 8 novembre 2012)
Charlie Winston en concert au Festival GéNéRiQ 2009
Charlie Winston en concert au Festival Art Rock 2009 (Samedi)
Charlie Winston en concert à Paléo Festival #34 (2009)
Charlie Winston en concert au Festival FNAC Indétendances 2009
Joey Starr en concert au Festival Art Rock 2007 (Vendredi)
Joey Starr en concert au Festival Les Eurockéennes 2007 (samedi)
Joey Starr en concert au Festival Le Cabaret Vert #8 (vendredi 24 août 2012)
Joey Starr en concert à Naksookhaw - Winston McAnuff and Fixi - Calypso Rose - IAMDDB - Kumbia Borukas - SKA P - Rak (2 au 4 août 2019)
Garbage en concert au Festival Le rock dans tous ses états 2005 (samedi)
Garbage en concert au Festival Solidays 2005 (samedi)
Garbage en concert à Main Square Festival 2012 - Programmation
Garbage en concert au Festival Beauregard #4 (édition 2012) - Dimanche
Garbage en concert à Main Square Festival 2012 - Vendredi
Garbage en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2012 - dimanche
Garbage en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2012 - samedi & dimanche

En savoir plus :
Le site officiel du festival Solidays
Le Myspace du festival Solidays
Le Facebook du festival Solidays
Le blog de Pierre Baubeau


Pierre Baubeau         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 5 avril 2020 : sous le soleil... mais pas vraiment

Les beaux jours sont au rendez vous en ce début avril mais nous, sages et confinés n'allons pas cette année envahir parcs et terrasses à comparer son bronzage à coup de vin rosé douteux... non on attend que la mort détourne les yeux de notre pauvre monde. Donnons nous un peu de baume au coeur avec notre sélection culturelle hedbo.

Du côté de la musique :

"Shut up Mix #13" par Listen in Bed à écouter en ligne
"Cerc" de Artus
Interview avec Christophe Chassol autour de son album "Ludi"
"Que faire de son coeur ?" de Eskimo
"Bonheur ou tristesse" de Lesneu
"Super lâche" de Maalers
"Zeno" de Muzi
"Shostakovich : Symphony N 8" de Orchestre National du Capitole de Toulouse & Tugan Sokhiev
"It's a mighty hard road" de Popa Chubby
"Chapter 3" de Tropical Mannschaft
"Cimes" de Volin
et toujours :
"44" de François Puyalto
"Yene mircha" de Hailu Mergia
"Le silence et l'eau" de Jean-Baptiste Soulard
"Gigaton" de Pearl Jam
"Metal band" de Bernard Minet
"Connection loss" de Caesaria
"The black days session #1" de Daniel Roméo
"Sixième sens" de Faut Qu'ça Guinche
Péroké, Coco Bans, Al Qasar, quelques clips pour lutter contre l'ennui du confinement
"Alterations" de Robin McKelle
"Love of life" de Vincent Courtois, Robin Fincker et Daniel Erdmann
"No return" de We are Birds

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

en diffusion sur le net :
un classique revisité avec la vidéo de "Le Misanthrope"
une comédie dramatique historique avec le streaming de "A tort et à raison"
une comédie dramatique contemporaine avec le streaming de "Ils n'avaient pas prévu qu'on allait gagner"
une comédie contemporaine avec "L'heureux élu"
du divertissement caustique avec des inoxydables :
"J'aime beaucoup ce que vous faites"
"Sexe, magouilles et culture générale"
du boulevard avec :
"Ma femme s'appelle Maurice"
"Le Nouveau testament"
dans la série "Au Théâtre ce soir" :
"Folie douce"

"Chat en poche"
une gourmandise avec "La Belle Hélène" façon peplum hybridé comics
et des spectacles à voir ou a revoir en DVD :
"Orphée"
"Poisson et Petits pois !"
"Road Trip"

Expositions avec:

des balades muséales à Paris en en bord de Seine avec la visite virtuelle des collections permanentes du Musée d'Orsay, du Musée des Arts Décoratifs et du Musée du Quai Branly
pousser en province jusqu'au Musée des Beaux Arts de Lyon et même au Mucem à Marseille
et commencer un Tour d'Europe par l'Italie direction Galerie d'Art Moderne de Milan puis la Galerie des Offices à Florence
mettre la zapette dans le sac à dos pour s'aventurer dans les musées du bout du monde du Japon au The National Museum of Modern Art de Tokyo aux Etats Unis avec le Musée Guggenheim à New York
enfin retour at home en toute tranquillité mais en musique en son électro avec sur le Musée de la Sacem "Musiques électroniques - Des laboratoires aux dance floors"

Cinéma at home avec :

en mode Ciné-Club avec :
"Dementia" de Francis Ford Coppola
"M le maudit" de Fritz Lang
"La maman et la putain" de Jean Eustache
découvrir en DVD la filmographie de Jean-Daniel Pollet, réalisateur atypique - et méconnu - de la Nouvelle Vague pour lequel la Cinémathèque française avait prévu une rétrospective avec en parallèle la sortie en salles de ses films restaurés avec en streaming "Méditérranée
et des films récents sortis en DVD :
"Adults in the room" de Costa Gavras
"Au bout du monde" de Kiyoshi Kurosawa
"Martin Eden" de Pietro Marcello

Lecture avec :

"Aotea" de Paul Moracchini
"Fille et loup" de Roc Espinet
"Ghosts of L.A." de Nicolas Koch
"Pierre le Grand" de Thierry Sarmant
"Propriétés privées" de Lionel Shriver
et toujours :
"Banditi" de Antoine Albertini
"Champ de tir" de Linwood Barclay
"Chasseurs et collectionneurs" de Matt Suddain
"Les cents derniers jours d'Hitler" de Jean Lopez
"Les plumes du pouvoir" de Michaël Moreau
"Nefertari dream" de Xavier-Marie Bonnot

Froggeek's Delight :

"Shadow, le cloud computing", retour d'expérience de l'utisation d'un PC dans les nuages
Une sélection de jeux pour moins vous ennuyer pendant le confinement et plus tard
"Call of Cthulhu" sur Switch, PS4, Xbox One et PC
"Call of Duty Modern warfare" sur PS4, XboxOne, PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=