Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le Chant des Sirènes
L'Etoile du Nord  (Paris)  juillet 2012

Comédie dramatique d'après l'oeuvre éponyme de Pascal Quignard, mise en scène de Cédric Orain, avec Olav Benestvedt et Céline Milliat-Baumgartner, accompagnés par le musicien Nicolas Laferrerie.

Quand débute "Le Chant des Sirènes", on découvre sur scène une chanteuse et un guitariste "rock".

Comme dans bien des spectacles vus cette année, la chanteuse susurre dans un anglais approximatif une chanson dans la mouvance du Velvet Underground ou de sa caricature, une chanson forcément minimaliste, une chanson forcément maniérée.

Résigné, on s'apprête alors à subir une fois de plus un spectacle hybride dans lequel la lecture des textes d'un poète est prétexte à intermèdes musicaux électrifiés plutôt poussifs ou dignes d'un soir de fête de la musique.

Mais, soudain, intervient un grand jeune homme en colère... Lui aussi est très critique, devant ce bruit, devant cette musique d'ascenseur... Ouf ! C'était une fausse piste. Celui qui aurait eu la bonne idée de lire la présentation de son spectacle par Cédric Orain se serait douté qu'il y avait un piège liminaire. En effet, le metteur en scène du "Chant des Sirènes" y proclame que "nous sommes assaillis par une musique qui nous berce et nous agresse".

Un monde où les Sirènes, comme le dit Pascal Quignard, ne sont plus des oiseaux à têtes de femmes, dont les héros antiques devaient se méfier, mais le mot désignant une sonnerie pour voiture de pompier ou d'ambulance.

C'est donc à une réflexion sur la musique, ou plutôt ce qu'on appelait à une époque la "musak", cette musique qui envahit tout et n'enchante personne, que nous convie Cédric Orain avec pour guide en mots et en idées, le poète-romancier-essayiste Pascal Quignard.

Quand on prononce ce nom, s'opère souvent un partage entre pour et contre, entre ceux qui aiment et ceux qui rejettent ce janséniste qui porte une parole incisive et dit en quelques mots des choses que d'aucuns trouvent éclairantes et d'autres communes.

La grande qualité du spectacle de Cédric Orain est de combattre efficacement cet injuste clivage : cette adaptation de "Boutès" et de "Haine de la musique", textes ici regroupés sous l'expression "Le Chant des Sirènes" confortera les défenseurs de Quignard et devrait contribuer à faire changer d'avis beaucoup de ses contempteurs.

Car, ici, Cédric Orain sert les textes de Quignard plus qu'il ne s'en sert. Grâce à Olav Benestvedt et Céline Milliat-Baumgartner, qui s'appliquent à rendre intelligibles les mots de Quignard, on découvre que l'auteur de "Tous les matins du monde" est d'abord un poète. Un poète dans la lignée des poètes latins, comme Lucrèce ou Ovide.

Dans une mise en scène d'une grande limpidité, enrichie par de beaux effets de lumière de Bertrand Couderc, on comprendra parfaitement la pensée de Quignard et l'on appréciera sa subtilité et ses fulgurances.

Paradoxe -mais Quignard n'est-il pas lui-même un paradoxe ? -, les interventions musicales de Nicolas Laferrerrie contribuent aussi à éclairer ce chant des Sirènes qui s'en prend à la musique, à la fausse musique.

Reste la vraie, celle que pratique silencieusement Quignard et celle qui prend la forme du théâtre dans le spectacle de Cédric Orain.

Il faut souhaiter qu'après ce Festival "On n'arrête pas le théâtre", "Le Chant des Sirènes" pourra résonner bientôt sur d'autres scènes.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 mai 2024 : Le plein de news avant l'été

L'été approche et avec lui la pénurie de sorties en tout genre mais d'ici là, on fait le plein !.
Pensez aussi à nous soutenir en suivant nos réseaux sociaux et nos chaines Youtube et Twitch.

Du côté de la musique :

"Amour noir" de Bad Juice
"Session" de Bruit d'Avril
"Tonight will only make me love you more" de Caesaria
"What the thunder said" de Elysian Fields
"Une vie cool" de Matt Low
MATW, Soft Michel, Sun, Sunshade, Seppuku, Servo et Dye Crap à découvrir
"The Lake" de Morgane Imbeaud
"La balade sauvage" de Nicolas Paugam
"London tropical" de Space Alligators
"Slydee" de Sylvain Daniel
"Nos chansons préférées de WHY" c'est le 30ème épisode du Morceau Caché
et toujours :
"Following the sun" de Alexis Valet
"Batist & the 73'" de Batist & The 73'
"El magnifico" de Ed Harcourt
"Big anonymous" de El Perro Del Mar
Petit coup d'oeil sur le Festival Paysage Pop #2
"Until now" de Gabriel Pierre
"A kingdom in a cul-de-sac" de Ha The Unclear
"Dysphorie" de Intrusive Thoughts
"Family affair" de Kokopeli
"La balade sauvage" de Nicolas Paugam
"Korzéam" de Thibaut Wolf
"Folk tales of today" de Two Magnets

Au théâtre :

les nouveautés :

"La contrainte" au Théâtre La Verrière de Lille
"Les possédés d'Illfurth" au Théâtre du Rond Point
"Les tournesols" au Théâtre Funambule Montmartre
"Un faux pas dans la vie d'Emma Picard" au Théâtre Essaïon

"L'affaire Rosalind Franklin" au Théâtre de la Reine Blanche
"Un mari idéal" au Théâtre Clavel
"Chère insaisissable" au Théâtre Le Lucernaire
"La loi du marcheur" au Théâtre de la Bastille
"Le jeu des ombres" au Théâtre des Bouffes du Nord
et toujours :
"Capharnaüm, poème théâtral" au Théâtre de la Cité Internationale
"Jean Baptiste, Madeleine, Armande et les autres" au Théâtre Gérard Philipe
"Majola" au Théâtre Essaïon
"Mon pote" au Théâtre de la Manufacture des Abbesses
"Tout l'or du monde" au Théâtre Clavel
"Dans ton coeur" au Théâtre du Rond Point
"Du pain et des jeux" au Théâtre 13 Bibliothèque
"Vernon Subutex" au Théâtre des 2 Rives
"37 heures" au Théâtre la Flèche
"Fantasmes" au Théâtre La Croisée des Chemins
des reprises :
"Rembrant sous l'escalier" au Théâtre Essaion
"Le chef d'oeuvre inconnu" au Théâtre Essaion
"Darius" au Théâtre Le Lucernaire
"Rimbaud cavalcades" au Théâtre Essaion
"La peur" au Théâtre La Scala

Une exposition à la Halle Saint Pierre : "L'esprit Singulier"

Du cinéma avec :

"Roqya" de Saïd Belktibia

"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein
et toujours :
"Le déserteur" de Dani Rosenberg
"Marilu" de Sandrine Dumas
"Que notre joie demeure" de Cheyenne-Marie Carron
"Amal" de Jawad Rhalib
"L'île" de Damien Manivel
"Le naméssime" de Xavier Bélony Mussel
"Yurt" de Nehir Tuna
"Le squelette de Madame Morales" de Rogelio A. Gonzalez

Lecture avec :

"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier

"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

"C'était mon chef" de Christa Schroeder
"L'embrasement" de Michel Goya
"Nouvelle histoire d'Athènes" de Nicolas Simon

"Hervé le Corre, mélancolie révolutionnaire" de Yvan Robin
"Dans le battant des lames"' de Vincent Constantin
"L'heure du retour" de Christopher M. Wood
"Prendre son souffle" de Geneviève Jannelle
et toujours :
"L'origine des larmes" de Jean-Paul Dubois
"Mort d'un libraire" de Alice Slater
"Mykonos" de Olga Duhamel-Noyer
"Des gens drôles" de Lucile Commeaux, Adrien Dénouette, Quentin Mével, Guillaume Orignac & Théo Ribeton
"L'empire britanique en guerre" de Benoît Rondeau
"La république des imposteurs" de Eric Branca
"L'absence selon Camille" de Benjamin Fogel
"Sub Pop, des losers à la conquête du monde" de Jonathan Lopez
"Au nord de la frontière" de R.J. Ellory
"Anna 0" de Matthew Blake
"La sainte paix" de André Marois
"Récifs" de Romesh Gunesekera

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=