Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Sonisphere Festival - France 2012 - 2ème édition
Marilyn Manson - Faith No More - The Darkness - Armored Saint - Soulfly - Lacuna Coil  (Amnéville)  7 et 8 juillet 2012

Il est indéniable que la musique métal ne laisse personne indifférent. Si la plupart des gens sont effrayés par ce style de musique ou par ceux qui l’écoutent, c’est sûrement dû en partie à une méconnaissance totale du grand public de ce genre de musique. Peut-être plus que toute autre musique, la musique métal est une catharsis pour celui qui l’écoute et chacun est libre d’aller y chercher la mélancolie, la subversion, la violence. Ce côté extrême et cathartique permet aux fans du genre de se distinguer des autres, une différenciation par la musique, créant un véritable esprit communautaire.

Le Sonisphere, festival métal/rock  n’aura pas réuni que des alcooliques incultes, tatoués de partout, aux cheveux forcément longs et gras, fanatiques de Satan et dangereux ! Et nous n’aurons vu aucun sacrifice en tout genre, ni prêtre défroqué… Nous avions l’impression d’être au milieu d’une grande communauté plutôt ouverte vers les autres, où chacun portait comme un étendard le nom de son groupe favori sur son t-shirt.

Le Sonisphere est un festival itinérant se déroulant dans une douzaine de pays européens. Résolument métal, avec tous les sous-genres que cela comporte naturellement, il a eu comme têtes d’affiches depuis 2009, date de sa création, des groupes aussi important que Metallica ou Iron Maiden mais aussi Slipknot, Slayer, Motörhead et Rammstein… La seconde édition du Sonisphere France aura donc eu lieu… et contre vents et marées.

Rarement un festival aura autant joué de malchance : annulation au tout dernier moment d’une tête d’affiche (Evanescence), annulation d’un troisième jour pour des causes politiques et de tour de France, annulation du Sonisphere anglais, rapatriement de la scène principale en indoor et, si le samedi Salomon Hazot, le patron de Nous Production et organisateur du festival, ne craignait plus que la neige, c’est le vent et la pluie qui se sont abattus sur la Lorraine obligeant l’organisation du Sonisphere à chambouler le passage des groupes sur scène voir d’en annuler certains. Bref, une catastrophe… Cette édition devait aussi tenter l’impossible, soit rivaliser avec une première édition dantesque (ayant réuni  notamment le big four : Metallica, Megadeth, Slayer et Anthrax) et concurrencer le Hellfest, autre festival de métal à l’affiche pléthorique !

Il y en avait pour tous les goûts au menu de cette seconde édition : des légendes comme Faith No More et Armored Saint, du lourd avec Machine Head et Soulfly, du plus "soft et mélodique" avec Lacuna Coil et Evanescence, mais c’est surtout pour Marilyn Manson que le public est venu et pour s’en persuader, il suffisait de voir le nombre de t-shirts à l’effigie du chanteur et la frénésie qui s’est emparée du galaxie au moment où démarrait son concert. Le public espérait de la subversion et voir "l’anté-christ" en chair et en os, il a eu droit à un simulacre de concert. Pathétique et insupportable, voilà comment décrire le show, où le son était horrible, la voix inaudible et la prestation de Manson misérable. Loin de nous choquer, le chanteur n’a réussi qu’à refroidir le public et à tirer nombre de bâillements. Cela fait longtemps que Marylin Manson est totalement inintéressant sur disque, on sait maintenant à quoi s’en tenir pour les prestations scéniques !

Après l’enfer (pour nos oreilles), le paradis avec le concert de Faith No More. Les adolescents aux accointances gothiques ont laissé la place à des trentenaires fébriles de voir ce qui devrait être l’un des tous derniers concerts du groupe culte de San Francisco. Dans la veine de leur death notice, l’ambiance est plutôt étrange, on ne sait pas si on se trouve au paradis ou au purgatoire avec cette scène pleines de fleurs et maculée de blanc. Et il n’y a pas que la scène qui est en blanc puisque le groupe et même les roadies sont raccords.

Dire que l’on a assisté à un concert exceptionnel est en-deçà de la vérité. Faith No More et surtout le charismatique Mike Patton ont délivré une prestation hallucinante. Le public est aux anges de voir le chanteur montrer son immense talent et le groupe de livrer une set list quasiment parfaite. Comment ne pas adorer cette prestation où humour (Mike Patton gesticulant dans tous les sens, se fourrant le micro dans la bouche, dirigeant une impro instrumentale comme un pantin désarticulé ou le pince sans rire Roddy Bottum aux claviers toisant le public) et énergie (la puissance de titres comme "Epic", "Digging The Grave" ou "Cuckoo For Caca") étaient palpables. Une prestation intense et puissante entrecoupée d’une médiation zen et d’une reprise de Dutronc ! Un moment musical profond… "Qu’est"-e que l’éternité ? Une minute excessivement intense" Pierre Drieu La Rochelle, alors ce concert de Faith No More fera date…

Le dimanche aurait dû être porté par la prestation d’Evanescence. Il n’en sera rien, le groupe ayant annulé sa prestation. Par contre, le vent et la pluie se sont invités et ont rendu la scène extérieure impraticable. Une drôle d’ambiance flotte donc sur le festival qui, pour le coup, n’a plus vraiment grand chose de festif. Même les singeries et la gymnastique du chanteur de The Darkness ne seront d’aucun effet sur le public.

Pourtant, il y a de quoi se réjouir. On aura assisté à un concert exceptionnel, car le premier en France en trente années de carrière du groupe Armored Saint. Pour ceux qui ne connaitraient pas ce groupe, Armored Saint est l’une des références du Heavy Metal Américain et a sorti quelques disques incontournables pour ceux qui aiment le genre comme March Of The Saint ou Delirious Nomad. S'il reste encore des doutes, en décembre dernier le groupe a assuré la première partie de l’un des concerts anniversaire de Metallica à San Francisco. La relation entre les deux groupes a toujours été forte, puisqu’ils ont partagé le même management et selon l’aveu même de James Hetfield et de Lars Ulrich, John Bush aurait pu être leur chanteur et Joey Vera leur bassiste. Le concert fut largement à la hauteur de l’événement.

Autre concert événement du dimanche, celui de Soulfly. En effet, c’est la seule date en France pour le groupe emmené par Max Cavalera (ancien leader de Sepultura). Si à l’extérieur le vent souffle, à l’intérieur c’est le tonnerre qui gronde. Le galaxie ressemble à une usine désaffectée de l’ex Allemagne de l’est et des corps semblant désarticulés dansent sous les lumières stroboscopiques et la musique lourde, brutale et agressive du groupe. Une ambiance de fin du monde, et un mosh pitt en totale ébullition. Surtout Cavalera arrive à faire gronder le tonnerre tout en restant musical et coup de poing après coup de poing nous laisse groggy. On en viendrait presque à remercier le temps car le concert n’aurait sûrement pas été pareil en extérieur. Le côté dévastateur à vous prendre aux trippes et le côté tribal à vous rendre dingue auraient perdu de leur intensité.

Le reste du festival paraîtra forcément plus fade après cette prestation dantesque et le Sonisphere se terminera doucement avec la prestation de Lacuna Coil, qui fera au moins plaisir aux fans d’Evanescence.

Une deuxième édition à l’ambiance  étrange donc, entre sommets : les concerts de Faith No More, Armored Saint ou Soulfly et moments plus anecdotiques : Wolfmother, Meshuggah, Combichrist. Mais une deuxième édition qui malgré les pertes (on parle d’un nombre à sept chiffres) semble pérenniser le Sonisphere. Alors qu’importe les détracteurs, les grincheux, on ne peut que souhaiter longue vie à ce festival qui a le mérite d’ouvrir le métal et le rock en général au plus grand nombre. Ah oui, on murmure AC/DC et Iron Maiden pour 2013 et le retour de Metallica en 2014…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album The Golden Age of Grotesque de Marilyn Manson
La chronique de l'album Eat me, drink me de Marilyn Manson
Marilyn Manson parmi une sélection de singles (septembre 2007)
La chronique de l'album The Pale Emperor de Marilyn Manson
La chronique de l'album Heaven Upside Down de Marilyn Manson
Marilyn Manson en concert au Festival Les Eurockéennes 2007 (vendredi)
Marilyn Manson en concert au Festival des terre-Neuvas Bobital 2007 (Samedi et dimanche)
Marilyn Manson en concert à Hellfest Open Air Festival #13 (édition 2018)
Marilyn Manson en concert à Hellfest Open Air Festival #13 (édition 2018) - dimanche 24 juin
La chronique de l'album Sol Invictus de Faith No More
La chronique de l'album We Care A Lot de Faith No More
Faith No More en concert au Festival Rock en Seine 2009 (samedi 29 août 2009)
Soulfly en concert au Festival Fury Fest 2004 (vendredi)
Soulfly en concert au Festival de Dour 2006 (vendredi)

Crédits Photos : Christophe Reichhardt

En savoir plus :
Le site officiel du Sonisphere Festival - France
Le Facebook du Sonisphere Festival - France


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 20 octobre 2019 : De tout, pour Tous

Encore un programme bien chargé et très éclectique au travers de notre sélection culturelle hebdomadaire. Beaucoup à lire, à voir, à écouter... alors ne perdons pas de temps. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Engine of paradise" de Adam Green
"Phantom solids" de Lunt
"Fear of an acoustic planet" de Tahiti 80
"A wonder plante to" de Nilok 4tet & Daniel Zimmermann
"Six strings under" de Eric Legnini
Sarah McCoy et Dom La Nena au Nancy Jazz Pulsation
"Nothin' but" de Flyin' Saucers Gumbo Special
"Comfort zone" de Hugo Lippi
"Hors l'amour" de Jean Felzine
"A ciel ouvert" de Kaori
Rencontre avec Lady Arlette, accompagnée d'une session live et acoustique
"Vinyles, suite" c'est le titre de l'émission #3 de Listen in Bed
"Déluge" c'est le troisième volume des Mix de Listen in Bed
"Hybrid" de Yosta
et toujours :
"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Orouni en session live dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Cirque Leroux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Libre
"Un jardin de silence" à La Scala
"Frida jambe de bois" au Théâtre de l'Union à Limoges
"Fleur de peau" au Théâtre Essaion
"Habiter le temps" au Lavoir Moderne Parisien
"Wilde - Chopin" au Théâtre Le Ranelagh
"En ce temps là l'amour..." au Théâtre des Mathurins
"Imposture posthume" au Centre Culturel Suisse
"Fred Tousch - Fée" au Théâtre de Belleville
"Corinne Zarzavatdjian - Un nom à coucher dehors !" au Mélo d'Amélie
des reprises :
"L'Ingénu" au Théâtre Le Lucernaire
"Le Crépuscule" au Théâtre de l'Epée de Bois
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et la chronique des spectacles déjà à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Vampires - De Dracula à Buffy" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"Au bout du monde" de Kiyoshi Kurosawa
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"Cléopâtre" de Alberto Angela
"Histoire du Canada" de Daniel de Montplaisir
"Je te suivrai en Sibérie" de Irène Frain
"La source de l'amour propre" de Toni Morrison
"Ordinary people" de Diana Evans
"Vik" de Ragnar Jonasson
et toujours :
"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Guerilla, le temps des barbares" de Laurent Obertone
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=