Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce A little closer
Matthew Petock  juillet 2012

Réalisé par Matthew Petock. Etats-Unis. Drame. 1h12. (Sortie 25 jjuillet 2012). Avec Sayra Player, Parker Lutz, Eric Baskerville et Chris Kies.

Quand on ronchonne, comme c'est souvent le cas dans ces lignes, sur l'absence d'un renouveau du cinéma indépendant américain qui paraît plutôt en voie de disparition que d'apparition, on ne pourra que fêter le 25 juillet, qui verra la sortie du film de Matthew Petock, et remettre ça le 1er août, date de celle de "The Color Wheel" d'Alex Ross Perry.

Dans les deux cas, on sera bien loin du cinéma américain dominant du moment, bruyant, brutal et banal dans sa routine cynique.

Avec "A little closer", Matthew Petock s'éloigne tout de suite des canons habituels en filmant une "scène de bricolage" qui tourne mal, mais qui ne va pas jusqu'au drame et surtout à l'effet dramatique.

Stephen, le plus jeune des enfants de Sheryl, ne perdra pas son œil à cause d'une fausse manœuvre de son frère Marc. Mais il devra passer l'essentiel du film avec un gros pansement et s'embarquer dans l'adolescence avec un complexe inutile de plus.

Chronique d'une famille plus amochée que décomposée, "A little closer" est l'occasion de regarder l'Amérique de l'ère Obama dans sa tranquille intranquillité. La famille que Sheryl tente de maintenir à flot n'est ni riche ni pauvre est en équilibre sur le plan social autant qu'humain.

Elle peut tomber, elle peut se maintenir. Tout va dépendre des circonstances, de la manière dont chacun de ses membres pourra avancer, pourra trouver ou retrouver le chemin du désir, pourra se persuader qu'il peut réussir à le trouver ou à le retrouver.

À petites touches justes et délicates, Matthew Petock montre comment la vie de Sheryl pâtit de tout ce qu'elle sacrifie à ses deux enfants et comment ceux-ci, inconsciemment, portent en eux le poids de ce sacrifice.

Dans d'autres temps cinématographiques, la "Sheryl" de Sayra Player aurait pu ressembler à la "Wanda" de Barbara Loden. Elle s'en éloigne parce que son désespoir est tempéré par la présence de Marc et de Stephen. Il y a en Sayra Player un vrai rayonnement capté magnifiquement par Matthew Petock qui garde sans cesse retenue et mesure pour ne pas trop en faire ni en filmer.

C'est donc un premier film parfaitement maîtrisé qui charrie tout un cinéma que l'on croyait disparu corps et bien à jamais... Un cinéma qui s'intéresse aux petits détails et travaille les visages, préfère les silences aux lourdes explications. Bref, un cinéma qui parle peu et observe beaucoup.

Pour son premier film, tourné en quelques jours avec les moyens d'une seconde du énième Spiderman, Matthew Petock dresse un tableau sensible d'une Amérique moyenne, hors les mégapoles, où l'on perçoit peut-être les vraies marques du "déclin" américain, comme dans ces scènes où la prof noire découvre l'immuable et indécrottable racisme des éternels "petits blancs" de la Virginie sudiste.

On saluera la qualité de sa direction d'acteurs qui lui permet de réussir aussi bien les scènes entre adolescents titillés par la sexualité qu'entre quadragénaires à la poursuite d'une libido vacillante.

Centrale, forte et fragile, point d'ancrage du film, on soulignera encore la performance de Sayra Parker en mère rêvant d'être aussi femme.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 20 septembre 2020 : Orages ...ô des...espoirs !

Ce bel été indien se termine sur des orages, du tonnerre et des inondations terribles. Décidément 2020 ne nous épargne rien. Dans l'espoir de jours meilleurs et se faire plaisir au milieu de tout cela, voici notre sélection culturelle de la semaine.

Du côté de la musique :

"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses
et toujours :
"Transience of life" de Elysian Fields
"Cerna vez" de Thomas Bel
"Bandit bandit" de Bandit Bandit
"Twins" de Collectif La Boutique
"Run run run (hommage à Lou Reed" de Emily Loizeau
Emily Loizeau en concert au CentQuatre
"Papillon blanc" de Gabriel Tur
"Dix chansons naturelles et sauvages" de Hugo Chastanet
"Both sides" le spectacle de Jeanne Added au CentQuatre

Au théâtre :

les nouveautés :
"Aux éclats..." au Théâtre de la Bastille
"Onéguine" au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis
"Surprise parti" au Théâtre de la Reine Blanche
"Mademoiselle Else" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Killing Robots" au Théâtre Paris-Villette
les reprises :
"Marie des Poules" au Théâtre du Petit Montparnasse
"Hector Obalk - Toute l'Histoire de la peinture en moins de deux heures" au Théâtre de l'Atelier
"Trinidad - Pour que tu t'aimes encore" au Studio Hébertot
"Carla Bianchi - Migrando" à la Nouvelle Seine
"Jos Jouben - L'Art du rire" à La Scala
"Mudith Monroevitz" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec "Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris
la dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - La collection de Madame" au Musée du Quai Branly
et toujours :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Ailleurs" de Gints Zilbalodis
at home :
"Caramel" de Nadine Labaki
"Tomboy" de Céline Sciamma
"Peur" de Danielle Arbid
"La Cour de Babel" de Julie Bertucelli
"La Bataille de Solférino" de Justine Triet

Lecture avec :

clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi

"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel
et toujours :
"Apeirogon" de Colum McCann
"Ce lien entre nous" de David Joy
"Dans la vallée du soleil" de Andy Davidson et "Les dynamiteurs" de Benjamin Whitmer
"Ensemble, on aboie en silence" de Gringe
"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz
"Mes fous" de Jean-Pierre Martin et "Et si on arrêtait de faire semblant" de Jonathan Franzen

Froggeek's Delight :

"A short hike" sur Windows, Mac, Linux, Switch

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=